Fil info
21:20Saint-Geniès : Issue tragique à l’accident de dimanche près de Sarlat -> https://t.co/vtbgqYzcRB
20:50Périgueux : Les Jeunes Agriculteurs de la Dordogne soutiennent leurs aînés -> https://t.co/7MmyBJe4TS
20:07Saint-Geniez-ô-Merle : Une zone blanche, des tours, un pylône et des explications -> https://t.co/3Z8jUmvacO
20:00Périgueux : Création d'un pôle public d'éradication de l'amiante : réponse mi-novembre -> https://t.co/hcBH2MHFAu
19:52Argenton-sur-Creuse : Faune 36, un centre de soins pour animaux sauvages inédit dans l’Indre -> https://t.co/y22p4lm018
19:51Issoudun : Le 7e Issoudun Reggae temple ce soir et demain au PEPSI -> https://t.co/qmHCRoSlZx
19:43Châteauroux : « Châteauroux Demain » apporte sa contribution à l’enquête sur le PLUi -> https://t.co/AIVABN6Var
19:41Châteauroux : Glyphosate : 58 plaintes déposées -> https://t.co/0EMi2INYYx
18:10RT : Le voilà le fameux ruissellement. https://t.co/JjoJAgaEgA
18:08RT : Le 17 octobre 1961, quelques mois avant la fin de la fin de la guerre d'Algérie, des centaines d’Algériens étaient… https://t.co/pH58p21gvX
18:07RT : Le voilà le fameux ruissellement. https://t.co/JjoJAgaEgA
18:06RT : Région : Service tendu à La Poste -> https://t.co/UJy8P84LKQ
18:06RT : Tulle : "Privée du métier que j'aime" -> https://t.co/y8PBvprmtA
18:06RT : Selon l'Insee, le taux de pauvreté en France atteint 14,3% en 2018, soit 9,1 millions de Français. 200 000 pauvres… https://t.co/zmud4JGRrL
17:59RT : Selon l'Insee, le taux de pauvreté en France atteint 14,3% en 2018, soit 9,1 millions de Français. 200 000 pauvres… https://t.co/zmud4JGRrL
17:56RT : 🇫🇷 Ce matin, lancement du au lycée Les Vaseix : une première en ! 👉 Promouvoir et déve… https://t.co/VFAwGbPmio
16:57Marsac-sur-l'Isle : Votre BA, c’est fin novembre -> https://t.co/1zVpEqDlVo
16:51Le 1er ministre Édouard Philippe aurait-il finalement renvoyé une note à ses ministres sur les règles en période él… https://t.co/t72BDN0tM6
16:14Sarlat-la-Canéda : Des recherches plastiques en lien avec le compagnonnage -> https://t.co/WrLc9hCHHp
15:39Boulazac : Sécuriser les abords de l’école -> https://t.co/L0K0agLsgH
13:40Beynat : Des châtaignes plein le cabas ! -> https://t.co/pNUj02sCAW
08:17RT : Région : Service tendu à La Poste -> https://t.co/UJy8P84LKQ
08:17RT : Région : Cinq ans de prison ferme pour la mère de Séréna -> https://t.co/WCJ2sAfWDi
07:35# # - -Vienne : Demain, c’est la Frairie : yes ! -> https://t.co/xR4NRe7Beo
07:33# # - -Vienne : "Au bord du rêve", une œuvre très originale -> https://t.co/0AcNK0wU7v
07:30# # - -Vienne : «Now», l’événement qui veut rendre l’économie plus «funky» -> https://t.co/Mo1R1d1Wh3
07:27Région : Cinq ans de prison ferme pour la mère de Séréna -> https://t.co/WCJ2sAfWDi
07:24Région : Service tendu à La Poste -> https://t.co/UJy8P84LKQ

« L’occupation d’un peuple par un autre n’est pas une solution viable »

GÉOPOLITIQUE. L’ambassade des Etats-Unis est transférée aujourd’hui à Jérusalem. Trump agit « sans se préoccuper des éventuelles répercussions », analyse Pascal Boniface, directeur de l’IRIS, interrogé hier sur France inter.

