Fil info
22:58 — France : Un des recours de Sarkozy examiné -> https://t.co/W3zWNlsnRO
22:57 — International : Scrutin : une délégation du PCF arrêtée en Turquie -> https://t.co/aJjd6WEOAL
22:01 — Football : en coupe Jean-Bussière, La Souterraine 2 à 0 face à Evaux-Budelière. En coupe Gilbert-Andrivet c'est Cha… https://t.co/2XRF4m2KqP
21:48 — Sport : Grenetier - Laduranty duo gagnant à Vassivière -> https://t.co/faadY85hoz
21:48 — Sport : Grenetier - Laduranty duo gagnant à Vassivière -> https://t.co/VrXqpgJLey
21:46 — Rugby : Une belle finale pour le SAT -> https://t.co/DfzpxZUlFb
21:45 — Basket : Le Mans crée la surprise jusqu’au bout -> https://t.co/BtXBoDXnAB
21:35 — # # - : Auto-entrepreneur, ça séduit -> https://t.co/AEEoYP9A6X
21:34 — # # - -Vienne : Bonne retraite Laurence ! -> https://t.co/BFuL2FCgx0
21:32 — # # - -Junien : «Graph ton snack» lance l’été au centre aqua-récréatif -> https://t.co/3QNXAWooI4
21:30 — # # - -sur-Vienne : Un changement de cap -> https://t.co/YGiz1IqW8F
20:35 — Valençay : Au château de Valençay, la tour nord-ouest retrouve sa splendeur -> https://t.co/Ni2nv8n4qj
19:10 — Région : L’état des lieux économique à l’ordre du jour de la plénière -> https://t.co/6utIVchRFG
18:47 — Dordogne : 16 millions d’euros supplémentaires au budget du département -> https://t.co/y4rIMqfGda
18:46 — Chancelade : Mobilisés pour la journée du 28 juin -> https://t.co/OAgwgYujgJ
18:21 — Trélissac : Un infatigable passeur de mémoire -> https://t.co/FvMUaCoPQg
17:52 — Trélissac : Ça va swinguer à Trélissac -> https://t.co/3Aof5nuIl1
17:49 — # # - -Vienne : Jazz in Limoges, toute une histoire -> https://t.co/o40EeFFmjO
17:49 — Boulazac : B. Lagarde stimulé par l’aventure -> https://t.co/aisBiI3d67
17:47 — # # - -Vienne : Un enrobé pour rendre l’atmosphère plus light -> https://t.co/rgnRrdMFa1
17:46 — Sarlat-la-Canéda : Les élus sarladais contre la limitation à 80 km/h -> https://t.co/TDbE6MTVfr
17:44 — # # - -Vienne : «Le camp de la paix doit se faire entendre» -> https://t.co/FmrK0p573Y
17:31 — La fédération creusoise du Parti communiste français a organisé sa fête départementale à Saint-Sulpice-le-Guérétois… https://t.co/5RkyCoXMXc
17:27 — Région : Cheminots sur une même ligne -> https://t.co/PD1BJKiNsW

Le jeu dangereux des apprentis sorciers

CORÉE DU NORD / ÉTATS-UNIS. Les deux pays continuent, à coup de déclarations, d’affirmer qu’ils n’exclueront aucune hypothèses pour « régler » le conflit.

