Fil info
14:03À lire avec attention. c’est une idée à travail… https://t.co/r9JM3uYj62
13:46Boulazac : Matthieu Ricard et Alexandre Jollien à Boulazac -> https://t.co/QfJ02ReLsH
13:44Merci à pour cette mise en lumière des activités du ! Un club avec des enfants qui viven… https://t.co/ITA7UL2gpZ
10:07 Ds 1 VIDÉO, les descendants de agent de liaison de disent ce que l… https://t.co/8o39P6S0RN
09:53Trélissac : Le nom des rues donne du sens au quotidien -> https://t.co/XjFXwFpSJ2
07:58 Et, peu à peu, le s'est enflammé… Les premiers points du https://t.co/NfvwRDV6M7
07:50Boulazac : (VIDÉO) Boulazac reçoit… et cueille Monaco -> https://t.co/3WJaodJjdZ
23:35Trélissac : (VIDÉO) A 15 ans, Héléna est "inspirée" par la figure de Roger Ranoux, son grand-père -> https://t.co/JkFOSGhrXF
22:37Victoire à domicile des Panthères de Feu du face à sur le score de 31 à 23. Bravo ! En… https://t.co/amH0xhXydC
16:42RT : Il ne faut pas tout mélanger. On a essayé de nous entraîner sur la question de la grève et de la mobilisation. Ce n… https://t.co/BU5mLjKS99
16:37RT : La nouvelle saison du Hot Club commence par un retour aux sources du jazz avec l'orchestre "Mem’Ory" lundi… https://t.co/o6OUOkUN3N
16:35RT : Évidemment il est plus simple de dénoncer la galère des usagers que d'expliquer le pourquoi de l'application du dro… https://t.co/wytPkLcHTd
16:31RT : La réaction du de à démontre un durcissement de la réaction au mouvement… https://t.co/kMVzfWwLgQ
16:30RT : Édouard Philippe qui demande des “suites judiciaires” contre les grévistes de la SCNF.. quelle horreur ce gouvernem… https://t.co/uFgpB3LRET
16:29RT : . annonce des suites judiciaires contre les cheminots. La répression comme seul arme face à des chemino… https://t.co/H9jNtWeV9X
16:29 Qu'auraient-ils fait à la place du conducteur du train dans les Ardennes? Ils auraient trouvé la situa… https://t.co/jH2MqZrl5j
16:26RT : Ce gouvernement ne veut jamais rien négocier. Rien. Il enfume systématiquement sur « l’écoute », la « concertation … https://t.co/fte4awOJOw
15:40Périgueux : FO Dordogne durcit le ton : une grève pourrait se déclarer bientôt -> https://t.co/KZcQydTMex

Assécher financièrement le terrorisme

CONFÉRENCE. Des représentants internationaux ont examiné hier les moyens de lutter contre l'argent bénéficiant à Al-Qaïda ou Daech.

PARIS
Près de 500 experts et 80 ministres de 72 pays se sont réunis à huis clos mercredi et jeudi pour échanger leurs expériences et leurs «bonnes pratiques » sur la lutte financière à mener contre le terroriste, qui vise surtout le groupe État islamique (EI) et Al-Qaïda.
Le président français Emmanuel Macron avait annoncé la tenue de cette conférence, baptisée « No money for terror - Conférence de lutte contre le financement de Daech et d’Al-Qaïda », lors de son discours aux ambassadeurs de France réunis à Paris fin août. « La victoire militaire contre le "califat" est un succès important », a commenté l’Élysée, « mais elle ne nous prémunit ni contre la résurgence de Daech [acronyme en arabe de l’EI], ni contre l’activité des groupes et individus ayant prêté allégeance à cette organisation - encore récemment en France - ou à Al-Qaïda. Le combat est loin d’être terminé ».
416 donateurs de l’EI en France « Pendant trois ans, de 2014 à 2016 », a-t-on ajouté de même source, « Daech a accumulé un énorme trésor de guerre, de l’ordre d’un milliard de dollars par an. Il a depuis circulé, au moins en partie, il est vraisemblablement quelque part. Ces groupes sont très doués pour utiliser les techniques les plus sophistiquées pour faire circuler les flux financiers, ils savent se jouer des frontières ».
L’offensive contre ses bases, par la coalition internationale, ayant été annoncée des mois à l’avance, le groupe a eu tout le temps de mettre en place des filières financières clandestines multiples, dans une région où les trafics ont toujours été florissants.
Hier matin, le procureur de Paris François Molins a révélé qu’un total de 416 donateurs ayant participé au financement du groupe État islamique (EI) avaient été identifiés en France. Il s’est alarmé d’un « micro-financement » du terrorisme alimenté par des sommes «modiques mais en nombre important ». Le magistrat a estimé que « les terroristes ont eu besoin de 25 000 euros pour organiser les attentats de janvier 2015 [contre Charlie Hebdo et le supermarché Hyper Cacher] et 80 000 pour ceux du 13 novembre » à Paris et Saint-Denis.
Avec AFP

Kobe 11 ELite Glowing