Fil info
20:58Victoire d'aubusson aux tirs au but 4 à 3 !
20:45Séance de tirs au but entre Aubusson et Gouzon.
20:04Égalisation de Gouzon 1 à 1 par Gokhan Poyraz. Direction les prolongations.
18:40La finale hommes a débuté à 18h. Aubusson mène 1 à 0 grâce à Jeremy Nury.
17:32En direct de Felletin pour les finales de la Coupe de la creuse. Chez les féminines, La souterraine s'incline après… https://t.co/jcxNTx1DZG

Actions contre l’évasion fiscale : Apple contre Attac

FISCALITÉ

L’association altermondialiste se voit assignée en référé au TGI de Paris pour avoir réclamé au géant américain de payer sa « juste part d’impôts » au travers d’actions symboliques et non-violentes.
« Attac menace de réitérer des actions qui ont déjà causé un préjudice à Apple et qui aboutiront à vandaliser les magasins exploités par Apple, à mettre en péril la sécurité de ses employés et de ses clients et à causer un préjudice commercial à Apple »... Force est de reconnaître à la marque à la pomme l’art de verser dans la victimisation. Et celle-ci ne s’en tient pas là : elle a en outre assigné en référé, le 21 décembre dernier, l’association altermondialiste auprès du tribunal de grande instance (TGI) de Paris. Elle affirme craindre un « risque imminent pour Apple, ses employés et ses clients».
Cette procédure fait suite à une action d’Attac dont des militants avaient occupé, le 2 décembre, la boutique de Paris-Opéra afin de dénoncer
« l’évasion fiscale massive pratiquée » par l’enseigne et réclamer qu’elle s’acquitte de l’impôt qui lui incombe au regard des sommes pharamineuses qu’elle engrange.
L’association dément en revanche toute initiative à caractère violent ou de nature à mettre en danger les clients ou les employés.
« Apple nous accuse de "vandalisme" et "d’atteinte à la sécurité" pour demander une astreinte en cas de future action alors que nos actions sont symboliques, non-violentes, menées à visage découvert et sans aucune dégradation matérielle », insiste Dominique Plihon, porte-parole d’Attac France. Loin des casseurs pour lesquels Apple tente de les faire passer, les militants sont coutumiers d’actions marquant certes les esprits mais qui demeurent symboliques.
Le 3 novembre, pour la sortie du dernier smartphone, ils avaient déversé des pommes pourries sur le trottoir devant le magasin d’Aix-en-Provence. Et devant celui de l’Opéra à Paris, ils s’étaient rassemblés avec un gâteau d’anniversaire fictif pour souhaiter « un bon anniversaire à l’iPhone », « mais un mauvais anniversaire à l’évasion fiscale » dans le cadre de la campagne #ApplePayeTesImpôts.
A.M. avec AFP

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.