Fil info
20:34Brive-la-Gaillarde : Esprit de solidarité pour la «Team Mazière» -> https://t.co/6KtWQHuCQS
19:09Périgueux : Des trophées pour récompenser les acteurs les plus innovants -> https://t.co/MQrhyF3Zz9
19:07Boulazac : Continuer à faire savoir -> https://t.co/OJf71p2oZ9
18:10Indre : Une après-midi pour plonger au profit de l’Unicef -> https://t.co/UuZBHYrjPi
18:00Châteauroux : ACGCS et Scalis dépassent les barrières générationnelles -> https://t.co/V68eYygNDQ
16:04Thiviers : La Ruche qui dit oui s’installe -> https://t.co/Vnyo1Q5SNg
16:03Coulounieix-Chamiers : Les interrogations du groupe communiste / Front de Gauche -> https://t.co/2ogP3g8RU3
12:56Corrèze : Gilets jaunes et syndicats même combat ! -> https://t.co/4MCES4f1yh
11:32RT : ça y est ! le programme complet des est sorti => https://t.co/6JADnTeZM6 On a hâte de vous… https://t.co/Af2y7rXAlD
11:29ça y est ! le programme complet des est sorti => https://t.co/6JADnTeZM6 On a hâte de vous… https://t.co/Af2y7rXAlD
10:44 sur le boulevard circulaire de Brive, au centre ville, distribution de tranches de sa… https://t.co/k1IxMadGPY
09:06# # - -Yrieix-la-Perche : Les 57 ans du cessez-le-feu -> https://t.co/WQwdvQNyz3
08:59# # - -Yrieix-la-Perche : Les « Enoncés » de Christian Lebrat -> https://t.co/6NbDofChyP
07:59Région : Pole de ressource de Limoges, des projets qui revendiquent l’économie sociale et solidaire -> https://t.co/wH57GAbjEr

Trump-Poutine : un face-à-face de détente

HELSINKI

Les présidents américain et russe se sont retrouvés hier dans la capitale finlandaise pour un sommet aux allures de réconciliation.
Je pense que c’est un bon début. Très, très bon début pour tout le monde .» L’optimisme de Donald Trump semblait intact au terme d’un premier échange de plus de deux heures avec Vladimir Poutine, hier après-midi à Helsinki. Optimisme clairement affiché en amont de la rencontre par celui qui entend nouer « une relation extraordinaire » entre les deux puissances.
Et les propos du locataire du Kremlin n’étaient pas de nature à entamer cet enthousiasme.
« Les pourparlers se sont tenus dans une atmosphère franche et de travail. Je les considère très réussis et très utiles », a-t-il en effet affirmé à l’occasion d’une conférence de presse commune.
C’est donc dans une atmosphère marquée par les louanges des deux parties que s’est ouvert ce premier sommet américano-russe depuis 2014.
Tandis que les relations entre les deux pays sont loin d’être au beau fixe, le choix de la capitale finlandaise ne relève pas du hasard. Il se voulait, selon toute vraisemblance, le signe d’un processus de détente.
Comme ce fut le cas à plusieurs reprises ces dernières décennies, Helsinki ayant successivement accueilli les rencontres entre Ford et Brejnev en 1975, Bush et Gorbatchev en 1990, et Clinton et Eltsine en 1997. Avec, à chaque fois, un dégel des rapports américano-russes.
« Stupidité des Etats-Unis »
Ce qui a donc été une nouvelle fois le cas ce lundi. Et ce alors que le sommet se tenait avec en toile de fond l’enquête sur la présumée ingérence russe dans l’élection présidentielle américaine de 2016. Vendredi dernier, douze agents du renseignement russe ont été inculpés. Ceux-ci sont mis en cause dans le piratage du parti démocrate.
Visiblement désireux d’afficher sa bonne volonté, Vladimir Poutine a déclaré : « Nous avons un accord entre les Etats-Unis et la Russie datant de 1999 sur l’aide dans les affaires criminelles et cet accord fonctionne encore. Dans ce cadre, (le Parquet américain) peut envoyer
une demande pour mener l’interrogatoire de ces gens qui sont soupçonnés. »
Dans un tweet assez peu banal pour un Président, Donald Trump avait de son côté préparé le terrain pour s’attirer les bonnes grâces de son homologue russe, notamment en expliquant la mésentente entre les deux pays par « la stupidité des États-Unis pendant des années
et aujourd’hui l’absurde chasse aux sorcières ».
Particulièrement bien disposé à l’égard de Donald Trump, Vladimir Poutine a versé au débat l’hypothèse d’une coopération dans les domaines
du pétrole et du gaz de schiste : « Nous pourrions travailler de manière constructive pour réguler les marchés internationaux, car nous ne sommes pas intéressés par une baisse extrême des prix. »
Une amorce de lune de miel ? Nombre d’observateurs considèrent que les deux chefs d’Etat pourraient effectivement trouver des terrains d’entente dans la mesure où ils partagent une même conception du monde, empreinte de la volonté de privilégier leurs intérêts nationaux.
A.M. avec AFP