Fil info
20:48Millevaches : L'hivernale de Meymac dans le froid -> https://t.co/zYBmR1qQS8
20:02Région : France 3 : de grosses inquiétudes en coulisses -> https://t.co/FlAMittXrD
18:59Ecueillé : Émilie Andéol à la rencontre de ses admirateurs indriens -> https://t.co/7DHT0aacDW
18:39Dordogne : L’aide à domicile en mutation -> https://t.co/bE3RnnY7bo
18:04# # - -Vienne : Communauté urbaine, le retour -> https://t.co/fryNqZz4AL
18:02# # - -Vienne : Des brebis pour préserver et restaurer un site -> https://t.co/xOPNs0fpgp
17:47# # - -Vienne : Sortis de l’ombre -> https://t.co/zLmB2TFP8U
17:45# # - -Vienne : «Périclès» : ouvert sur la vie -> https://t.co/4YCzHmhzhS
17:25Sarlat-la-Canéda : Hôpital : la réfection du parking programmée début 2018 | L'Echo https://t.co/rrXSk9Kg80 via
17:18# # - -sur-Benaize : Des locaux rénovés et agrandis pour la ressourcerie «Maximum» -> https://t.co/mrh1MM0XL4
17:17# # - : Le Père Noël se rendra au marché des artisans et commerçants -> https://t.co/hKcsndpVUQ
17:17# # - -Yrieix-la-Perche : Patrick Lebas à la tête de l’Ensemble Vocal -> https://t.co/pGrMxHENvm
17:14# # - : Un beau Salon du Livre en perspective -> https://t.co/DcALeNMVTH
16:40Sarlat-la-Canéda : Hôpital : la réfection du parking programmée début 2018 -> https://t.co/5LMBCCdKvW
16:35Le Blanc : Sainte Barbe : les pompiers félicités et honorés -> https://t.co/aBEI0jAFGP
16:32Région : à l’école du jardin planétaire -> https://t.co/kJmYmZv1zY
16:10Périgueux : La plainte pour diffamation, l’arme absolue ? -> https://t.co/LCr9akyyZ2
12:15Auriac : L’esprit de Noël est aussi en Xaintrie -> https://t.co/5kP6qhZtl5
11:18RT : Région : Concert de soutien au journal jeudi à Châteauroux -> https://t.co/M1kpqr42vs
09:19Haute-Vienne : Jour noir pour les casquettes blanches | L'Echo https://t.co/R2Osmoa2gu via

Le bras de fer comme politique internationale

SYRIE. L’intense activité diplomatique entre américains et russes n’a pas permis hier le veto de ces derniers à une résolution du conseil de sécurité.

ONU
La Russie et les Etats-Unis ont exposé leurs divergences sur la Syrie mercredi, et plus largement la défiance qui prévaut entre eux, malgré un entretien entre le président russe Vladimir Poutine et le secrétaire d’Etat américain Rex Tillerson.
Pour sa première visite en Russie depuis son entrée en fonction début février, Rex Tillerson a rencontré pendant plusieurs heures son homologue russe Sergueï Lavrov puis Vladimir Poutine, cette deuxième rencontre n’étant initialement pas prévue. Mais si Moscou et Washington se disent prêts tenter de surmonter « leur faible niveau de confiance » pour mener notamment une « lutte implacable contre le terrorisme », selon les mots de Sergueï Lavrov, les responsables de la diplomatie des deux puissances ont surtout montré qu’ils étaient en désaccord complet sur l’essentiel : la responsabilité du régime syrien dans l’attaque chimique présumée de Khan Cheikhoun le 4 avril, et l’avenir de Bachar al-Assad. M. Tillerson a prôné le départ « organisé » du président syrien tandis que son homologue russe insistait sur les précédents chaos créés par des départs de « dictateurs ». « Malgré tous les problèmes existant, il existe des perspectives considérables pour travailler ensemble », a toutefois assuré M. Lavrov, se disant « ouvert au dialogue dans tous les domaines ».
Rare signe de détente
Rare signe de détente lors de ces discussions, « le président Poutine a confirmé être prêt à rétablir » l’accord de prévention des incidents aériens en vigueur en Syrie jusqu’à la frappe américaine contre une base aérienne du régime de Damas, a ainsi indiqué M. Lavrov. Rex Tillerson a également indiqué que Moscou et Washington mettraient en place « des groupes de travail sur des plus petits problèmes (...) afin qu’on puisse s’occuper des problèmes plus sérieux ». Quelques heures avant de recevoir le responsable américain,
Vladimir Poutine avait déclaré que les relations entre Moscou et Washington étaient désormais à un niveau pire qu’à l’époque de la présidence de Barack Obama.
Dans le même temps, les Etats-Unis, la France et le Royaume-Uni ont présenté au conseil de sécurité de l’Onu un nouveau projet de résolution demandant la coopération du régime syrien dans une enquête sur l’attaque chimique. La diplomatie russe a, comme elle l’avait promis, utilisé son droit de veto pour bloquer le texte.
Avec AFP

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.