Fil info
00:59Le 21 septembre se prépare pour le Mouvement de la Paix de Corrèze Arbres de la Paix : Brive :Cérémonie le 26/09 à… https://t.co/lmek7JXLjs
22:37International : Yémen : l’Arabie saoudite peut tuer en tout impunité -> https://t.co/8jEXtSfHb0
22:35France : Réfugiés : le port de Sète prêt à accueillir l’Aquarius -> https://t.co/cSG9Fvfj53
20:18Région : Le «théâtre rate» ne manque pas l’occasion de se faire un nom -> https://t.co/Ce52H9Ir05
18:26Néons-sur-Creuse : Des ados prêtent main forte aux bénévoles pour le festival -> https://t.co/sXP84dUFcA
18:23Châteauroux : [Gratuit] La place Monestier côté Darc -> https://t.co/kjFhTAzm7d
18:20Indre : Maternité : hypothétique réouverture ! -> https://t.co/xqiRPq15Ir
17:12Boulazac : Festi’Map prend ses quartiers à Lamoura -> https://t.co/eHY873IrBf
17:01Terrasson-Lavilledieu : YEC, des camps pour les jeunes -> https://t.co/8ClgMngd8Q
15:46Eymet : Durant leurs vacances, ils restaurent le patrimoine -> https://t.co/swj2LMGoFQ
15:38Saint-Capraise-de-Lalinde : Six gamins morts pour la liberté le 9 août 1944 -> https://t.co/D4F3hEJyKl

Macron reçoit Erdogan à Paris

POLITIQUE. Ankara semble vouloir rétablir ses relations avec l’Union européenne.

TURQUIE
La visite bilatérale de vendredi dans la capitale française est la plus importante du chef de l’État turc dans un pays de l’UE depuis le putsch manqué de juillet 2016. Elle portera essentiellement sur les dossiers régionaux, comme le conflit syrien ou la question du statut de Jérusalem, mais Paris assure que la question des droits de l’homme sera également abordée.
En effet, l’ampleur des purges menées par Ankara après la tentative de coup d’État lui a valu de nombreuses critiques de ses partenaires européens, Berlin en première ligne, ramenant quasiment à l’arrêt les négociations au long cours sur sa candidature d’adhésion à l’UE. Plus de 140 000 personnes ont été limogées et suspendues et plus de 55 000 ont été arrêtées, dont des universitaires, des journalistes et des militants pro-kurdes.
La chancelière allemande Angela Merkel a même annoncé début septembre être favorable à un arrêt de ces négociations, tandis qu’Emmanuel Macron a appelé quelques jours plus tard à « éviter les ruptures » entre l’UE et la Turquie, la qualifiant de « partenaire essentiel », tout en s’inquiétant
de « dérives préoccupantes ».
« Outrage »
Le PCF a d’ailleurs vivement réagi à cette annonce : « La rencontre entre Emmanuel Macron et Recep Tayyip Erdogan constitue un nouvel outrage à l’égard des familles des victimes et des Kurdes qui subissent une impitoyable guerre meurtrière », dénonçant une « situation de chaos » dans le pays. Il a en outre souligné que la visite du « dictateur » turc « se déroulera(it) la veille d’une manifestation commémorant l’assassinat de trois militantes kurdes il y a cinq ans » et que « la justice française avait pourtant mis en évidence l’implication des services secrets turcs dans ce crime ».
Avec AFP

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.