Fil info
23:32France : Can Dündar : « Erdogan est prêt à tout pour ne pas perdre » -> https://t.co/EEORIcrfka
23:26France : Edouard Philippe sur la Route de la soie en Chine -> https://t.co/7spX09AqNQ
23:23International : Grèce : le prix douloureux de la souveraineté financière -> https://t.co/73XW1JHN9k
22:07Egletons : La nature s'expose dans la ville -> https://t.co/3ZT1hVTlqO
22:02Corrèze : Laura Flessel en Corrèze : une visite équilibrée entre haut niveau et sport pour tous -> https://t.co/0HUWcBH5R0
21:06Rugby : Brûler d’une possible fièvre -> https://t.co/R83zYYChkr
21:03Football : La France en apnée mais c'est elle qui respire le mieux -> https://t.co/uHpY6CNAcq
20:23Périgueux : Majorité : la fracture est consommée -> https://t.co/vy3bfdUrfU
19:49Région : Meurtre de l’avenue Berthelot : le suspect mis en détention -> https://t.co/iN5wfivmFG
19:48Périgueux : Éclaircissements sur l’affaire des coups de feu -> https://t.co/8ySSgkwF72
19:10RT : En déplacement en , la ministre des Sports a remis l’insigne d’Officier de la Légion d’… https://t.co/UnHrtzejJa
18:34Elus, membres des chambres consulaires, chefs d’entreprise... les participants aux groupes de travail dans le cadre… https://t.co/m2p24nexd4
17:55C’est au cœur de la campagne, dans le village de Ventenat sur la commune de Trois-Fonds, qu’un duo à la ville comme… https://t.co/5WEWnvKFY4
17:45 -Vienne - : Combien sans solution pour la rentrée prochaine ? -> https://t.co/CrvOPulfFB
17:32Bergerac : la détermination des cheminots s’affiche en gare -> https://t.co/ZI42kOAyS8
17:28Bergerac : Amiante : près de 3 000 signatures remises au PDG d’Eurenco -> https://t.co/ccmyEHeYy9
16:56 Bonjour, cet article ne vous convient peut-être pas, mais il… https://t.co/7qUDTxQlyb
16:50RT : Rassemblement devant le tribunal administratif de Limoges 21/06 https://t.co/BqBpVUMI1A
16:50RT : France : SNCF : la justice donne raison aux cheminots -> https://t.co/9RtzCzYkro
16:50RT : Le conseil départemental de Creuse, opposé à la limitation à 80 km/h sur les routes secondaires qui doit entrer en… https://t.co/ArIbphHJCh
16:50RT : Comme dans plusieurs départements, le site Enedis d'aubusson est bloqué. Les salariés veulent alerter la population… https://t.co/s0trSYH6Vb
16:36Saint-Astier : Les rugbymen de l’USAN en Italie pour une cause noble -> https://t.co/gE20c68a1c
16:32Périgueux : Le comité féminin en campagne à Terre en fête -> https://t.co/3OgwUY73bR
16:31Sarlat-la-Canéda : Un travail très valorisant pour les élèves de Segpa -> https://t.co/lOMAl7XUIM
15:44Condat-sur-Vézère : Tous en soutien aux cheminots -> https://t.co/PvkmrQlJNJ
11:47Salon du livre Plumes en Berry diamanche 24 juin avec https://t.co/fZzkyQzwep https://t.co/jSaCtf9fkx

Et soudain des tirs claquent dans Barcelone

REPORTAGE . Les nuages se faisaient plus lourds sur Barcelone et les hélicoptères dans le ciel plus nombreux, quand les policiers anti-émeutes ont saisi des urnes et chargé des manifestants.

TENSIONS
Au matin, des tirs de sommation puis des tirs de balles de caoutchouc ont retenti, marquant un changement de climat brutal. A l’aube, de Gérone à Barcelone,
et de Manresa à Figueras, des milliers de Catalans lançaient ainsi un défi sans précédent à l’Etat espagnol.
«Votarem», (nous voterons) : c’était leur cri de ralliement.
Face à la passivité de la police catalane, les Mossos d’Esquadra, déchirée entre l’obéissance à l’Etat central et ses liens avec la population, la police nationale et la Garde civile sont passées à l’action.
A Barcelone et, symbole oblige, à Gérone, le bastion du président indépendantiste Carles Puigdemont.
La Garde civile a encerclé le centre sportif où il devait voter, repoussant la foule non sans bousculades, puis elle a forcé les portes pour saisir les urnes, devant des militants qui entonnaient un hymne de la résistance antifranquiste, l’Estaca, le poing levé.
Au même moment à Barcelone, des urnes étaient également retirées.
En sortant, les policiers se sont trouvés face à plusieurs centaines de militants assis qui leur ont coupé la route, et ils ont chargé, selon des témoins. Ils ont tenté de les disperser par des tirs de sommation «mais comme ils ont vu que cela ne faisait rien, ils ont utilisé ça», a déclaré Jon Marauri, un secouriste de 22 ans, en montrant des balles en caoutchouc.
Selon lui la rue, aux abords du centre, était pleine de gens, environ 500 personnes.
Un témoin, David Pujol, 37 ans, a montré une blessure à la jambe reçue au cours de cet affrontement. «Nous étions en train d’aider un gars qui était blessé ici et à ce moment la police a de nouveau tiré des balles de caoutchouc et j’ai été blessé à la jambe», a-t-il raconté.
Les services d’urgence régionaux disent avoir assisté 38 blessés.
Le ministère de l’Intérieur a annoncé 11 blessés parmi les forces de l’ordre.
«Je me sens très fâché, ce n’est pas normal dans une démocratie», a déclaré David Pujol, venu de l’île de Majorque. Vers 11H00 (09h00 GMT), Carles Puigdemont dénonçait la «violence injustifiée» de l’Etat espagnol. «L’usage injustifié de la violence,
irrationnel et irresponsable, de la part de l’Etat espagnol, n’arrête pas la volonté des Catalans», a-t-il déclaré..
Gerard Piqué, joueur-star du FC Barcelone, a voté, et l’a fait savoir sur Twitter.
Aux abords du campus d’un lycée professionnel où des centaines de Barcelonais de tous âges continuaient à voter, des manifestants
ont dressé une barricade de grillages, de palettes en bois et de sacs de ciment.
«Je ne pensais pas voter, mais maintenant je vais voter oui à l’indépendance », commentait Gema Martinez, une laborantine âgée de 49 ans.
Pendant ce temps, bien loin de là, dans le village très indépendantiste de Llado, à 143 km au nord de Barcelone, la matinée a été ponctuée de fausses alertes: «les gardes civils approchent», «les gardes civils se sont éloignés»...
Aussitôt, les électeurs empochaient leur bulletin, l’urne était escamotée et chacun s’asseyait sur le carrelage du bureau de vote, attendant les forces de l’ordre et laissant en suspens toutes les activités festives arrosées de chocolat chaud...
«C’était une fête de la démocratie mais ils sont résolus à l’empêcher», commentait le maire de cette commune rurale aux 800 habitants, Joaquim Tremoleda, archéologue et membre du parti indépendantiste de gauche ERC.
Anna Cuenca et Laurence Boutreux (AFP)

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.