Fil info
11:11Périgueux : Les syndicats unis pour sauver les trésoreries et mes emplois de Dordogne -> https://t.co/6fRjs6vZ8O
09:11Sainte-Eulalie-d'Ans : Chute de cheval : un blessé grave près de Sarlat -> https://t.co/nHjuRboHp0
07:43# # - -Vienne : Au Phare jusqu’au 2 novembre, Toiles urbaines par Sophie Nicaise -> https://t.co/9keqHy1Sl4
07:40# # - : Midi-concerts, L’esprit des pierres -> https://t.co/YlNxPUK3Af
07:38# # - : Les centres culturels font leur rentrée -> https://t.co/CQhq9lD24E
07:36# # - -Vienne : Entre animalistes et paysans, un point de convergence mais deux propositions irréconciliables… https://t.co/TFe8tcTBtI
07:34# # - -Vienne : Luxe: deux étudiants japonais à Limoges -> https://t.co/KofAhvFf58
07:32# # - -Vienne : Le procureur serre la vis -> https://t.co/DGssHWDezd
07:30Région : Une grande vente aux enchères pour célébrer les 90 ans du CSP -> https://t.co/uLFqosJ8g9
07:28Région : Les coulisses du patrimoine -> https://t.co/59q5Q9rvWC
03:47L'écobuage tourne mal : le porte secours à un homme grièvement brûlé près de C dans… https://t.co/ORiwTJRSP7
03:39Hautefaye : L'écobuage tourne mal : un homme grièvement brûlé près de Périgueux -> https://t.co/L9J34iCfmO
23:07Ce message est excellent il faut le partager très vite aux politiciens inconscients des risques https://t.co/UO5eEqnckx
20:36Creuse : On s’en doutait… | L'Echo https://t.co/kNyLxjkKN8 via
19:33Issoudun : Hôpital : la télémédecine c’est maintenant -> https://t.co/Zn3L2f1M3l
19:33 88%? On ne m'a jamais demandé mon avis...
19:30Déols : Dix-huit candidates pour une seule place de Miss Centre -> https://t.co/ms5IXRRMnw
19:28Châteauroux : L214 sur le marché pour dénoncer les conditions d’élevage -> https://t.co/dQjjde0KjI
19:25Le Poinçonnet : Très bons débuts du Poinçonnet -> https://t.co/tBZ7j4U1wL
19:07Coulounieix-Chamiers : Préfet Frédéric Perissat : « nonobstant la loi chasse, je reste le patron » -> https://t.co/WGQBNSjKM6
18:36Périgueux : Prise de conscience de l’urgence climatique et sociale -> https://t.co/3npg9YL2Rs
18:19RT : Pour un Jean-François choqué, l’incarcération de est particulièrement sévère au regard de son âge. Venant… https://t.co/oRDsTLZrE8
18:18RT : La droite qui s’indigne de l’incarcération de Patoche c’est la même qui a fait du « laxisme de la justice » son fon… https://t.co/YWj0Z29AGn
18:04Saint-Laurent-sur-Manoire : Une troisième saison riche de découvertes -> https://t.co/Ksxua3wlZj
18:04RT : [A LA UNE A 18h00] De nouvelles scènes de violence ont émaillé des manifestations interdites à Hong Kong, la police… https://t.co/3SuiyShqYU
18:00Castelnaud-la-Chapelle : Sensibiliser le public aux enjeux du climat et de la biodiversité -> https://t.co/00uPHwNESp
14:18RT : Merci aux ⁦⁩ ⁦pour cette article sur le train des primeurs. Ils confirment mes propos ainsi que ceux de ⁦… https://t.co/a1wVulXTlH

