Fil info
20:29Le Blanc : Concert exceptionnel du chœur Mikrokosmos à Saint-Génitour -> https://t.co/NGRUEp7bS2
20:26La Châtre : La gauche se positionne et élabore dix propositions -> https://t.co/QVKtmmPuHT
20:22Châteauroux : Le nouveau quartier sur le site des 100 000 Chemises prend forme -> https://t.co/3YLUgPgWbG
20:19France : La question des enjeux alimentaires fait son cinéma -> https://t.co/FNy0X1qgvB
19:24Boulazac : Face à face poids-lourd-voiture : un mort et un blessé grave près de Périgueux -> https://t.co/JbGEj2ICby
19:19Périgueux : Pour l’égalité des parents devant la loi -> https://t.co/HrDXS6XflH
17:35🛑 en cours près de , route de Buxerolles à . Une voiture serait sur le toit, les pompiers… https://t.co/w8pRkLy9wh
17:00RT : Jusqu'à ce soir, venez profiter de l'ambiance conviviale et gourmande de la 47e édition de la Frairie des petits ve… https://t.co/AvYoXrK1ER
16:44RT : Sarlat-la-Canéda : Des inquiétudes partagées par les professionnels de santé -> https://t.co/KJMIm8TvxW
16:44RT : Jusqu'à ce soir, venez profiter de l'ambiance conviviale et gourmande de la 47e édition de la Frairie des petits ve… https://t.co/AvYoXrK1ER
16:43RT : Viam : Des câbles de fibre optique vandalisés -> https://t.co/USG2IZ4mxU
16:42Jusqu'à ce soir, venez profiter de l'ambiance conviviale et gourmande de la 47e édition de la Frairie des petits ve… https://t.co/AvYoXrK1ER
16:40Sarlat-la-Canéda : Des inquiétudes partagées par les professionnels de santé -> https://t.co/KJMIm8TvxW
16:38Perturbations en Limousin aujourd'hui dans la circulation des trains, après le droit de retrait observé par les che… https://t.co/zH6DyVFLAa
16:35Périgueux : Le Zéro risque, une culture -> https://t.co/WWnBdnpQYh
16:34Viam : Des câbles de fibre optique vandalisés -> https://t.co/USG2IZ4mxU
16:29RT : Maurice Papon qui, faut il le rappeler, aura dans sa vie mis successivement les juifs dans les trains et les arabes… https://t.co/figlLMjJD1
14:03Si le maire de persiste avec pour SON projet ce dernier risque d’ê… https://t.co/sutXSicJhC
10:33RT : Saint-Geniez-ô-Merle : Une zone blanche, des tours, un pylône et des explications -> https://t.co/3Z8jUmvacO
10:12Périgueux : Les Trios de Beethoven pour ouvrir la saison Sinfonia -> https://t.co/Le9FUNFHN9
09:49Bel avenir pour le projet Montaigne 😰 https://t.co/U7y9KWCdPu
09:20# # - -Vienne : Olivier Gouéry présente ses «Paysages intérieurs» à la Galerie Obia -> https://t.co/8IM67ZoIXs
09:17# # - -Vienne : Une incroyable collection d’émaux de Limoges aux enchères à Nîmes -> https://t.co/ti1z7sLQYA
09:14# # - -sur-Vienne : Bruno Genest brigue un nouveau mandat -> https://t.co/sTJa2T01Au
09:12France : A Léon-Blum, «on cherche plus à transmettre des valeurs que des connaissances» -> https://t.co/dZlpbUZfLG
09:10Région : Le festival Les Zébrures a posé les bases d’un nouveau projet -> https://t.co/WIaJasnWHL
09:07Région : Journée Mondiale du Refus de la Misère, une braderie gratuite pour 200 familles en situation de précarité… https://t.co/jhJuAG4rgw
09:04Région : "Au bord du r^ve", de nouvelles peintures pour la façade du Secours Populaire de Limoges -> https://t.co/h7Y6IHhA3t

Contre le réchauffement sans déglacer les bénéf’

Climat. Dernier jour de la conférence des parties à Lima au Pérou. Un texte final attendu car augurant du contenu de l’accord qui sera signé à Paris en 2015.

« Je suis très préoccupé par le fait que notre action collective n’est pas à la hauteur de nos responsabilités ». Ainsi Ban Ki-moon, secrétaire général des Nations- Unies a-t-il introduit le volet politique de la Conférence des Parties (COP) sur le climat qui se termine aujourd’hui à Lima au Pérou.

Un événement regardé de près car le texte sur lesquels les 195 pays participants – plus l’Union européenne – seront capables de se mettre d’accord doit servir de base à la conférence Climat qui doit se tenir à Paris du 30 novembre au 11 décembre 2015. Celle-ci, qui s’appellera COP 21, est censée produire l’accord cadre qui devra succéder au Protocole de Kyoto qui prend fin en 2020. Or, les observateurs sont pour le moins circonspects car malgré les annonces, les Etats ont les plus grandes difficultés à passer aux actes pour réduire significativement leurs émissions de gaz à effet de serre (GES), de prendre des engagements chiffrés et de financer cette baisse annoncée.

