Fil info
19:12Bélâbre : Une souscription pour l’ouvrage « Mémoire bélâbraise » -> https://t.co/kAAVOhI5pa
19:11Le Poinçonnet : Une pionnière du dessin de presse -> https://t.co/K0QVpjcwui
19:10Veuil : Le « Cerisier de la Laïcité » à l’école -> https://t.co/TNNyiUpLSy
19:08Indre : [intégral] Gilets jaunes : une mobilisation très suivie -> https://t.co/qKq3uydJZd
19:01# # - -Vienne : Les gilets jaunes sur l'air de "Y'en a marre" -> https://t.co/sEPRyMSihi
18:32Trélissac : Le Grand Périgueux inaugure sa série d’itinéraires alternatifs -> https://t.co/6IXnrTAYIo
18:28Sarlat-la-Canéda : Magnifique performance de Jacques Gamblin -> https://t.co/A4cVVGk7O7
18:25Sarlat-la-Canéda : Le palmarès des films du bac -> https://t.co/qEkkAvPYso
18:09Dordogne : Une marée jaune déferle sur la Dordogne -> https://t.co/Ra9pTzSJCm
17:46Sarlat-la-Canéda : Trois Salamandres pour Edmond -> https://t.co/Xv6XswXGJS
17:37Dordogne : Les communistes en reconquête -> https://t.co/QgONSR4zfM
17:05C’est une tradition ancestrale qui perdure malgré le classement du site en réserve naturelle : la pêche à l’étang d… https://t.co/8hHfcrhFeC
17:01Le réseau Aliso accueillait fin octobre l’organisation d’une Préjugix party à Guéret. Le projet Préjugix 200mg port… https://t.co/9F1SVRpF0G
16:50RT : Le constat de la FDSEA et les JA de la Creuse est sans appel : "L’augmentation des charges n’est plus tenable pour… https://t.co/jMOWvIeD8i
16:49RT : "La Convention internationale des droits de l'enfant : genèse, réalité et ambitions" assurée par Thierr… https://t.co/seHh49BK5j
16:45RT : Avec les nous déposerons un texte de de loi pour le prélèvement à la source des multinationales présent… https://t.co/eoGnwxwC24
16:45RT : Les riches polluent 2000 fois plus que les pauvres. En toute logique, on fait payer la transition écologique aux se… https://t.co/3cf9z4Syxk
15:49RT : à Mulatet. Passage toutes les 15 min environ. Barrages aussi à Naves et Seilhac. https://t.co/2uvw2O6Rgg
11:14don du sang Le 29/11/2018 de 16:00 à 19:00 salle des fetes - agonac 💻https://t.co/Ds9TMR7rwi https://t.co/27yE8ZNZCO
11:10don du sang Le 26/11/2018 de 15:00 à 19:00 centre de la communication - perigueux 💻https://t.co/v8x9ahWJBjhttps://t.co/ItaX2jib7s
11:06don du sang Le 24/11/2018 de 08:00 à 12:00 centre de la communication - perigueux 💻https://t.co/bKLC6tK71shttps://t.co/xe6O0xsUbQ
10:59don du sang Le 19/11/2018 de 15:30 à 19:00 centre gerard philipe - coulounieix 💻https://t.co/bcr56dGt8Bhttps://t.co/rWyL7S3Idr
10:50Le constat de la FDSEA et les JA de la Creuse est sans appel : "L’augmentation des charges n’est plus tenable pour… https://t.co/jMOWvIeD8i
09:30 12ème journée : Brive vs Oyonnax en direct A 14H https://t.co/0HdkffINfw
21:44Corrèze : Plus de 2.000 gilets jaunes expriment leur ras le bol -> https://t.co/HysZpjfPQQ

Colombie : quel avenir pour les accords de paix ?

Dans ce pays rongé par la violence et les inégalités sociales, le droitier Ivan Duque a promis de revenir sur l’accord de 2016 signé avec les Farc.

La victoire du très conservateur
Ivan Duque, au second tour de la Présidentielle dimanche, est le reflet d’une société colombienne au sein de laquelle les progressistes ont traditionnellement du mal à percer. Et où les accords de paix signés avec les Farc (Forces armées révolutionnaires de Colombie) en 2016 ont été rejetés par voie référendaire.
Le représentant de droite (Centre démocratique) l’a ainsi emporté avec 53,98% des suffrages exprimés face au candidat de gauche Gustavo Petro (Colombie humaine), qui a lui totalisé 41,8% des voix. En dépit de la défaite de ce dernier, c’est néanmoins la première fois que la gauche parvient à se hisser aussi loin lors d’un scrutin présidentiel.
Le 7 août prochain, Ivan Duque succédera ainsi au Président sortant Juan Manuel Santos. Dès l’annonce de son élection, celui-ci a renouvelé sa promesse électorale sur la révision des accords de paix. Sans indiquer toutefois en quoi consisteraient précisément les « corrections » annoncées.
« Marche arrière coûteuse »
Désormais transformée en Force alternative révolutionnaire commune, la Farc a immédiatement réagi en sollicitant un entretien et en appelant au « bon sens ». « Ce que le pays demande c’est une paix intégrale, qui nous mène vers la réconciliation attendue.
Contourner cet objectif ne peut être un programme de gouvernement », a-t-elle communiqué.
Rodrigo Londono, son responsable, a en outre fait valoir que la Colombie a « vécu les élections les plus tranquilles des dernières décennies, le processus de paix porte ses fruits ».
De son côté, Fabian Acuña, de l’Université Javeriana, estime qu’« une chose est le discours en campagne pour gagner, une autre quand on est en exercice.
Je crois qu’il serait très coûteux de faire marche arrière. »
Si la question des accords de paix a tout particulièrement retenu l’attention dans la sphère médiatique de la communauté internationale, Jacques Kourliandsky, de l’Institut de relations internationales et stratégiques (Iris), tient pour sa part à en relativiser le poids dans la campagne et dans le résultat. « La paix avec les Farc n’a pas été l’enjeu principal de l’élection. Les candidats ont parlé de beaucoup de choses, de fiscalité, d’éducation, de services de santé, de soutien aux agriculteurs…,
et du Venezuela », écrit-il dans une publication de l’association France Amérique latine datée du 5 juin dernier.
« Le candidat de droite n’avait pas à traiter un sujet qui de son point de vue relève de la justice ordinaire et de la police. Le candidat
de gauche a préféré centrer sa campagne sur l’égalité et la solidarité, garants selon lui de paix sociale », souligne-t-il. L’un et l’autre ayant, selon lui, en tête que « les facteurs de violence en Colombie vont bien au-delà des Farc ». Dominé par une droite omnipotente et aux affaires depuis des lustres, le pays est en effet gangrené par la corruption et d’importantes inégalités sociales, notamment en matière d’éducation et santé. Les Colombiens étant au quotidien confrontés à la violence de groupes armés impliqués dans le narco-trafic.
A.M. avec AFP