Fil info
23:16International : Le sort des civils en débat -> https://t.co/XtVXKgp6in
22:42France : Déradicalisation : un peu d’humilité pour un énième plan -> https://t.co/gjVtpMYoJN
22:40France : Négociez, il en restera peut-être quelque chose -> https://t.co/Onm4Rza19Q
22:29Tulle : Riposte pacifique et enquête ouverte suite à l’altercation entre des jeunes et le DPS -> https://t.co/QWQl6p2qHu
22:23RT : Indre : Tri Yann et Jean-Marie Bigard à l’étang de Luant cet été -> https://t.co/zwn5p38t0i
22:22RT : Sarlat-la-Canéda : Manifestation des Rougié à Pau vendredi 2 mars -> https://t.co/vhqfvkmyDY
22:22RT : Treignac : L’évasion 4X4 version française -> https://t.co/lZhFMyDoCn
22:21RT : Soutien aux journalistes de poursuivis par des entreprises ! https://t.co/xyVnWzhmOm
21:23 Pour le 15 MARS à PARIS il faut AIDER les RETRAITÉS à s’organiser pour CE DÉPLACEMENT CAPITAL! Personnelleme… https://t.co/kzj0ogHFto
20:43Région : Territoires ruraux : le Limousin veut être pilote de la téléjustice -> https://t.co/TIQlYfUgi2
20:41Région : Le salon, une histoire de famille -> https://t.co/olJKMOGE3o
19:09La Ville de a désormais son compte twitter officiel : ! https://t.co/pa4pocbEbB
18:53Périgueux : Dénoncer les violences policières contre les Zadistes -> https://t.co/94Pbif6zd3
18:42Indre : Tri Yann et Jean-Marie Bigard à l’étang de Luant cet été -> https://t.co/zwn5p38t0i
18:41Indre : Châteauroux - Guterslöh, une année riche à venir -> https://t.co/nEYBZkdAAX
17:58RT : ⚠️Vague de froid. Certains appareils de chauffage peuvent provoquer des intoxications au . Soyez… https://t.co/beQQeOzh3k
17:56Rue de la Boucherie, les structures ont été consolidées. Réouverture dès ce soir 18h. https://t.co/91rqHnrDlO
17:40RT : Période de grand en Nouvelle-Aquitaine : vigilance et bons réflexes à adopter ! Des températures extrêmement… https://t.co/Ztqh9faTD6
17:10RT : L'Humanité donne un coup de jeune à Karl Marx dans son dernier hors série ! A retrouver chez votre marchand de jou… https://t.co/4jN2byagFt
17:09RT : 🤽🏻‍♀️🤽🏼‍♂️Sport : Samedi 24 février à partir de 18h - Matchs équipes masculine et féminine de waterpolo pour France… https://t.co/dOEOSnCjN2
16:44Dordogne : « Les bourgs centre n’existent que grâce aux communes des coteaux » -> https://t.co/u5iRc2xrGO
16:40Sarlat-la-Canéda : Chantier ouvert à l’école du Pignol -> https://t.co/XdAyXzHcvs
16:22RT : 🔵❄️[GRAND FROID] Appareils à combustion ⚠️Attention aux intoxications au 🔎Les symptômes : maux d… https://t.co/1OWqWmPpEo
14:10Dordogne : Le photovoltaïque essaime -> https://t.co/slVkb8h1xW
14:01Dordogne : Le Périgord s’exporte au salon de l’agriculture -> https://t.co/4oMLiFLXBA
13:59Sarlat-la-Canéda : Manifestation des Rougié à Pau vendredi 2 mars -> https://t.co/vhqfvkmyDY
13:20RT : Soutien aux journalistes de poursuivis par des entreprises ! https://t.co/xyVnWzhmOm
12:31 A lire dans l’ du jour évidemment
11:12La Nuit de article de réservations au 0254076392 https://t.co/fWY2hAsBr0

La Turquie au risque de la dictature

RÉFÉRENDUM . En plein état d’urgence et en l’absence de médias indépendants, les Turcs voteront dimanche pour ou contre le changement de Constitution.

ANKARA
Dimanche, les électeurs turcs sont appelés à voter « Evet » (oui) ou « Hayir » (non) à la modification de la Constitution proposée par leur président Recep Tayyip Erdogan.
Les dix-huit amendements soumis en bloc au vote visent à concentrer tous les pouvoirs exécutifs dans les mains du seul président, en fusionnant à cette fonction celle de Premier ministre. Cet hyper-président pourra nommer ou révoquer les membres du gouvernement, mais aussi magistrats, hauts-fonctionnaires, militaires, recteurs etc... Il pourra en outre gouverner par décrets, c’est-à-dire sans le Parlement, et déroger à la Constitution quand il le jugera nécessaire.
Ces changements doivent intervenir en 2019 lors du prochain mandat présidentiel, mais comme le rapporte Le Monde de vendredi, il est peu probable qu’Erdogan attende deux ans pour adopter une réforme qui lui donne le droit de rester au pouvoir jusqu’en 2029.
De la démocratie à la terreur
Cette concentration des pouvoirs dans les mains du seul président, Erdogan semble l’avoir préparée depuis longtemps : maire d’Istanbul de 1994 à 1998, il fonde en 2001 le parti AKP qui sort vainqueur des législatives en 2002 et lui permet de devenir Premier ministre en 2003 pour dix ans. Il amende alors la Constitution pour que le Président soit élu directement par les citoyens (et plus seulement par les députés), et devient en août 2014 le premier président turc élu au suffrage universel.
Dès ce moment-là il évoque la modification de la Constitution pour promouvoir un « régime présidentiel ». Mais il lui faudra deux ans, et l’aide du quasi providentiel « putsch » de juillet 2016, pour installer un climat de terreur, proclamer l’état d’urgence et lancer la procédure du référendum à l’automne 2016.
Si les kurdes, réprimés de longue date, avaient mis beaucoup d’espoir de démocratisation dans la perspective d’adhésion européenne, la situation s’est au contraire orientée vers une dictature qui ne dit pas son nom. Les vagues d’arrestations touchent désormais tous les progressistes en général et tous ceux qui ne sont pas de l’AKP en particulier.
Tandis que la torture fait son retour, la Turquie compte aujourd’hui 228 journalistes en prison et 149 médias
fermés.
Au terme d’une campagne où les partisans du « non » ont été constamment empêchés de s’exprimer, les résultats du référendum de dimanche s’annoncent néanmoins serrés.
« Dans ce monde globalisé, quand le feu prend quelque part, il peut rapidement se transformer en incendie généralisé », rappelle Can Dündar (rédacteur en chef en exil du quotidien turc Cumhuriyet) dans Le Monde du 13 avril, manière de souligner que ce référendum nous concerne tous.
Stéphanie Vincent

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.