Visite guidée au centre national de tir sportif

Le centre national de tir sportif (CNTS) a fait pour la première fois samedi l’objet d’une visite avec l’office de tourisme. Les participants ont découvert au dernier moment leur destination même si certains avaient deviné.
Ce samedi après-midi rendez-vous était donné aux participants de la quatrième visite secrète de la saison près de l'entreprise Elis Berry route de Lignières. De quoi leur mettre la puce à l'oreille sur la destination. D'un côté, l'ancienne base militaire de la Martinerie ; de l'autre, le Centre national de tir sportif (CNTS). C'est finalement vers ce dernier que s'est dirigée la trentaine de personnes inscrites, accueillies à l'entrée par Christophe Desfrançois, directeur-adjoint du site.
Le CNTS occupe une emprise d'un peu plus de 100 ha sur la partie sud de l'ancienne base militaire. La Fédération française de tir sportif a longtemps cherché un lieu où implanter un pôle d'excellence. Impensable en région parisienne vu le prix du foncier. Avec l'aide de l'Etat et des collectivités locales, le projet a donc vu le jour à Châteauroux, « un vieux rêve devenu réalité », commente  Christophe Desfrançois. Et il a été mené tambour battant car il fallait être prêt pour accueillir en 2017 les championnats du monde de tir sportif, la candidature de la France ayant été retenue.
Si les compétitions qui sont régulièrement organisées ici sont ouvertes au public sous certaines conditions*, le site est encore largement méconnu. Cette visite, la première organisée par l'office de tourisme, a donc permis de découvrir les différentes installations. Le CNTS a été conçu pour pouvoir accueillir toutes les disciplines relevant du tir sportif entre 10 et 600 mètres en faisant un lieu unique en Europe à ce jour. Les visiteurs ont eu le privilège de voir les différents stands de tir. Ils ont aussi pu comparer la qualité des installations car Christophe Desfrançois a tenu à commencer sa visite par un stand de 25 mètres construit à l'origine pour les forces de sécurité mais qui ne correspond plus aux conditions d'entraînement actuelles et que les tireurs locaux se sont du coup réapproprié. Ici, ni wi-fi, ni chauffage, ni climatisation...
ultra moderne
Le jour et la nuit avec le bâtiment olympique, conçu pour accueillir des compétitions internationales avec notamment son très impressionnant stand de tir à 10 mètres, ses quatre-vingt postes et ses cibles électroniques pour le pistolet et la carabine. Les compétiteurs ont à leur disposition une armoire forte où déposer leurs armes et de prendre une douche. « Le grand luxe ! », résume Christophe Desfrançois.
À l'extérieur, les visiteurs ont aussi pu assister à un entraînement de ball-trap devant l'impressionnante butte constituée avec la terre décaissée lors des travaux et sur laquelle une toile a été tendue qui permet aux plombs de ruisseler dans une gouttière où ils sont ramassés. Un arrêt a aussi été effectué sur le stand de 200 mètres où un championnat d'Europe sur silhouettes va se tenir cette semaine. Pour l'heure, le CNTS est réservé à l'élite mais les licenciés locaux ne désespèrent pas d'y avoir un jour accès.
Les visiteurs ont posé de nombreuses questions sur la pratique du tir sportif et au-delà sur les armes à feu. « Nous, on fait des trous dans des cartons, on ne tire pas sur des gens. Ce qui est terrible pour nous, c'est de voir des pics d'inscriptions après un attentat par exemple. Nous, ce n'est pas notre but, on veut juste faire du tir sportif », insiste le directeur-adjoint.
Ce samedi, les stands sont déserts et silencieux alors qu’ils sont d'ordinaire bruyants et source de nuisances sonores en particulier pour les habitants du quartier proche de Grangeroux. Le CNTS a d'ailleurs décidé de lui-même d'arrêter les tirs le dimanche afin de préserver la tranquillité du voisinage.
La visite aura duré 2 h 30, ce qui en dit long sur l'intérêt qu'elle a suscité. Une autre visite est prévue en août.
J-M Desloges

* Toutes les compétitions organisées au CNTS sont ouvertes gratuitement au public. Le calendrier est disponible auprès de l'office de tourisme. Pour y accéder, on doit se munir obligatoirement de sa carte d'identité et de bouchons d'oreille (ou d'un casque).

Pas d'épreuves olympiques à Châteauroux
Avec ses installations aux normes internationales, le CNTS rêvait d'accueillir les épreuves de tir sportif aux JO de 2024 à Paris. Ce ne sera pas le cas. Le CIO (comité international olympique) exigeait notamment de privatiser les voies d'accès et imposait des hôtels 5 étoiles pour y recevoir les délégations... Les épreuves auront finalement lieu au Bourget où des stands éphémères seront construits pour l’occasion. Par contre, le CNTS sera le théâtre des derniers entraînements de l'équipe de France et d'autres équipes nationales comme la Chine, en raison de la présence d’Eurosity.