Fil info
20:48Millevaches : L'hivernale de Meymac dans le froid -> https://t.co/zYBmR1qQS8
20:02Région : France 3 : de grosses inquiétudes en coulisses -> https://t.co/FlAMittXrD
18:59Ecueillé : Émilie Andéol à la rencontre de ses admirateurs indriens -> https://t.co/7DHT0aacDW
18:39Dordogne : L’aide à domicile en mutation -> https://t.co/bE3RnnY7bo
18:04# # - -Vienne : Communauté urbaine, le retour -> https://t.co/fryNqZz4AL
18:02# # - -Vienne : Des brebis pour préserver et restaurer un site -> https://t.co/xOPNs0fpgp
17:47# # - -Vienne : Sortis de l’ombre -> https://t.co/zLmB2TFP8U
17:45# # - -Vienne : «Périclès» : ouvert sur la vie -> https://t.co/4YCzHmhzhS
17:25Sarlat-la-Canéda : Hôpital : la réfection du parking programmée début 2018 | L'Echo https://t.co/rrXSk9Kg80 via
17:18# # - -sur-Benaize : Des locaux rénovés et agrandis pour la ressourcerie «Maximum» -> https://t.co/mrh1MM0XL4
17:17# # - : Le Père Noël se rendra au marché des artisans et commerçants -> https://t.co/hKcsndpVUQ
17:17# # - -Yrieix-la-Perche : Patrick Lebas à la tête de l’Ensemble Vocal -> https://t.co/pGrMxHENvm
17:14# # - : Un beau Salon du Livre en perspective -> https://t.co/DcALeNMVTH
16:40Sarlat-la-Canéda : Hôpital : la réfection du parking programmée début 2018 -> https://t.co/5LMBCCdKvW
16:35Le Blanc : Sainte Barbe : les pompiers félicités et honorés -> https://t.co/aBEI0jAFGP
16:32Région : à l’école du jardin planétaire -> https://t.co/kJmYmZv1zY
16:10Périgueux : La plainte pour diffamation, l’arme absolue ? -> https://t.co/LCr9akyyZ2
12:15Auriac : L’esprit de Noël est aussi en Xaintrie -> https://t.co/5kP6qhZtl5
11:18RT : Région : Concert de soutien au journal jeudi à Châteauroux -> https://t.co/M1kpqr42vs
09:19Haute-Vienne : Jour noir pour les casquettes blanches | L'Echo https://t.co/R2Osmoa2gu via

Le risque d’escalade après les frappes de Donald Trump en Syrie

PROCHE-ORIENT. La décision unilatérale des Etats-Unis de bombarder la Syrie après une attaque à l’arme chimique entraîne une crise internationale.

NEW YORK
La guerre pour répondre à la guerre. C’est l’option choisie par le président des Etats-Unis Donald Trump. Un acte soutenu par ses alliés, la France en tête, décidément bien arrimée au chef de l’Otan, sans indépendance aucune.
La Russie quant à elle, principal soutien du régime syrien, a vivement accusé les Etats-Unis, vendredi à l’ONU, d’avoir violé la loi internationale en frappant militairement le régime de Damas jeudi soir, après une attaque chimique présumée qui a fait plus de 80 morts.
« Les Etats-Unis ont attaqué le territoire souverain de la Syrie.
Nous qualifions cette attaque de violation flagrante de la loi internationale et d’acte d’agression », a déclaré le représentant de Moscou à l’ONU, Vladimir Safronkov, lors d’une réunion d’urgence du Conseil de sécurité consacré à la frappe américaine. Le chef de l’ONU, la France et le Royaume-Uni ont plaidé pour leur part en faveur d’une solution « politique » en Syrie.
Peu avant la réunion, le secrétaire général des Nations unies Antonio Guterres avait appelé à la « retenue » et souligné qu’il n’y avait d’autre solution que « politique » à la guerre qui déchire la Syrie. « Le Royaume-uni soutient entièrement l’action des Etats-Unis de cette nuit (jeudi), qui est une réponse appropriée à un tel crime odieux, un crime de guerre », a déclaré sans surprise l’ambassadeur britannique à l’ONU Matthew Rycroft. « Il est temps maintenant de nous concentrer sur le processus politique », a-t-il ajouté. Dans la ligne de François Hollande, l’ambassadeur français Francois Delattre a qualifié les frappes d’« appropriées » et a exprimé son espoir qu’elles marquent un « changement et aident à relancer les négociations politiques » actuellement au point mort.
Rappel des faits : le président américain Donald Trump a ordonné jeudi le tir de 59 missiles Tomahawk contre une base aérienne syrienne, après l’attaque chimique présumée contre une zone rebelle, qui a tué au moins 86 personnes. C’est la première fois que les Etats-Unis interviennent militairement contre le régime de Damas, dans une guerre civile entrée dans sa septième année qui a fait plus de 320.000 morts.
Cette réunion d’urgence s’est tenu vendredi à la demande de la Bolivie, qui estime comme la Russie que les Etats-Unis ont violé la loi internationale. L’ambassadeur bolivien Sacha Lorenti a affirmé que les Etats-Unis s’étaient comporté comme « un enquêteur, un avocat, un juge et un bourreau » en Syrie. « Ce n’est pas du tout la loi internationale », a-t-il déclaré avant la réunion.
Le représentant russe M. Safronkov avait averti jeudi les Etats-Unis de « conséquences négatives » en cas d’intervention militaire.
« Conscient du risque d’escalade, j’en appelle à la retenue pour éviter tout acte qui ajouterait encore à la souffrance du peuple syrien
», a déclaré Antonio Guterres dans un communiqué. « Il n’y a pas d’autre voie pour mettre fin à ce conflit que celle d’une solution politique », a ajouté M. Guterres, en appelant « toutes les parties à renouveler leur engagement à faire avancer les discussions de Genève ».
Vendredi soir, l’ambassadrice américaine aux Nations unies, Nikki Haley, a réitéré des menaces devant le Conseil de sécurité : « Nous sommes prêts à en faire plus, mais nous espérons que cela ne sera pas nécessaire ». Pas vraiment rassurant.
Avec AFP

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.