Fil info
21:44Corrèze : Plus de 2.000 gilets jaunes expriment leur ras le bol -> https://t.co/HysZpjfPQQ
19:38RT : Dordogne : Une marée de gilets jaunes sur la Dordogne -> https://t.co/tUSBvfYYLI
18:52Dordogne : Une marée de gilets jaunes sur la Dordogne -> https://t.co/tUSBvfYYLI
18:16Pour des raisons de sécurité, les gilets jaunes ont décidé l'interruption de la mobilisation pour la nuit sur Guére… https://t.co/YQ0CIqR5mS
15:55Quand tu arrives à la soirée et que tu n'as pas été très attentif au indiqué sur le carton d'invitation.… https://t.co/MwWTY0K7Rn
14:49A La Croisière, les gilets jaunes se sont positionnés côté Haute-Vienne et côté Creuse occasionnant des bouchons ju… https://t.co/JLiHNklhDn
14:3017 novembre 2017 : "Concentré de colère" / L'Echo https://t.co/viSNBqz2a2
13:06RT : Nouvel incident a . Une femme a été renversée par un automobiliste qui a voulu forcer le barrage au rond-… https://t.co/JPyW1g73zL
13:05RT : rond point de Souilhac bloqué avec barrage filtrant. Sono et casse croûte pour les https://t.co/xOBqquPYSJ
12:31Manifestation des gilets jaunes : d'après la préfecture une quinzaine de barrages filtrants sont toujours actifs po… https://t.co/MlaXUSBfih
12:20Les colonnes de évoquent la position du de l’ https://t.co/kIGBDMaIDs
10:24 Bjr, avez-vous quelqu’un de chez vous à Thiviers? Avez-vous une adresse email que les personnes sur p… https://t.co/ooFFbJeel4
10:20RT : les véhicules passent sur le rond-point des Balladours toutes les 30 min. "On est pas là pou… https://t.co/mlEPqHekqZ
10:20RT : il s agit en fait d un barrage filtrant au rond point des balladours. Agriculteurs, commerça… https://t.co/A0aJtBva68
10:20RT : rond point des balladours complètement bloqué https://t.co/tgGvLo3OQe
10:11Mobilisation des gilets jaunes ce matin : La goutte d'essence qui a fait déborder le vase. https://t.co/YmmQ5s9NjL
10:06 Plus grand que le stade Amedee Domenech à Brive où joue le CAB ... créer un stade… https://t.co/8zaQfKOXS1
08:36Rdv samedi 24/11, pour un moment d’échange et de partage avec , autour d’un footing Ouve… https://t.co/Z4wkQbfKWp

Les Algériens votent dans un climat morose

ALGÉRIE. Les électeurs se sont rendus hier aux urnes pour désigner leurs élus communaux et départementaux. Les résultats sont attendus aujourd’hui.

ELECTIONS
La participation sera le principal enjeu, le Front de libération nationale (FLN), au pouvoir depuis l’indépendance en 1962, et son allié du Rassemblement national démocratique (RND) disposant seuls d’une assise nationale et étant assurés de l’emporter. Une cinquantaine de partis et quatre alliances, auxquelles s’ajoutent de nombreuses listes indépendantes, s’affrontent.
Lors du précédent scrutin local en 2012, la participation avait été de 44,27% pour les communales et 42,84% pour les départementales. En début d’après-midi, la participation était meilleure qu’il y a 5 ans, mais inférieure à 20% (19,76% pour les communales et 19,10% pour les départementales).
Appel de Bouteflika
Très affaibli depuis un accident vasculaire cérébral en 2013, le président Abdelaziz Bouteflika dont les apparitions publiques sont rares, a voté en matinée à Alger, en fauteuil roulant. La veille, dans un message diffusé par les médias publics, il avait exhorté les Algériens à « participer massivement ».
Les législatives de mai avaient été marquées par une forte abstention : 35,37% des électeurs s’étaient déplacés, contre 42,9% en 2012.
La campagne a suscité peu d’enthousiasme dans un pays jeune – près de 45% de la population a moins de 25 ans et 30% de ces jeunes sont au chômage –, où le système politique apparaît figé.
L’Algérie souffre économiquement de la chute, depuis 2014, des prix du pétrole, source de 95% de ses devises, qui a notamment entraîné un ralentissement de la croissance, une hausse de l’inflation et du chômage (12%).
« Voter ? Pourquoi faire ? », s’est interrogé Saïd, infographiste au chômage de 25 ans dans le quartier populaire d’El Madania à Alger. « J’ai eu mon diplôme il y a quatre ans et je vis toujours aux crochets de ma mère femme de ménage ». Pour Mohamed, chômeur de 30 ans, voter « ne sert strictement à rien. Les choses ne changeront pas ». Kamel, le même âge, refuse de voter « dans un pays (...) où les vieux ne lâchent rien et s’accrochent au pouvoir ».
Mohamed Lamari, 77 ans, est, lui venu voter à Alger. « C’est important. J’ai toujours voté », a-t-il dit. Fatma Zohra, 40 ans, a aussi voté : « Les choses ne peuvent changer que par le vote, le reste on a déjà donné », a-t-elle fait valoir, en référence à la guerre civile (1992-2002). Pour le sociologue Nacer Djabi, « ce n’est pas à travers ce type d’élections (locales) qu’il y a un changement » politique à attendre. La campagne s’est concentrée autour de considérations comme « la situation économique difficile ou encore la présidentielle » de 2019, avec la candidature attendue d’Abdelaziz Bouteflika pour un 5e mandat, affirme Belkacem Benzenine, chercheur au Centre de recherche en anthropologie sociale et culturelle d’Oran. « Les questions relatives au développement local, au rôle des collectivités locales, n’ont été abordées que superficiellement».
Amal Belalloufi et Aymeric Vincenot (AFP)