Fil info
21:05Sport : Guillaume Porche, en bolide devance Clément Christen -> https://t.co/nzb0oHRXSW
21:04Cyclisme : Yates, Froome: les transformations d'un Giro -> https://t.co/Ay8WPoPhPh
20:14RT : Guéret : "Au point de non retour" | L'Echo https://t.co/BKLiBm7ExD via
20:13Guéret : "Au point de non retour" | L'Echo https://t.co/BKLiBm7ExD via
19:47Tulle : La Manu reconstituée à l'échelle 1/500e -> https://t.co/emWX2ae3CL
18:40Indre : 1000 km pour les résidents des EHPAD -> https://t.co/xDG5N6LNFf
18:39Le Blanc : Retour en images sur Chapitre Nature -> https://t.co/GIg96myR5j
18:38Les travaux des bâtiments communaux de Saint-Sulpice-le-Dunois ont été inaugurés samedi sous l’œil du ministre de l… https://t.co/4hEXfbp2VP
17:58Périgueux : De l’information et des rencontres -> https://t.co/BnJBV3mSSZ
17:00Grignols : Trouver une solution technique autre que le comblement -> https://t.co/Qt84hICQJS
16:47Thenon : Les cheminots s’invitent au péage -> https://t.co/rAuNF80OcW
11:51RT : Un terrible orage de grêle le 8 mai a mis l’avenir de Raulhac en péril. La totalité de la récolte 2018 et probablem… https://t.co/e8BgivOY02

La France prend langue avec l’Iran sur le dossier de la Ghouta orientale

DIPLOMATIE. Le président français s’est entretenu hier avec son homologue iranien Hassan Rohani lui demandant «d’exercer les pressions nécessaires» sur Damas. Le Drian est attendu à Téhéran ce lundi.

PROCHE-ORIENT
Selon un communiqué de l’Elysée, Emmanuel Macron «a fortement engagé son interlocuteur (M. Rohani) à exercer les pressions nécessaires sur le régime syrien pour mettre un terme aux attaques indiscriminées contre les populations assiégées de la Ghouta orientale, permettre l’accès humanitaire et évacuer les cas médicaux critiques».
Les deux dirigeants ont aussi «marqué leur accord pour travailler ensemble de manière opérationnelle dans les prochains jours afin d’obtenir
avec l’ONU, en lien avec le régime de Damas et les principaux pays engagés en Syrie, des résultats sur le terrain, livrer l’aide nécessaire aux civils et rendre effectif le cessez-le-feu», ajoute l’exécutif français. Il a souligné «la responsabilité particulière qui incombait à l’Iran, du fait de ses liens avec le régime, dans la mise en oeuvre de la trêve humanitaire prévue par la résolution 2401 du Conseil de sécurité de l’ONU». M. Macron «fera un nouveau point cette semaine avec son homologue iranien sur l’avancée concrète de cette discussion », précise l’Elysée.
Soutenu par Moscou, le pouvoir de Bachar al-Assad n’a jamais caché son intention de reconquérir le fief rebelle situé dans la Ghouta orientale,
aux portes de Damas, où quelque 400.000 civils assiégés depuis 2013 vivent une grave crise humanitaire. Le régime syrien a dit dimanche avoir «progressé sur plusieurs fronts» dans l’enclave rebelle, à la faveur notamment de 15 jours de bombardements meurtriers. Les raids aériens et tirs d’artillerie du régime se poursuivent malgré une trêve humanitaire quotidienne de cinq heures décrétée mardi. Emmanuel Macron a par ailleurs «réaffirmé» à Hassan Rohani «l’attachement de la France à l’accord de Vienne du 14 juillet 2015» sur le nucléaire et rappelé les demandes de la France qui ne relèvent pas du cadre de l’accord, sur le programme balistique iranien et la sécurité dans la région, notamment au Liban, selon l’Elysée. Il a souhaité «une contribution constructive» de l’Iran «à la désescalade régionale et à la résolution des crises au Moyen-Orient». L’ensemble de ces questions seront évoquées lors de la visite à Téhéran lundi du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, a précisé l’Elysée.
Le chef de la diplomatie française affirme vouloir un «dialogue franc» avec Téhéran sur le programme balistique de l’Iran et son influence
au Moyen-Orient. «Dans l’esprit de l’accord nucléaire obtenu le 14 juillet 2015, la France entend poursuivre la voie d’un dialogue franc et exigeant avec l’Iran», a déclaré dimanche la porte-parole du Quai d’Orsay, Agnès von der Mühll. Il s’agit de la première visite en Iran d’un responsable d’un des trois pays européens cosignataires de l’accord (France, Allemagne, Grande-Bretagne) - avec la Russie, la Chine, et les Etats-Unis - depuis l’ultimatum posé en janvier par Donald Trump.
Avec AFP

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.