Fil info
19:23 Malheureusement l'homme s'est donné la mort avant l'intervention du raid
19:19 Il serait plus judicieux de rénover le quartier de la Madeleine à l’entrée de la ville et le centre-… https://t.co/qT82OJMtZw
18:54RT : L’« Aquarius » dégradé de son pavillon ou le naufrage de l’Europe https://t.co/HBqLvFDWGq via Le Monde
18:54RT : Un homme serait retranché avenue Bordier à . La rue est actuellement bloquée par les forces de l'ord… https://t.co/jnyavHy1Vv
18:36Périgueux : Ils rament avec conviction -> https://t.co/0aRC1dJe0N
18:12Diors : L’art de faire bonne impression -> https://t.co/bp78YPKz9a
18:09Indre : Un nouveau service pour épauler les urgences le soir -> https://t.co/tqu7Xr37bA
18:08La Châtre : 35 personnes ont participé à la dernière balade gourmande -> https://t.co/Ux7Ls5WEfL
18:07Argenton-sur-Creuse : Week-end festif pour l’UCIA en lieu et place de la foire-expo -> https://t.co/4771lLJqyw
17:23Sarlat-la-Canéda : Le pastoralisme à l’honneur -> https://t.co/fgtAFKnxkR
16:56RT : Comment peut-on tenir de tels propos homophobes en 2018 ? Et cet homme n’a même pas le courage de les assumer ! Mer… https://t.co/YDdvbXE3DO
16:56RT : 📢 RAPPEL: Les Etats Généraux des Travaux Publics de la Haute-Vienne se déroulent ce vendredi 28 septembre à l'ENSI-… https://t.co/zEA6M4RLPo
16:56RT : - Le coup d'envoi de la 35ème édition des sera donné le 26 septembre. Retrouvez le… https://t.co/xSRRPkn070
16:54RT : Le 4 octobre, la organise la à Poitiers, Limoges et Bordeaux : conférences, rec… https://t.co/7lfWqmKEsn
16:51RT : Une escouade du RAID est disposée en haut de l'avenue Bordier, sur le chemin des Amoureux à . Elle prête mai… https://t.co/0jYaLj3AG3
16:48 Un homme serait retranché avenue Bordier à . La rue est actuellement bloquée par les forces de l'ord… https://t.co/jnyavHy1Vv
15:58RT : JC Satàn + Noyades + Weird Omen - CCM John Lennon (Limoges) https://t.co/59KLiZ8XNY
15:56RT : Virades de l’Espoir : le CRCM du seront à le 30 septembre prochain.👉… https://t.co/tlOYXhNavF
14:40RT : Creuse : Aller de l'avant, toujours | L'Echo https://t.co/vCc23IFQru via
14:40RT : Région : Avenir de L'Echo: la mobilisation, c’est maintenant -> https://t.co/8JErVfm83S
14:36RT : Merveilleux portrait de Monique et Michel Pinçon-Charlot. Des idées qui donnent de la force pour mener le combat d… https://t.co/JpqqdtqPPs
14:36RT : Région : Avenir de L'Echo: la mobilisation, c’est maintenant -> https://t.co/8JErVfm83S
14:35RT : 25ème Salon Régional de l'Association Artistique de la Poste et Orange Limousin du 27 septembre au 7 octobre au Pav… https://t.co/8kU6SD1xsS
14:34RT : le Mag bonus vidéo | L’entretien et l’amélioration du réseau routier est l’une des priorités du Départ… https://t.co/XVjaW6bX5T
14:34RT : Creuse : Aller de l'avant, toujours | L'Echo https://t.co/vCc23IFQru via
14:33RT : | La à , c'est ce vendredi ! Consultez le communiqué de sur notre s… https://t.co/hzt2oXojIC
13:31Région : Avenir de L'Echo: la mobilisation, c’est maintenant -> https://t.co/8JErVfm83S
12:00 | La à , c'est ce vendredi ! Consultez le communiqué de sur notre s… https://t.co/hzt2oXojIC

Ces femmes dans les pas de Marielle Franco

MILITANTISME. Un assassinat qui a ravivé la flamme des femmes qui luttent contre les inégalités.

BRÉSIL
« C’est dur, on dirait que ma vie s’est arrêtée » affirme Buba Aguiar, 25 ans, entre deux sanglots, en voyant un reportage sur Marielle Franco à la télévision. L’assassinat de cette conseillère municipale noire de 38 ans issue des bidonvilles le 14 mars dernier a suscité une vive émotion au Brésil et notamment dans le milieu des femmes militantes qui représentent le renouveau de l’engagement politique au Brésil.
Des militantes telle Buba, très active sur les réseaux sociaux et qui depuis l’assassinat a du quitter la favela d’Acari où elle vit « pour des raisons de sécurité ». Mais, malgré les menaces fréquentes, elle continue de critiquer fortement les forces de l’ordre : « je ne trouve pas que les policiers manquent de formation, bien au contraire. Ils sont formés pour poursuivre une politique d’assassinat des Noirs, des pauvres et de toutes les populations marginalisées».
Autre exemple, celui de la chanteuse de samba Marina Iris, qui n’hésite jamais à s’exprimer librement en musique sur les questions de genre, de race et de classes sociales : « la musique a le pouvoir de parler à beaucoup de gens, c’est un instrument pour changer la société. En tant que militante, je ne me sens pas obligée de chanter uniquement des chansons engagées, mais je me sens utile quand j’arrive à toucher les gens ». Elle avait pris part activement à la campagne qui a permis l’élection de Marielle Franco en 2016, distribuant des tracts et créant même un jingle. « L’exécution de Marielle représente une tentative pour faire imploser un mouvement qui tend vers la diversité, vers une société plus égalitaire. Mais le symbole que Marielle est devenu nous donne de la force » apprécie-t-elle aujourd’hui.
Thula Pires est, elle, la seule professeure de droit noire de la PUC-Rio, prestigieuse université privée et catholique où Marielle
Franco a étudié la sociologie.
A 38 ans, elle ne se sent pas à l’aise dans le milieu universitaire, qu’elle fréquente pourtant depuis 15 ans. Elle se dit « en transit » entre la dure réalité de Sao Gonçalo, banlieue pauvre de Rio où elle a grandi et vit encore aujourd’hui, et cette faculté majoritairement fréquentée par de jeunes Blancs des quartiers chics « Effondrée » après l’assassinat de son amie, cette jeune femme souriante aux longues tresses africaines assure qu’elle a « perdu beaucoup de choses, y compris la peur ». Même si elle avoue avoir été déconcertée quand sa fille de cinq ans lui a demandé : « Maman, ils vont te tuer toi aussi ? ».
J. Lo Borges, plasticienne et militante LGBT née dans le quartier populaire d’Iraja, au nord de Rio, se sentait représentée par Marielle Franco à un point qu’elle n’aurait jamais imaginé dans la politique brésilienne. « Aujourd’hui, je n’arrive pas à faire de l’art sans connotation politique. Je tente toujours de donner plus de visibilité à la cause lesbienne », explique-t-elle.
Elle tente aujourd’hui de « faire vivre ses idéaux » grâce à des ateliers d’art et des événements culturels, sans savoir toutefois « comment
gagner la sphère politique ». Depuis la mort de Marielle, elle se sent plus vulnérable que jamais. « Depuis que j’ai 15 ans, les gens changent de trottoir en pensant que je vais les voler ». AFP

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.