De fait, cette lutte contre le réchauffement climatique date depuis presque 20 ans. Le Protocole de Kyoto avait annoncé de sérieuses réductions pour 2020 et les pays se réunissaient ensuite régulièrement dans le cadre des COP. Or, que s’est-il passé depuis ? Les émissions mondiales de gaz à effet de serre se sont… accélérées depuis 2000 comme viennent encore de le rappeler les experts internationaux du GIEC dans leur 5e rapport. A tel point que si le rythme actuel continue, ces mêmes experts prévoient désormais une hausse de 4,5° à 5° d’ici la fin du siècle. Bien loin de la hausse cantonnée au 1,5° ou 2° systématiquement répétée.

Ce n’est pas que les Etats ne soient pas convaincus. Les climato-sceptiques n’ont plus la même audience et donc capacité de nuisance et les opinions publiques ont compris les enjeux comme l’atteste encore le sondage réalisé par IFOP pour l’Agence Française de Développement et qui affirme que 70% des Français estiment que « le dérèglement climatique représente une menace sérieuse pour eux et leur mode de vie ».

C’est surtout que cela suppose un changement radical de mode de production. Comme l’ont d’ailleurs souligné les 20 000 personnes ayant défilé mercredi à Lima pour mettre la pression sur les gouvernants avec comme slogan « Changeons le système, pas le climat ». Et qui dit changement de système dit fin des bénéfices qui vont avec. Or, les énergies fossiles ont beau être une des premières causes du réchauffement climatique car fortement émettrices de GES, elles constituent une « manne » au chaud dans nos sous-sols.

Ces « intérêts » contradictoires provoquent l’incohérence. Ainsi, le G20 a récemment inscrit les défis climatiques dans sa déclaration finale alors que dans le même temps, les pays qui le composent financent à hauteur de 88 milliards de dollars par an l’exploration de nouvelles énergies fossiles comme vient de le montrer le rapport de deux ONG (Overseas Development Institute et Oil Change International). 88 milliards pour les énergies fossiles… Mais toutes les difficultés du monde à réunir les 100 milliards pour le Fonds Vert pour aider les pays du Sud à émettre moins de GES. Ce sera peut-être le seul succès de Lima : avoir passé la barre des 10 milliards... La partie n’est pas gagnée.

Angélique Schaller


Réactions associatives

La conférence n’est pas terminée, mais « les textes qui circulent désormais et qui définissent les bases pour préparer l’accord qui devrait être trouvé à Paris en décembre 2015, ne donnent aucun signe d’espoir réel, pour un monde, qui après 2020, devrait déjà subir des chocs climatiques sans précédents », selon Geneviève Azam, porte-parole d’Attac France. « Face à l’urgence climatique, la passivité quand ce n’est pas l’action irresponsable des dirigeants et des multinationales, impose à la société civile d’initier une bataille globale et à long terme » ajoute Attac qui s’emploie à impulser un vaste mouvement social avec de nombreux partenaires en lien avec la Coalition Climat 21.

Même inquiétude chez les militants du Réseau Action Climat (RAC) qui, sur son site, publie quotidiennement une « lettre » rendant compte de ce qui se passe à Lima et des ateliers auxquels il participe. Si le RAC s’était voulu optimiste à son arrivée, espérant notamment beaucoup des contributions nationales collectées à Lima, il n’a pu que se dire « troublé par les récentes révélations sur des financements bilatéraux dirigés vers des centrales électriques au charbon qui auraient été comptabilisés sous les engagements financiers climat au titre des financements précoces ». D’autant qu’il est convaincu que « pour éviter les conséquences les plus dramatiques du changement, nous devons progressivement supprimer toutes les énergies fossiles ».

5000 à vélo pour le climat

Un road-movie climatique… et à vélo quatre places : ce que propose Alternatiba en 2015 pour faire monter la pression avant la conférence sur le Climat à Paris.

Un Alternatiba est un rassemblement pour des alternatives au changement climatique. Le premier a été lancé à Bayonne en octobre 2013, rassemblant 12 000 personnes.

Le road-movie va partir de Bayonne le 5 juin 2015 direction Paris avec, entre, 5000 km, 180 étapes et 90 réunions publiques prévues pour faire connaître les alternatives existantes et affirmer que le changement climatique, c’est l’affaire de tous. Pour le financer, un crowfounding a été mis en place.


Repères

  • MED COP

Une conférence méditerranéenne du Climat sera organisée à Marseille en mai 2015, dans la perspective de la Conférence de Paris programmée fin novembre. Pour la préparer, des élus locaux et régionaux de la Méditerranée se sont réunis hier à Marseille.

  • Collectif Climat

Un Collectif climat rassemblant des personnes et des associations engagées dans la lutte contre le réchauffement climatique et pour la transition à une société et une économie écologiquement soutenable s’est constitué à Marseille. Demain, il organise une action collective sur les escaliers de la gare St-Charles à 14h.

  • Adaptation

Un rapport du Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE) présenté à Lima affirme que même avec des réductions d’émissions de GES, l’adaptation des pays au changement climatique pourrait coûter 150 milliards de dollars par an aux pays en développement entre 2025 et 2030.

Zoom Kobe Venomenon VI 6