Fil info
21:05Sport : Guillaume Porche, en bolide devance Clément Christen -> https://t.co/nzb0oHRXSW
21:04Cyclisme : Yates, Froome: les transformations d'un Giro -> https://t.co/Ay8WPoPhPh
20:14RT : Guéret : "Au point de non retour" | L'Echo https://t.co/BKLiBm7ExD via
20:13Guéret : "Au point de non retour" | L'Echo https://t.co/BKLiBm7ExD via
19:47Tulle : La Manu reconstituée à l'échelle 1/500e -> https://t.co/emWX2ae3CL
18:40Indre : 1000 km pour les résidents des EHPAD -> https://t.co/xDG5N6LNFf
18:39Le Blanc : Retour en images sur Chapitre Nature -> https://t.co/GIg96myR5j
18:38Les travaux des bâtiments communaux de Saint-Sulpice-le-Dunois ont été inaugurés samedi sous l’œil du ministre de l… https://t.co/4hEXfbp2VP
17:58Périgueux : De l’information et des rencontres -> https://t.co/BnJBV3mSSZ
17:00Grignols : Trouver une solution technique autre que le comblement -> https://t.co/Qt84hICQJS
16:47Thenon : Les cheminots s’invitent au péage -> https://t.co/rAuNF80OcW
11:51RT : Un terrible orage de grêle le 8 mai a mis l’avenir de Raulhac en péril. La totalité de la récolte 2018 et probablem… https://t.co/e8BgivOY02

Le pape évite d’évoquer directement les Rohingyas

BIRMANIE

François a appelé hier au « respect de tout groupe ethnique » mais a évité de prononcer le mot tabou de « Rohingya », sans référence
directe à l’exode de cette minorité musulmane victime de persécutions.
Contrairement à son habitude, le souverain pontife très attendu sur le sujet, a évité de parler directement des violences qui secouent l’ouest de la Birmanie.
Depuis fin août, plus de 620.000 musulmans rohingyas se sont réfugiés au Bangladesh, fuyant viols, meurtres et tortures perpétrés par des soldats birmans et des milices bouddhistes, accusent-ils. L’ONU estime qu’il s’agit d’un « cas classique d’épuration ethnique ».
Dans un discours devant les autorités civiles, il a appelé à un « engagement pour la justice » et un « respect des droits de l’homme ». Ce discours suivait ses retrouvailles avec la dirigeante Aung San Suu Kyi, temps fort de ce voyage dans un pays sous forte pression internationale.
« Notre gouvernement a pour objectif de faire ressortir la beauté de notre diversité et à la renforcer, en protégeant les droits, en encourageant la tolérance et en garantissant la sécurité pour tous », a déclaré pour sa part Aung San Suu Kyi.
L’Eglise birmane défend la prix Nobel de la paix face aux critiques sur son manque d’empathie affiché pour cette minorité.
Le discours du pape était très attendu: il s’est en effet ému à plusieurs reprises du sort réservé aux Rohingyas, « torturés et tués en raison de leurs traditions et de leur foi » en Birmanie. Mais l’Eglise catholique locale l’avait enjoint de ne pas contrarier une population majoritairement bouddhiste en employant le mot « rohingya ».
Hier matin, le pape, infatigable partisan du dialogue interreligieux, avait démarré sa journée par une rencontre « privée » à Rangoun
avec des dirigeants religieux, bouddhistes, hindouistes, chrétiens, musulmans et juifs.
Après quatre jours en Birmanie, le souverain pontife se rendra demain au Bangladesh, pays qui accueille dans des camps de fortune plus de 900.000 réfugiés rohingyas.AFP

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.