Une semaine de tous les dangers s’ouvre au Proche-Orient.
Elle a été inaugurée dimanche par la célébration par les Israéliens et de nombreux « supporters » venus de l’étranger, de l’anniversaire
de la prise de Jérusalem-Est par l’armée israélienne en 1967. Un acte de guerre qui pour Israël correspond à la « réunification » de la ville.
Dans la continuité de ce regain ultra-nationaliste, les Etats-Unis inaugurent aujourd’hui en grandes pompes leur ambassade à Jérusalem,
coïncidant avec le 70e anniversaire de la création d’Israël en 1948. Une décision unilatérale prise par le président Donald Trump. Lors de la guerre de 1967, Israël s’est emparé de Jérusalem-Est, partie palestinienne de la ville, puis l’a annexée. En 1980, Israël a proclamé tout Jérusalem sa capitale « éternelle et indivisible ». Cette décision a été déclarée illégale par la communauté internationale, qui considère Jérusalem-Est comme occupée et pour laquelle, en attendant un apparemment lointain règlement du statut final par la négociation entre les deux parties, les ambassades ne doivent pas se trouver à Jérusalem.
Cette reconnaissance de Jérusalem comme capitale officielle d’Israël vient aggraver une crise profonde. Pour Pascal Boniface, le directeur et fondateur de l’Institut de relations internationales et stratégiques (Iris), si « les symboles ont toujours leur importance en diplomatie » cette inauguration « ne change pas la réalité du terrain », a-t-il analysé hier sur l’antenne de France inter. « La solution à deux Etats paraît de plus en plus difficile et impossible à mettre en oeuvre aujourd’hui.
On s’en éloigne chaque jour. L’installation de l’ambassade américaine à Jérusalem ne change pas la réalité sur le terrain, ni la composition du gouvernement israélien, ni l’état dans lequel est la société palestinienne et le leadership palestinien mais c’est un pas supplémentaire ». Et de souligner : « c’est d’ailleurs une constante dans la politique de Trump : je fais ce que je veux pour des considérations principalement de politique intérieure sans me préoccuper des éventuelles répercussions ». Une attitude qui l’a poussé à dénoncer l’accord sur le nucléaire iranien la semaine dernière.
« Il faudra voir le jour d’après parce que la société palestinienne est complètement décomposée. Il n’y a plus aucun espoir dans cette société et je ne pense pas que l’occupation d’un peuple par un autre soit une solution viable sur le long terme », insiste Pascal Boniface.
54 Palestiniens tués depuis le 30 mars Mardi, les Palestiniens commémorent la « Nakba », la « catastrophe » qu’a représenté pour eux la proclamation d’Israël. Dans les territoires occupés, l’armée israélienne a doublé les effectifs de ses unités combattantes autour de Gaza
– sous blocus israélien depuis dix ans – et en Cisjordanie occupée. Gaza est depuis le 30 mars, le théâtre d’une « marche du retour » qui voit des milliers de Palestiniens manifester à la frontière avec Israël. 54 Palestiniens ont été tués depuis.
L’attitude des pays arabes de la région ajoute à la complexité du conflit israélo-palestinien. « Le fait que l’Egypte et l’Arabie saoudite soient du côté de Trump et n’aient pas protesté, fait passer la pilule beaucoup plus facilement. Pour l’Arabie saoudite, le danger ce n’est pas israël, c’est l’Iran qu’elle voit comme une menace existentielle », fait remarquer Pascal Boniface. C’est pour cela qu’elle «s’accommode très bien à la fois d’Israël et du transfert de l’ambassade américaine ».
Quant à l’Egypte, elle « est complètement pieds et poings liés, pour des questions à la fois de sécurité et de financement, aux Etats-Unis et aux Saoudiens et là aussi ne proteste pas. »
F.V avec AFP

Mercurial Superfly CR7 High