Fil info
09:12Bergerac : Opération de sensibilisation aux risques éléctriques auprès des agents de la Ville -> https://t.co/BfEVBPD4jy
09:12 du Cloître - -Vienne : Bellac. Théâtre du Cloître : on ouvre samedi -> https://t.co/Oe8aZkkdw2
05:30Enfin une bretelle pour accéder directement au parc d'activités de la Croisière. https://t.co/EhNKk6ZDAJ
05:27RT : Brive-la-Gaillarde : La Maison Robert Bach se fait toute rose -> https://t.co/Cb5nSnlbiX
21:22Brive-la-Gaillarde : La Maison Robert Bach se fait toute rose -> https://t.co/Cb5nSnlbiX
21:09Tulle : Un cross solidaire au collège Clémenceau -> https://t.co/vSDj4XoEy4
18:45Indre : Les communistes du côté des retraités contre la hausse de la CSG -> https://t.co/ylC2FMkyFn
18:42Une plaque commémorative a été installée en 2013 devant la médiathèque pour ne pas oublier https://t.co/OEb5gZc8yp
18:39Chaque année ville martyre se souvient du massacre des Algériens à Paris https://t.co/1IKFNRfSKE
18:17# # - -Vienne : «Petites machines à habiter» : le défi de l’«archi-récup» -> https://t.co/HZ4CVlcKhn
18:06Dordogne : « Je suis déjà condamné à perpétuité par ma conscience » -> https://t.co/S7cEaMGQ8J
18:03Région : Accès direct à La Croisière, enfin ! -> https://t.co/pT5qdN2GEx
17:57 Vous avez remarqué que qd vous mettez -Vienne ça ne prend que ? Et personne ne cherche ça...
17:53Arrivés mardi soir à Felletin, les participants à une des quatre marches pour la forêt, celle démarrée à Perpignan… https://t.co/GfVcrG7NkE
17:41# # - -Vienne : «Ils ont délibérément choisi la méthode de la chaise vide» -> https://t.co/RqS4qjwao6
17:38# # - -Vienne : Un lieu et des idées -> https://t.co/nqJId6qEQL
17:36# # - -Vienne : Quand le mérite porte bien son nom -> https://t.co/K5DhVpkE8X
17:21Dordogne : Les engagements de Soliha en faveur de l’amélioration de l’habitat -> https://t.co/E8uwmwewi6
17:06Châteauroux : Gilles Colosio raccroche son appareil photo -> https://t.co/VmCrjC6A3l
16:31Thierry Mazabraud, secrétaire général du SPF 87 a été fait chevalier de l'Ordre National du Mérite. La médaille lui… https://t.co/9n79RabMbc
15:35Périgueux : De la démonstration au geste technique -> https://t.co/uY0g2qNrVH
14:48RT : Les filles ont prises leur photo de groupes https://t.co/t9iIllnyXx

2030 : l’objectif d’un monde sans sida

EPIDEMIE

L’ONUSIDA présente, ce matin, son rapport sur l’état de la pandémie dans le monde.
L’objectif est clair et ambitieux : « En finir avec l’épidémie de sida en 2030. » Il a été formulé en 2016 par l’Assemblée générale des Nations unies. Qui a en outre fixé un point d’étape en 2020, date à laquelle « les infections à VIH et les décès dus à des maladies liées au sida devraient diminuer de 75% ».
A moins de deux ans de cette échéance, l’ONUSIDA, l'organisme des Nations unies en charge de la lutte contre le sida, présente, ce matin à Paris, un rapport sur l’état de la pandémie à l’échelle planétaire.
Michel Sidibé, directeur de l’institution, relève d’emblée ce qui peut être considéré comme un « succès »: « Le nombre de décès liés au sida est le plus bas que nous ayons connu au cours de ce siècle. »
39,6 millions de malades
A cet égard, le document met notamment en exergue les progrès réalisés en Afrique de l’Est et australe, territoire qui recense 53% des 39,6 millions des personnes atteintes par la maladie dans le monde. Le recul y est « spectaculaire », marqué par « une réduction de 42% des décès et de 30% des nouvelles infections. »
Or, le tableau mondial est terni par le fait que « la réduction de la mortalité liée au sida n’est pas assez rapide pour atteindre l’objectif de moins de 500 000 décès d’ici 2020 », tout comme « le nombre de nouvelles infections ne diminue pas assez vite » non plus.
Outre cet état des lieux, le document pointe également les écueils auxquels se heurte la lutte contre la maladie. Le premier étant pécuniaire : «Il ne sera pas possible de garantir l’accès au traitement pour le plus grand nombre en l’absence de nouveaux financements substantiels. » Et ce dans un contexte où les besoins en termes de traitement vont croissant.
Michel Sidibé dénonce encore une « crise de la prévention » qui touche de plein fouet « les plus démunis », leur infligeant une double peine : « Les plus vulnérables de la société - enfants, adolescentes et jeunes femmes, peuples autochtones, migrants, pauvres, personnes non-scolarisées et populations les plus exposées au risque d’infection par le VIH - sont laissées pour compte. »
S’il alerte sur le fait que « le temps est compté », que le sida est loin « d’être fini », il n’en estime pas moins qu’il « peut être éradiqué ».
A condition de fournir les efforts nécessaires.
A.M.