Fil info
17:03parvis*
15:30 Sur le parivis de la collégiale Saint-Martin génuflexion gilets jaunes en mode happening artis… https://t.co/4YQiyGo8D7
14:36 en marge de l inauguration des aménagements du bourg des échangent avec le député LREM Christo… https://t.co/ccdwfR5u2b
14:33 une cinquantaine de gilets jaunes marchent sur le boulevard périphérique de Brive. Ils défilen… https://t.co/GKjv27lwU8

Les urnes risquent d’accoucher d’un gouvernement alliant la droite à l’extrême droite

ITALIE

Les Italiens votaient dimanche pour des élections législatives qui devraient voir une poussée des populistes du Mouvement 5 étoiles et de la droite de Silvio Berlusconi, alliée à l’extrême droite.
A la sortie des bureaux de vote, nombre d’électeurs se montraient amers, au terme d’une campagne aux accents parfois violents, dominée par les questions liées à l’immigration, l’insécurité ou la faiblesse de la reprise économique en Italie. «Cette campagne a été complexe et assez sordide, y compris de la part du parti pour lequel j’ai voté», a résumé Mirko Canali, coiffeur de 24 ans, électeur du Parti démocrate (PD, centre gauche) du gouvernement sortant. La coalition droite-extrême droite était annoncée en tête, suivie par le mouvement populiste Cinq étoiles et le Parti démocrate. Pour obtenir la majorité absolue, 40% sont nécessaires. Un nouveau mouvement de gauche radicale, rassemblant écologistes, communistes et militants de centres sociaux autogérés, Potere al popolo, faisait ses premiers pas. Les électeurs étaient invités à voter jusqu’à 23 heures. Les premiers résultats étaient attendus tard dans la nuit compte tenu de la complexité du système électoral, mélange de scrutin majoritaire et proportionnel. AFP