Fil info
00:21Corrèze : La sculpture s'installe en pleine nature jusqu'au 23 juillet | L'Echo https://t.co/gvkVOiQeFE via
23:38France : Les syndicats agricoles réunis par Macron -> https://t.co/L3fgBJztod
23:36International : Israël : la Knesset vote le racisme d’État -> https://t.co/IBnged6nWB
23:34Région : Une certaine vision du service public -> https://t.co/SBSJItKgUW
21:05Cyclisme : Geraint Thomas gagne au sprint à l'Alpe d'Huez -> https://t.co/IdsdrsVO8t
20:50Périgueux : Table rase sur les services publics | L'Echo https://t.co/lTpdUYjk5T via
20:39Corrèze : La sculpture s'installe en pleine nature jusqu'au 23 juillet -> https://t.co/1RYpAAYfyE
18:58Châteauroux : [intégral] L’alphabet façon Ghe2toBlaster -> https://t.co/fO7oDLMchp
18:55Périgueux : Table rase sur les services publics -> https://t.co/aqdzO3YvCY
18:54Indre : Les Familles Rurales manquent d’aides à domicile -> https://t.co/JXSqdlxTG1
18:51Ambrault : Demain soir, rendez-vous pour la 5e édition de Bluesberry -> https://t.co/zCK67Oecok
18:50Salagnac : Ils vont vadrouiller en attendant La Grande Vadrouille -> https://t.co/vsYGdKsbZo
18:19RT : Surprise! Le gvt espagnol lutte pour enlever les restes de Franco de son mausolée. Mais les moines qui gèrent ce li… https://t.co/657GDNJp2D
18:18RT : La comparution est chaque fois un peu moins immédiate... Après un malaise le jour de la première audience, le 11 ju… https://t.co/RHCLwhV9oj
18:11La comparution est chaque fois un peu moins immédiate... Après un malaise le jour de la première audience, le 11 ju… https://t.co/RHCLwhV9oj
17:37RT : Ce Macron qui a privatisé l'équipe de France à son seul profit, c est le même qui a baissé de 7… https://t.co/S2NrXG0GLk
17:37RT : Visite ce matin de la préfète de la . Nous lui demandons un RV avec pour lui demander ce qu'il… https://t.co/SoaqhMd30z
17:35RT : Affaire , les réitèrent leur demande d’une commission d’enquête sur les violences qui ont eu li… https://t.co/P0mXDaKayi
16:04Lubersac : Yannick Icebe a rencontré les jeunes rugbymen stagiaires -> https://t.co/unH00Vgu6q
14:51RT : 19/07 grille Châteauroux ST SEBASTIEN Limoges https://t.co/AkBdJFGs4C . Pour le Vendredi 20 juillet, s… https://t.co/hoQP9TL9MI
14:50RT : Région : Brive : La pression monte chez Anovo -> https://t.co/NB01gLnPzC
14:50RT : Visite ce matin de la préfète de la . Nous lui demandons un RV avec pour lui demander ce qu'il… https://t.co/SoaqhMd30z
12:38RT : Affaire . J’avais déposé une commission d’enquête sur les incidents du 1er mai refusé par la majorité ⁦… https://t.co/bFWqBdcrqm
12:37RT : Insupportable ! On apprend ce soir que le collaborateur d’ Alexandre Benalla déguise en policier s’e… https://t.co/9S2GJNLAYh
12:37RT : A Nice Estrosi coupe l'eau aux SDF, des commerçants se mobilisent et leurs viennent en aide ... Ici Mme Baerts phar… https://t.co/1s39tHS4Qh

La Catalogne encore et toujours sans président

ÉLECTIONS. Le Parlement régional avait prévu d’investir hier le candidat exilé à Bruxelles Carles Puigdemont. Face aux menaces de Madrid, la séance a été reportée.

BARCELONE
Elle n’aura finalement pas eu lieu. La session d’investiture de Carles Puigdemont à la présidence de Catalogne, qui devait se tenir hier après-midi à Barcelone, a en effet
été repoussée.
Roger Torrent, président du Parlement catalan, l’a annoncé dès hier matin sans néanmoins donner de date. Il n’a en revanche pas manqué
de fustiger la Cour constitutionnelle
qui, saisie par le gouvernement
central, avait décrété samedi
invalide cette potentielle investiture.
Roger Torrent a estimé que les droits de millions de Catalans étaient ainsi bafoués.
Il a en outre indiqué que cet ajournement ne remettait en rien en cause le choix du président de la région, qui résulte « d’une volonté majoritaire des élus de la chambre », avant d’ajouter : « Et comme cette majorité est maintenue, je ne proposerai aucun autre candidat. » Le report a d’ailleurs, selon lui, pour unique objectif que le chef de file indépendantiste puisse être investi avec « toutes les garanties », soit sans risque d’être interpellé.
Il a également martelé que « ni la vice-présidente du gouvernement (espagnol) ni le tribunal constitutionnel ne décideront qui doit être le président ».
Déjà tendues à l’extrême, les relations entre Barcelone et Madrid ne semblent pas s’engager sur la voie d’un terrain d’entente. Un euphémisme
à l’heure où s’engage un énième rapport de force à travers un nouveau conflit juridique.
Aucun signe d’apaisement entre Barcelone et Madrid
Pour la Cour constitutionnelle, l’ancien et possible futur président exilé à Bruxelles, s’il veut se présenter devant la chambre, doit en premier lieu en formuler la demande d’autorisation auprès du juge de la Cour suprême, en charge de l’enquête le visant.
Ce que Carles Puigdemont a contesté devant la Cour constitutionnelle tandis que Roger Torrent a sollicité les juristes de la chambre afin d’en faire autant.
Les indépendantistes n’accordent pas le crédit de l’objectivité à cette juridiction, composée de membres nommés essentiellement par la majorité conservatrice qui dominait la chambre des députés à Madrid jusqu’en 2015. Notamment depuis qu’elle a annulé en 2010 une partie du statut conférant une autonomie élargie à la Catalogne.
Annulation qui constitue l’une des racines de l’actuel conflit.
De son côté, le chef du gouvernement espagnol Mariano Rajoy, visiblement peu enclin à l’apaisement, a affirmé lundi : « Un homme en fuite, un homme qui a prétendu liquider de manière unilatérale la souveraineté et l’unité nationale ne peut être président de rien. »
Face à cet imbroglio politico-juridique, difficile pour l’heure de savoir quand et comment interviendra une issue au feuilleton catalan.
A.M. avec AFP

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.