Fil info
12:12RT : Corrèze : Orages et grêle dans le ciel ce mardi -> https://t.co/4MNS0z2q28
12:11La Creuse en vigilance «orange orages» dès 18h. Les orages s'accompagneront de violentes averses, de fortes rafales de vent et même de grêle
09:08Dans notre édition aujourd'hui : - Toujours pas d'inflexion nette pour les chiffres du chômage. - Région : Juste... https://t.co/mtFNewiJk0
23:49La une du Mardi 27 Juin 2017 https://t.co/FpvD5bl2Mi
19:32Sarlat-la-Canéda - La maternité est-elle en danger ? https://t.co/BQmz86Cqb3
19:29Dordogne - Conseil départemental : du Rififi dans l’opposition https://t.co/hg19yHg8VM
19:18Châteauroux - Dix jours de festivités pour les 50 ans du départ des Américains https://t.co/NgXk8UW6rg
19:15Indre - C’est Darc à la campagne ! https://t.co/YEiUdSqLgD
18:00Dans la grande salle de l’IRFJS, règne l’agitation classique qui précède les assemblées générales. Les adultes,... https://t.co/RG63VGDmEM
17:59Creuse - Modestes témoignages importants et petites histoires capitales... https://t.co/I4w1zUZpeL
17:55Reconnus comme partenaires fiables en Haïti, les membres des 7 structures du réseau Haïti Ouest se retrouvaient... https://t.co/meKQDajL9y
17:53Creuse - Solidaires, oui, bons samaritains, non https://t.co/RQv4zEVd4g
17:48Le Menoux - Donner l’envie de faire de la randonnée avec l’aménagement de la Voie Verte https://t.co/LYGlKzDGI6
17:47Haute-Vienne - La «Clafoutis party» où les JO du cracher de noyaux https://t.co/KdIuObx83f
17:47Le Menoux - Donner l’envie de faire de la randonnée avec l’aménagement de la Voie Verte https://t.co/4NPdGMCtzg
17:45Haute-Vienne - «Entre t’air et eau» la nature pour tous https://t.co/vAA0lv99jE
17:39Indre - Inauguration de la stèle de Rouze https://t.co/JnlEQDWPmY
17:37Saint-Aigny - Patrick Gallienne fait chanter les convives du restaurant https://t.co/D4WqUsNNIU
17:33L’espace André-Lejeune à... https://t.co/umjj3aW3Cy
17:32Creuse - Du monde pour la conférence sur la tique https://t.co/Uo4er30F9s
17:31Région - Juste un retour à la normale https://t.co/K909v6R5QL
17:26C’est dans une ambiance toujours conviviale que se sont réunis le 21 juin dernier les enfants, les parents, les... https://t.co/XJkve3yA9L
17:25Creuse - L'année est finie, des félicitations et un cahier... https://t.co/vSKwYf14Qd
13:09La Châtre - FaRanDoLe a versé sa recette en faveur des jeunes têtes https://t.co/XEFSC55CNs

Le jeu dangereux des apprentis sorciers

CORÉE DU NORD / ÉTATS-UNIS. Les deux pays continuent, à coup de déclarations, d’affirmer qu’ils n’exclueront aucune hypothèses pour « régler » le conflit.

