Fil info
23:24 Tellement vrai ! Et triste...
22:42A lire et à méditer: Que vaut une association de bénévoles dans une société qui promeut l’individualisme, le «je pa… https://t.co/ZUpeipEpgl
20:28notre communiqué sur l' et le dans l ' aujourd'hui https://t.co/6ChbCQK4k5
19:58Périgueux : Grosse mobilisation contre la haine et les racismes -> https://t.co/U2RwAQ8i6J
19:14Région : Vie et mort d’un club sportif: quand trop, c'est trop! | L'Echo https://t.co/BzKlvfJ5fM via
18:19Le Blanc : Un chèque pour le Secours populaire -> https://t.co/F7fTiGPw9h
18:18Bélâbre : La Comédie bélâbraise rigole en famille -> https://t.co/zx8EuH26Ts
18:17La Châtre : Chantal Goya a enchanté petits et grands -> https://t.co/fTxaqCSl3C
18:15Indre : Appel à témoin -> https://t.co/QhzYi1g2dU
18:15Indre : La région sera bien représentée au salon de l’agriculture -> https://t.co/lLuf3D2Ly1
17:49Face au mécontentement social grandissant, la CGT met en place les mardis de l'urgence sociale. Premier rassembleme… https://t.co/tm7c2QaZsX
17:17RT : L’appel du Barreau pour les rassemblements républicains du 19 février. https://t.co/ZMpHg1kAPw
17:11# # - -Vienne : Une centaine de harpistes du monde entier attendus à Limoges -> https://t.co/yQqMoCOxbi
17:08# # - -Vienne : «En Israël, nous allons droit dans le mur» -> https://t.co/Zs5YCA1on4
17:06# # - -Vienne : Toujours plus de droits humains à défendre -> https://t.co/ep5v1Yd9XO
15:57Région : Plus de trente ans de prestige -> https://t.co/WFDMdoJxZ2
15:45Périgueux : Le vivre ensemble passe par le respect -> https://t.co/g5aoBcWOgl
15:16 Avec L'Echo, j'espère aussi !!!
15:02Disparition de Joseph Akouissonne - France 3 Nouvelle-Aquitaine https://t.co/NnFyGaLQ4C
14:47RT : Fier de mon journal préféré. https://t.co/kQN5TphI73
14:21RT : 🚨⚠️ [FLASH-INFO] Intervention en cours à , rue des Dahlais ⏩ EVITEZ CE SECTEUR et FACILITEZ LE PASSAGE DE… https://t.co/e8a5tv1876
13:35 Votre pizzeria-épicerie fine italienne ouverte à l'année au coeur de Belvès en Périgord Noir https://t.co/dnKTGWPRDC
10:05Périgueux : la FSU appelle les adhérents et plus largement l’ensemble des citoyens à rejoindre le rassemblement pré… https://t.co/6QZtf0teAW
07:57# # - -Vienne : LO, le camp des travailleurs... toujours -> https://t.co/Mow1BrQjOq
07:55Région : Pour une meilleure prise en charge des personnes âgées -> https://t.co/71261YTkIZ
07:53Région : Gérard Vandebroucke; une idée certaine de l’intérêt public -> https://t.co/C3WlEXELUP
07:50Région : Ian Brossat: les Européennes, un enjeu de proximité -> https://t.co/k9t4XVAG7O

La réplique à la « claque » de Trump

PROCHE-ORIENT. Le conseil national de l’OLP demande à son exécutif de suspendre la reconnaissance de l’Etat d’Israël. Si Mahmoud Abbas ne s’est pas prononcé, il a confirmé sa rupture avec les Etats-Unis.

RAMALLAH
Organe clé de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP), le conseil national a voté lundi en faveur de la suspension de la reconnaissance d’Israël. Cet appel a été lancé au terme d’une réunion de deux jours à Ramallah en Cisjordanie.
La réunion, en présence du président palestinien Mahmoud Abbas, avait été convoquée à titre extraordinaire pour répondre à la décision annoncée le 6 décembre par le président américain Donald Trump de reconnaître Jérusalem comme la capitale d’Israël, un coup porté selon les Palestiniens
à leur cause.
Lors du vote, le conseil central de l’OLP a « chargé le Comité exécutif de l’OLP suspendre la reconnaissance d’Israël jusqu’à ce que ce dernier reconnaisse l’Etat de Palestine dans ses frontières de 1967, annule l’annexion de Jérusalem-Est et cesse ses activités de colonisation », selon un communiqué.
Le Comité exécutif, dirigé par M. Abbas, est la seule instance habilitée à prendre les décisions engageant les Palestiniens dans le cadre du processus
de paix avec Israël. En 2015, un vote du conseil central de l’OLP en faveur de la suspension de la coordination sécuritaire avec Israël n’avait pas été suivi d’effet.
Avant le vote de lundi soir, un discours courroucé de M. Abbas avait donné dimanche le ton de la réunion. « L’affaire du siècle s’est transformée en claque du siècle », avait tonné M. Abbas, en référence à la volonté proclamée de M. Trump de présider à « l’accord (diplomatique) ultime » entre Israéliens et Palestiniens. Les Etats-Unis sous M. Trump se sont discrédités dans le rôle de médiateurs, les Palestiniens rejettent le plan que Washington est censé présenter à une échéance encore indéfinie et toutes les options sont sur la table, avait énuméré M. Abbas.
« Il n’y a plus d’Oslo », par la faute d’Israël, avait-il martelé en évoquant le processus engagé en 1993 et censé conduire à une paix négociée entre Palestiniens et Israéliens. Ces accords généralement considérés comme préfigurant la création d’un Etat palestinien sont restés une des références de l’effort de paix.
Dix-sept Palestiniens, le dernier en date lundi, ont été tués dans des violences depuis l’annonce de la décision américaine le 6 décembre. Les Palestiniens voient dans la décision de Donald Trump, en rupture avec des décennies de diplomatie internationale,
un déni de leurs revendications sur Jérusalem-Est annexée et occupée. Mais elle est aussi, à leurs yeux, la manifestation la plus flagrante du parti pris pro-israélien de la Maison Blanche. Depuis son entrée en fonctions il y a un an, M. Trump s’est gardé de soutenir la création d’un Etat palestinien. Son administration est restée très discrète sur la colonisation israélienne et a été près de fermer le bureau de l’OLP à Washington. Elle menace à présent de couper l’aide aux Palestiniens parce qu’ils refuseraient de négocier. Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, actuellement en Inde, a lui déclaré que M. Abbas « a dit la vérité que je ne cesse de répéter depuis de longues années : le conflit avec les Palestiniens résulte de leur refus constant de reconnaître l’Etat des juifs quelles qu’en soient les frontières ».
Avec AFP