Fil info
19:50Indre : Le CRIA 36 poursuit sa lutte contre l’illettrisme -> https://t.co/zybvYNi1yL

Les femmes marocaines résistent

MAROC. Un collectif appelle au rassemblement pour la libération des prisonniers politiques du Rif.

CASABLANCA
Depuis huit mois, le Maroc connaît un mouvement social historique dans la région du Rif, au nord du pays. Un mouvement populaire réprimé avec brutalité par le régime. Pour dénoncer cette répression et exiger la libération des prisonniers politiques rifains, un collectif de femmes a lancé un appel pour un grand rassemblement vendredi 7 juillet, Place Maréchal à Casablanca.
« Conscientes de l’importance que jouent les femmes dans le Hirak du Rif et au vu de l’arrestation de la chanteuse du mouvement Silya, nous, femmes marocaines ? appelons à faire du mois de juillet un mois placé sous le signe de la lutte pour la libération des prisonniers politiques du Hirak », peut-on lire dans un communiqué diffusé sur les réseaux sociaux en six langues.
« Aujourd’hui, plus que jamais les voix des femmes doivent porter la voix des femmes d’Al Hoceima qui bravent les matraques quasi-quotidiennement en sortant dans les rues de la ville exprimer leur colère et demander la libération de leurs maris, leurs fils, leurs frères ou camarades aujourd’hui derrière les barreaux », poursuit l’appel qui demande « à toutes les femmes issues de la diaspora et de l’immigration de se solidariser à la cause des prisonniers politiques du Hirak et à la cause des femmes du Hirak
qui aujourd’hui continuent à porter la voix de celles et ceux que l’État a décidé de bâillonner ».
Selon l’AFP, les forces de l’ordre ont entamé mercredi un retrait « progressif » de lieux publics symboliques à Al-Hoceïma, un geste apparent d’apaisement. Les principaux meneurs de la contestation dans le Rif, dont son leader Nasser Zefzafi, ont été arrêtés fin mai, Mais les manifestations quasi-quotidiennes ont continué depuis, avec des heurts fréquents avec les forces de l’ordre, et de violents affrontements le 26 juin. Outre un développement de leur région enclavée, les manifestants réclament désormais en priorité la « libération des détenus ». Les femmes sont à la pointe de cette résistance appelée le Hirak du Rif pour la justice sociale et la liberté. Le 20 juillet, une grande journée de mobilisation est prévue.
F.V. Avec AFP

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.