TENSIONS
Le vice-président des Etats-Unis Mike Pence a recommandé hier à Pyongyang de ne pas éprouver la « détermination » de Donald Trump sur la question nucléaire, ni la puissance de l’armée américaine. Il a adressé cet avertissement depuis Séoul après une visite de la zone démilitarisée, où il avait affirmé que « toutes les options » étaient « sur la table » pour régler le problème nord-coréen.
« Ces deux dernières semaines, le monde a été le témoin de la puissance et de la détermination de notre nouveau président au cours d’opérations menées en Syrie et en Afghanistan », a déclaré Mike Pence, évoquant la frappe américaine contre une base aérienne du régime syrien et le largage d’une méga-bombe en Afghanistan. « La Corée du Nord ferait mieux de ne pas éprouver sa détermination ou la puissance des forces armées des Etats-Unis dans cette région », a-t-il ajouté.
De son côté, la Corée du Nord s'est dit prête à répondre à « n’importe quel type de guerre » déclenchée par les Etats-Unis, a mis en garde lundi l’émissaire de Pyongyang aux Nations unies. « Si les Etats-Unis osent choisir l’action militaire (...), la RPDC (République populaire démocratique de Corée, NDLR) est prête à réagir à n’importe quel type de guerre voulue par les Etats-Unis », a déclaré l’ambassadeur adjoint à l’ONU, Kim In Ryong.
Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a espéré lui qu’« il n’y aura pas d’actions unilatérales comme celles que nous avons vues récemment en Syrie » de la part de Washington. « Nous n’acceptons pas les aventures nucléaires et balistiques de Pyongyang en violation des résolutions de l’ONU, mais cela ne veut pas dire qu’il soit dès lors possible de violer le droit international en utilisant la force » contre la Corée du Nord, a-t-il mis en garde.
Pyongyang a de nouveau testé un missile dimanche et de nombreux experts redoutent qu’un sixième essai nucléaire ne soit imminent, dans un contexte de fortes tensions.
Donald Trump, qui a promis jeudi que le « problème » nord-coréen serait « traité », avait auparavant annoncé l’envoi vers la péninsule coréenne du porte-avions Carl Vinson, escorté par trois navires lance-missiles, puis évoqué une « armada » comprenant des sous-marins.
Fin de la « patience stratégique »
Le numéro deux du régime nord-coréen a répliqué samedi que son pays était prêt « à répondre à une guerre totale par une guerre totale » et « à toute attaque nucléaire par une attaque nucléaire de notre façon ».
M. Pence était arrivé dimanche en Corée du Sud, où sont basés 28 500 soldats américains, quelques heures après l’échec de l’essai balistique de la Corée du Nord.
« Nous anéantirons toute attaque et nous fournirons une réponse écrasante et efficace à toute utilisation d’armes conventionnelles ou nucléaires », a déclaré le vice-président au cours de sa conférence de presse avec le président sud-coréen par intérim Hwang Kyo-Ahn.
M. Pence a réaffirmé que l’ère de la « patience stratégique » était révolue, une allusion à la doctrine du gouvernement de Barack Obama qui consistait à refuser tout dialogue avec le Nord mais à durcir les sanctions afin que Pyongyang fasse des gestes tangibles en direction d’une dénucléarisation, dans l’espoir que les tensions internes dans ce pays reclus provoquent un changement.
La Corée du Nord a « répondu à nos gestes d’ouverture par la tromperie délibérée, des promesses non tenues et des essais nucléaires et balistiques », a accusé M. Pence.
Le vice-président s’était rendu dans la matinée dans le village frontalier de Panmunjom, où avait été signé le cessez-le-feu de 1953, à quelques mètres d’une ligne de démarcation qu’il a qualifiée de « frontière de la liberté ». Il a affirmé que la relation entre Séoul et Washington était « à toute épreuve et inaltérable ».
Les tensions ont augmenté ces derniers mois, les essais balistiques nord-coréens ayant entraîné des avertissements de plus en plus menaçants des Etats-Unis, qui eux-mêmes ont encore un peu plus enflammé la rhétorique nord-coréenne.
Le nouveau et inexpérimenté président américain a plusieurs fois affirmé qu’il ne laisserait pas la Corée du Nord mettre au point un missile intercontinental susceptible de porter le feu nucléaire sur le sol américain.
Or, Pyongyang explique justement son programme atomique par la menace américaine.
Donald Trump s’est également dit prêt à régler seul la question nucléaire nord-coréenne si Pékin ne parvenait pas à faire rentrer son turbulent allié dans le rang.
A Séoul, M. Pence a, quant à lui, salué lundi après-midi les efforts des Chinois : « C’est encourageant de voir que la Chine s’engage dans ce sens ».
Le ministère chinois des Affaires étrangères a à cet égard fait une mise au point concernant la suspension dès ce lundi des vols de la compagnie aérienne publique Air China entre Pékin et Pyongyang, assurant que cette mesure n’avait aucun caractère
politique, mais reposait sur des considérations « commerciales ».
AFP

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.