TENSIONS
Le vice-président des Etats-Unis Mike Pence a recommandé hier à Pyongyang de ne pas éprouver la « détermination » de Donald Trump sur la question nucléaire, ni la puissance de l’armée américaine. Il a adressé cet avertissement depuis Séoul après une visite de la zone démilitarisée, où il avait affirmé que « toutes les options » étaient « sur la table » pour régler le problème nord-coréen.
« Ces deux dernières semaines, le monde a été le témoin de la puissance et de la détermination de notre nouveau président au cours d’opérations menées en Syrie et en Afghanistan », a déclaré Mike Pence, évoquant la frappe américaine contre une base aérienne du régime syrien et le largage d’une méga-bombe en Afghanistan. « La Corée du Nord ferait mieux de ne pas éprouver sa détermination ou la puissance des forces armées des Etats-Unis dans cette région », a-t-il ajouté.
De son côté, la Corée du Nord s'est dit prête à répondre à « n’importe quel type de guerre » déclenchée par les Etats-Unis, a mis en garde lundi l’émissaire de Pyongyang aux Nations unies. « Si les Etats-Unis osent choisir l’action militaire (...), la RPDC (République populaire démocratique de Corée, NDLR) est prête à réagir à n’importe quel type de guerre voulue par les Etats-Unis », a déclaré l’ambassadeur adjoint à l’ONU, Kim In Ryong.
Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a espéré lui qu’« il n’y aura pas d’actions unilatérales comme celles que nous avons vues récemment en Syrie » de la part de Washington. « Nous n’acceptons pas les aventures nucléaires et balistiques de Pyongyang en violation des résolutions de l’ONU, mais cela ne veut pas dire qu’il soit dès lors possible de violer le droit international en utilisant la force » contre la Corée du Nord, a-t-il mis en garde.
Pyongyang a de nouveau testé un missile dimanche et de nombreux experts redoutent qu’un sixième essai nucléaire ne soit imminent, dans un contexte de fortes tensions.
Donald Trump, qui a promis jeudi que le « problème » nord-coréen serait « traité », avait auparavant annoncé l’envoi vers la péninsule coréenne du porte-avions Carl Vinson, escorté par trois navires lance-missiles, puis évoqué une « armada » comprenant des sous-marins.
Fin de la « patience stratégique »
Le numéro deux du régime nord-coréen a répliqué samedi que son pays était prêt « à répondre à une guerre totale par une guerre totale » et « à toute attaque nucléaire par une attaque nucléaire de notre façon ».
M. Pence était arrivé dimanche en Corée du Sud, où sont basés 28 500 soldats américains, quelques heures après l’échec de l’essai balistique de la Corée du Nord.
« Nous anéantirons toute attaque et nous fournirons une réponse écrasante et efficace à toute utilisation d’armes conventionnelles ou nucléaires », a déclaré le vice-président au cours de sa conférence de presse avec le président sud-coréen par intérim Hwang Kyo-Ahn.
M. Pence a réaffirmé que l’ère de la « patience stratégique » était révolue, une allusion à la doctrine du gouvernement de Barack Obama qui consistait à refuser tout dialogue avec le Nord mais à durcir les sanctions afin que Pyongyang fasse des gestes tangibles en direction d’une dénucléarisation, dans l’espoir que les tensions internes dans ce pays reclus provoquent un changement.
La Corée du Nord a « répondu à nos gestes d’ouverture par la tromperie délibérée, des promesses non tenues et des essais nucléaires et balistiques », a accusé M. Pence.
Le vice-président s’était rendu dans la matinée dans le village frontalier de Panmunjom, où avait été signé le cessez-le-feu de 1953, à quelques mètres d’une ligne de démarcation qu’il a qualifiée de « frontière de la liberté ». Il a affirmé que la relation entre Séoul et Washington était « à toute épreuve et inaltérable ».
Les tensions ont augmenté ces derniers mois, les essais balistiques nord-coréens ayant entraîné des avertissements de plus en plus menaçants des Etats-Unis, qui eux-mêmes ont encore un peu plus enflammé la rhétorique nord-coréenne.
Le nouveau et inexpérimenté président américain a plusieurs fois affirmé qu’il ne laisserait pas la Corée du Nord mettre au point un missile intercontinental susceptible de porter le feu nucléaire sur le sol américain.
Or, Pyongyang explique justement son programme atomique par la menace américaine.
Donald Trump s’est également dit prêt à régler seul la question nucléaire nord-coréenne si Pékin ne parvenait pas à faire rentrer son turbulent allié dans le rang.
A Séoul, M. Pence a, quant à lui, salué lundi après-midi les efforts des Chinois : « C’est encourageant de voir que la Chine s’engage dans ce sens ».
Le ministère chinois des Affaires étrangères a à cet égard fait une mise au point concernant la suspension dès ce lundi des vols de la compagnie aérienne publique Air China entre Pékin et Pyongyang, assurant que cette mesure n’avait aucun caractère
politique, mais reposait sur des considérations « commerciales ».
AFP

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisĂ©e.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformĂ©es en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont Ă  la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.