Fil info
19:12Bélâbre : Une souscription pour l’ouvrage « Mémoire bélâbraise » -> https://t.co/kAAVOhI5pa
19:11Le Poinçonnet : Une pionnière du dessin de presse -> https://t.co/K0QVpjcwui
19:10Veuil : Le « Cerisier de la Laïcité » à l’école -> https://t.co/TNNyiUpLSy
19:08Indre : [intégral] Gilets jaunes : une mobilisation très suivie -> https://t.co/qKq3uydJZd
19:01# # - -Vienne : Les gilets jaunes sur l'air de "Y'en a marre" -> https://t.co/sEPRyMSihi
18:32Trélissac : Le Grand Périgueux inaugure sa série d’itinéraires alternatifs -> https://t.co/6IXnrTAYIo
18:28Sarlat-la-Canéda : Magnifique performance de Jacques Gamblin -> https://t.co/A4cVVGk7O7
18:25Sarlat-la-Canéda : Le palmarès des films du bac -> https://t.co/qEkkAvPYso
18:09Dordogne : Une marée jaune déferle sur la Dordogne -> https://t.co/Ra9pTzSJCm
17:46Sarlat-la-Canéda : Trois Salamandres pour Edmond -> https://t.co/Xv6XswXGJS
17:37Dordogne : Les communistes en reconquête -> https://t.co/QgONSR4zfM
17:05C’est une tradition ancestrale qui perdure malgré le classement du site en réserve naturelle : la pêche à l’étang d… https://t.co/8hHfcrhFeC
17:01Le réseau Aliso accueillait fin octobre l’organisation d’une Préjugix party à Guéret. Le projet Préjugix 200mg port… https://t.co/9F1SVRpF0G
16:50RT : Le constat de la FDSEA et les JA de la Creuse est sans appel : "L’augmentation des charges n’est plus tenable pour… https://t.co/jMOWvIeD8i
16:49RT : "La Convention internationale des droits de l'enfant : genèse, réalité et ambitions" assurée par Thierr… https://t.co/seHh49BK5j
16:45RT : Avec les nous déposerons un texte de de loi pour le prélèvement à la source des multinationales présent… https://t.co/eoGnwxwC24
16:45RT : Les riches polluent 2000 fois plus que les pauvres. En toute logique, on fait payer la transition écologique aux se… https://t.co/3cf9z4Syxk
15:49RT : à Mulatet. Passage toutes les 15 min environ. Barrages aussi à Naves et Seilhac. https://t.co/2uvw2O6Rgg
11:14don du sang Le 29/11/2018 de 16:00 à 19:00 salle des fetes - agonac 💻https://t.co/Ds9TMR7rwi https://t.co/27yE8ZNZCO
11:10don du sang Le 26/11/2018 de 15:00 à 19:00 centre de la communication - perigueux 💻https://t.co/v8x9ahWJBjhttps://t.co/ItaX2jib7s
11:06don du sang Le 24/11/2018 de 08:00 à 12:00 centre de la communication - perigueux 💻https://t.co/bKLC6tK71shttps://t.co/xe6O0xsUbQ
10:59don du sang Le 19/11/2018 de 15:30 à 19:00 centre gerard philipe - coulounieix 💻https://t.co/bcr56dGt8Bhttps://t.co/rWyL7S3Idr
10:50Le constat de la FDSEA et les JA de la Creuse est sans appel : "L’augmentation des charges n’est plus tenable pour… https://t.co/jMOWvIeD8i
09:30 12ème journée : Brive vs Oyonnax en direct A 14H https://t.co/0HdkffINfw
21:44Corrèze : Plus de 2.000 gilets jaunes expriment leur ras le bol -> https://t.co/HysZpjfPQQ

Les Autrichiens refusent la semaine de 60 heures

L’Autriche n’avait pas connu une telle manifestation depuis 50 ans : près de 100 000 personnes ont dénoncé ce week-end la volonté du gouvernement droite-extrême droite d’étendre la durée du temps de travail à 12 heures par jour et 60 heures par semaine.

Près de 100 000 personnes, selon les syndicats, ont manifesté samedi à Vienne pour protester contre la volonté du gouvernement formé
par la droite (ÖVP) et l’extrême droite (FPÖ) d’étendre à 12 heures par jour et à 60 par semaine la durée maximale autorisée de travail.
Un défilé organisé par la puissante confédération syndicale ÖGB, qui regroupe 1,4 million de membres sur une population totale de 8,5 millions d’habitants. Il s’agissait de la première mobilisation de cette ampleur depuis l’arrivée à la chancellerie du jeune dirigeant conservateur Sebastian Kurz, fin 2017.
Passage en force
Selon le gouvernement, cette mesure qui doit être adoptée jeudi par le Parlement, répond à la nécessité de rendre les entreprises plus compétitives. La durée normale du travail en Autriche est fixée à 8 heures par jour et 40 heures par semaine.
La durée maximale autorisée est de 10 heures par jour et de 50 par semaine, des plafonds que le gouvernement veut étendre à 12 et 60 heures respectivement. Déjà en 2007, un projet de loi avait été proposé en ce sens. Les salariés autrichiens pouvant, après accord avec leurs patrons, travailler jusqu’à 60 heures par semaine, durant 24 semaines par an. Cette fois-ci il s’agit de rendre cette règle obligatoire même si sous la pression de l’opposition, le gouvernement a amendé son projet initial, assurant que ces durées ne pourraient être atteintes que sur la base du « volontariat ».
La coalition droite-extrême droite au pouvoir depuis fin 2017 met en fait son programme libéral à exécution, visant à « flexibiliser » le marché du travail.
Nombre de syndicalistes s’étaient alors retrouvés aux côtés des démocrates dans la rue pour dénoncer la remise en cause annoncée du code du travail autrichien.
Dans un pays où les amendements au droit social sont traditionnellement le fruit de négociations entre les partenaires sociaux, la volonté du gouvernement de passer directement par la voie législative est particulièrement mal perçue par les syndicats. « Nous résisterons avec tous les moyens à notre disposition », a prévenu samedi le chef de l’ÖGB, Wolfgang Katzian, sommant la coalition au pouvoir, élue notamment sur la promesse d’étendre le champ de la démocratie directe, de « demander l’avis du peuple » par référendum.
Le tous dans un silence assourdissant de l’Europe alors que l’Autriche a pris ce dimanche la présidence de l’UE pour un semestre, M.R. avec AFP