Fil info
19:09Périgueux : Des trophées pour récompenser les acteurs les plus innovants -> https://t.co/MQrhyF3Zz9
19:07Boulazac : Continuer à faire savoir -> https://t.co/OJf71p2oZ9
18:10Indre : Une après-midi pour plonger au profit de l’Unicef -> https://t.co/UuZBHYrjPi
18:00Châteauroux : ACGCS et Scalis dépassent les barrières générationnelles -> https://t.co/V68eYygNDQ
16:04Thiviers : La Ruche qui dit oui s’installe -> https://t.co/Vnyo1Q5SNg
16:03Coulounieix-Chamiers : Les interrogations du groupe communiste / Front de Gauche -> https://t.co/2ogP3g8RU3
12:56Corrèze : Gilets jaunes et syndicats même combat ! -> https://t.co/4MCES4f1yh
11:32RT : ça y est ! le programme complet des est sorti => https://t.co/6JADnTeZM6 On a hâte de vous… https://t.co/Af2y7rXAlD
11:29ça y est ! le programme complet des est sorti => https://t.co/6JADnTeZM6 On a hâte de vous… https://t.co/Af2y7rXAlD
10:44 sur le boulevard circulaire de Brive, au centre ville, distribution de tranches de sa… https://t.co/k1IxMadGPY
09:06# # - -Yrieix-la-Perche : Les 57 ans du cessez-le-feu -> https://t.co/WQwdvQNyz3
08:59# # - -Yrieix-la-Perche : Les « Enoncés » de Christian Lebrat -> https://t.co/6NbDofChyP
07:59Région : Pole de ressource de Limoges, des projets qui revendiquent l’économie sociale et solidaire -> https://t.co/wH57GAbjEr

L’Aquarius veut repartir « au plus tard fin juillet »

SAUVETAGE

Alors que l’attitude de l’Europe vis-à-vis des migrants est de plus en plus confuse et que la situation est dangereuse pour les migrants et les équipes de sauvetage, SOS Méditerranée se prépare à repartir.
Notre intention est de repartir en mer au plus tard fin juillet », assure Francis Viallat, président du SOS Méditerranée France. Le bateau de sauvetage en mer, l’Aquarius, est à Marseille pour une escale technique. Une parenthèse imposée suite au refus des autorités maltaises, mais qui permet aux organisateurs de prendre le temps de la réflexion.
« La Méditerranée centrale est à l’heure actuelle, une zone de non-droit », synthétise le président.
Et de faire référence aux interdictions d’accoster dans les ports italiens, aux pressions mises sur les ports maltais et surtout à la reconnaissance d’une zone officielle de sauvetage libyenne sous commandement d’un centre libyen reconnu par l’organisation maritime
internationale (OMI). « Cela pose de vrais problèmes car les Libyens se comportent de manière complètement erratique, dangereuse, pour les migrants comme pour les bateaux de sauvetage », commente Francis Viallat. De plus, les migrants sont ramenés dans l’enfer
libyen. Ce qui constitue une ligne rouge pour l’ONG, car « il n’y a pas de ports sûrs en Libye ».
Ce week-end, deux navires de l’armée italienne ont été autorisés à débarquer 450 migrants après que cinq pays (Allemagne, Espagne, France, Malte et Portugal) se sont engagés à en recevoir 50 chacun. « Le seul avantage de ce gouvernement italien qui a un comportement
inhumain et contraire au droit est de forcer l’Europe à s’occuper du sujet », commente Francis Viallat, « mais pour l’instant, il n’y a pas de décision claire. C’est du cas par cas ».
Pendant que les pays européens tergiversent et que la pression est mise sur les ONG montrées du doigt comme des trafiquants, les morts s’enchaînent.
600 durant le seul mois de juin. A ajouter aux 2 853 de 2017. Hier, l’ONG a publié son rapport d’activité. En un an, elle a secouru 15 078 personnes.
L’occasion de rappeler que 3 452 d’entre eux étaient des mineurs dont 83 % d'entre eux isolés. Une des armes des ONG restant, en effet, l’opinion publique.
Angélique Schaller