Fil info
23:04La une du Lundi 29 Mai 2017 https://t.co/x0T15Sz3ux
22:40International - Fin de la grève de la faim des prisonniers palestiniens https://t.co/bTBFwQSymY
22:39France - Total poursuivi pour homicide involontaire https://t.co/akm3U8d2Sn
22:26Cyclisme - Dumoulin en haut, Pinot au pied du podium https://t.co/CA5y9HEXeH
22:24Basket - Le BBD s'offre une belle https://t.co/3VbdDC9LFR
22:22France - Les électeurs face à un paysage politique en plein chamboulement https://t.co/YpskDwOsM9
22:20Football - Le Limoges FC en finale! https://t.co/GeJdqujfmY
22:19International - Plus de 10 000 manifestants pour la paix et la reconnaissance d'un État palestinien https://t.co/5FfTN5Lnb6
21:39Un automobiliste est décédé ce dimanche soir vers 18h dans un accident de voiture à le Grand Bourg sur la d912.... https://t.co/fclhb3XQD1
20:07Le Blanc - Chapitre nature sous le signe de la rencontre https://t.co/eblC2qF8WQ
20:01Indre - Escapages dévoile son quatorzième palmarès https://t.co/k1jFxgSxHs
19:59Issoudun - Des fêtes de la Tour blanche baignées de soleil https://t.co/eLsrveHXds
19:35Dordogne - Dans les roues des champions https://t.co/RYm0FqZlwq
19:33Périgueux - Des valeurs à défendre et transmettre https://t.co/xk7bMTO0AF
18:44Région - Les jeunes agriculteurs en quête de nouveaux débouchés https://t.co/ffBJWDcw0D
18:15Objat - Un premier prix des plaidoyers pour le collège Eugène-Freyssinet https://t.co/MDmnLyREja
18:12Région - De l’Amazone au Limousin https://t.co/pOoJgNtEWq
18:08Corrèze - La municipalité de Favars inaugue le "Square du 27 Mai 1943" https://t.co/D4f7Oqab1U
17:52Haute-Vienne - Du maquis aux combats, une exposition riche d’enseignements sur la Résistance https://t.co/yHfKeaU2FH
17:20Haute-Vienne - Limoges, une ville qui danse https://t.co/DSTmtZzcgd
17:15Haute-Vienne - L’appel à lutter contre les discours de peur https://t.co/HZ6ghcL7fT
16:25Haute-Vienne - Jeff Koons en porcelaine de Limoges https://t.co/i6UJ8ziqym
16:16Manque de reconnaissance et de professionnels, la maladie de Lyme, déjà gratinée en elle-même, laisse bon nombre... https://t.co/lLqqCYGEf3
16:16Creuse - Malades en errance, Lyme en peine https://t.co/s8fkXwjZm1
16:13Qu’elles sont belles ! A leur passage, passionnés ou non, tous se retournent sur les 32 voitures de la Virad’a.... https://t.co/AJxBCzYxDG
16:11Creuse - De belles anciennes sur les routes de Creuse https://t.co/YU6vBevkLN
16:07Près d’un millier de personnes, des habitués ou des nouveaux curieux, se sont pressés samedi à un des plus gros... https://t.co/H1bp37zejj
16:02Il faut une sacrée dose de courage pour venir expliquer au citoyen lambda comment et pourquoi il doit être... https://t.co/u2yEGGnjps
16:01Bellac - Quand la Culture « classique » entre à l'Ed Nat. https://t.co/huU10TiTCN
15:59Ambazac - Le Petit Prince réhabilité… https://t.co/KKF9Jktg85
15:53Avait lieu ce jeudi de l’Ascension le premier marché des producteurs de pays de la saison organisé par la Chambre... https://t.co/UWIt270YNB

Moscovici veut Macron dans les clous des 3 %

EUROPE. Le commissaire européen appelle Emmanuel Macron à sortir son pays de la procédure de déficit excessif au sein de l’Union européenne.

AUSTÉRITÉ
Alors que Martin Schultz, ancien président socialiste du Parlement européen, était en visite en France pour célébrer la fête de l’Europe, le commissaire européen Pierre Moscovici était également présent dans l’hexagone pour donner quelques conseils, à ses amis socialistes en pleine débandade mais également au nouveau président de la république.
« J’ai la conviction que la France peut et doit sortir maintenant de la procédure de déficit excessif » de la Commission européenne a ainsi affirmé Pierre Moscovici. « Nous avons toutes les raisons de penser que l’objectif de passer en dessous de 3%, de respecter les critères, est tout à fait tenable » a-t-il également assuré, rappelant que la Commission européenne attend un déficit de 2,9% pour la France cette année, mais de 3,1% pour 2018.
« La France a un effort très minime à faire » pour se maintenir sous la barre de 3% en 2018, a voulu plaider le commissaire qui s’attend à ce que M. Macron « tienne ses engagements de campagne » de respecter les critères européens. La veille, le président
de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, avait déjà appelé Emmanuel Macron à réduire la dépense publique en France une fois au pouvoir, jugeant que son niveau actuel n’était pas tenable à terme.
Ces propos surviennent alors que la Commission doit publier jeudi ses prévisions économiques de printemps pour les pays de l’UE, suivies le 17 mai de recommandations. Or la France est sous pression pour respecter enfin la règle européenne, selon
laquelle les déficits publics doivent être en dessous des 3% du PIB. Mais... le président élu français a prévu dans son programme une réduction des dépenses publiques de 60 milliards d’euros en cinq ans, passant entre autres par la suppression de 120 000 postes de fonctionnaires.
Et celui qui est socialiste d’en profiter pour rendre un dernier hommage à François Hollande sous lequel il a été ministre. « L’économie française (...) est en meilleure forme aujourd’hui qu’il y a cinq ans », a observé Pierre Moscovici sur CNews, jugeant que la croissance était désormais « solidement installée » dans l’Hexagone. « Il y a cinq ans, quand François Hollande fut élu, l’économie française était sur une pente baissière : recul du climat des affaires, hausse du nombre de chômeurs, atonie du crédit bancaire », veulent confirmer les économistes d’Oddo Securities dans une note.
Le commissaire européen Pierre Moscovici a enfin saisi l’événement pour appeler l’Union européenne à s’adresser « aux perdants de la mondialisation », après le « message d’alerte » de l’élection présidentielle où le Front national a obtenu près de 11 millions de voix.
« Nous devons entendre le désarroi, la peur, la colère de ceux qui ont voté pour le FN, ceux qui se sont abstenus ou qui ont déposé un bulletin blanc ou nul », a affirmé M. Moscovici.
« Ce message vaut pour le président élu (Emmanuel Macron), il vaut aussi pour l’Europe », a-t-il ajouté.
« L’Europe doit s’adresser à ceux qui se sentent perdants dans la mondialisation, ou laissés pour compte, autant et plus qu’à ceux qui sont dans le grand vent de la mondialisation et qui s’y sentent à l’aise », a souligné le commissaire avant de conclure : « ce message est un message d’alerte : il y a une insatisfaction à l’égard de l’Europe qui reste puissant », a constaté le commissaire, qui s’est réjoui qu’un pro-européen l’ait emporté dimanche.
Avec AFP

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.