Fil info
20:41La Fête de la Montagne Limousine 2018 c'est les 28, 29 et 30 septembre à en https://t.co/bstJzAfXV6
16:06un début de en fanfare, merci pour l'article, on se donne rendez-vous p… https://t.co/6jZloosTQK
14:08RT : Ussel : Des poèmes et des chansons pour célébrer la paix -> https://t.co/UbctK0Smqy
08:33Dans le on préfère la partager et la boire 🍻😜 https://t.co/UWVUX2n94t
08:29ce matin 22/09/2018 de 08:00 à 12:00 efs - perigueux attention changement de date le théâtre est reporte au lu… https://t.co/dRuAFv8dpK

Tensions après une attaque aux gaz

PROCHE-ORIENT. L’utilisation présumée d’armes chimiques contre la ville de Douma provoque une crise entre Moscou et Washington. L’ONU devait se réunir.

SYRIE
Le président américain Donald Trump a promis lundi des «décisions
majeures» sur la Syrie sous 48 heures après une attaque chimique présumée dans la ville syrienne de Douma, dernier bastion rebelle en Ghouta orientale. Le président russe Vladimir Poutine a condamné
pour sa part «le caractère inadmissible
des provocations et spéculations
» sur cette attaque. Moscou avait prévenu plus tôt qu’il était «nécessaire d’élucider de manière très minutieuse» ce qu’il s’était passé.
Dans ce contexte, le spectre d’une riposte militaire avait aussi
été ravivé lundi après des tirs de missiles contre la base militaire T-4 du régime, dans le centre de la Syrie. Mais c’est Israël qui a été accusé par le pouvoir à Damas et son allié russe. Paris et Washington
ont démenti être à l’origine des frappes contre la base T-4. La veille, ils avaient menacé le régime d’Assad
d’une «réponse forte». Selon les Casques Blancs et l’ONG médicale
Syrian American Medical Society,
plus de 40 personnes ont péri dans «l’attaque aux gaz toxiques» à Douma, dans la région de la Ghouta orientale que le régime est en passe de reconquérir intégralement.
Le régime Assad et la Russie
qui intervient militairement à ses côtés ont démenti ces informations
non vérifiées de source indépendantes.
L’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH), qui s’appuie sur un vaste réseau de sources, n’était pas en mesure de confirmer une attaque chimique. Une réunion du Conseil de sécurité qui devait se tenir lundi soir. La réunion,
réclamée par neuf des quinze membres de l’instance, doit soutenir
une «enquête indépendante» et exiger que «les auteurs de cet acte atroce» rendent des comptes, selon Washington.
De la mousse blanche
Les Etats-Unis ont fait aussi circuler un projet de résolution réclamant la création d’un nouveau «mécanisme d’enquête indépendant des Nations unies» sur le recours aux armes chimiques en Syrie. Une vidéo postée par les Casques Blancs montre un enchevêtrement
de corps sans vie, dont ceux de femmes et d’enfants, allongés à même le sol, de la mousse blanche s’échappant de leur bouche
Avec AFP

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.