Fil info
21:44Corrèze : Plus de 2.000 gilets jaunes expriment leur ras le bol -> https://t.co/HysZpjfPQQ
19:38RT : Dordogne : Une marée de gilets jaunes sur la Dordogne -> https://t.co/tUSBvfYYLI
18:52Dordogne : Une marée de gilets jaunes sur la Dordogne -> https://t.co/tUSBvfYYLI
18:16Pour des raisons de sécurité, les gilets jaunes ont décidé l'interruption de la mobilisation pour la nuit sur Guére… https://t.co/YQ0CIqR5mS
15:55Quand tu arrives à la soirée et que tu n'as pas été très attentif au indiqué sur le carton d'invitation.… https://t.co/MwWTY0K7Rn
14:49A La Croisière, les gilets jaunes se sont positionnés côté Haute-Vienne et côté Creuse occasionnant des bouchons ju… https://t.co/JLiHNklhDn
14:3017 novembre 2017 : "Concentré de colère" / L'Echo https://t.co/viSNBqz2a2
13:06RT : Nouvel incident a . Une femme a été renversée par un automobiliste qui a voulu forcer le barrage au rond-… https://t.co/JPyW1g73zL
13:05RT : rond point de Souilhac bloqué avec barrage filtrant. Sono et casse croûte pour les https://t.co/xOBqquPYSJ
12:31Manifestation des gilets jaunes : d'après la préfecture une quinzaine de barrages filtrants sont toujours actifs po… https://t.co/MlaXUSBfih
12:20Les colonnes de évoquent la position du de l’ https://t.co/kIGBDMaIDs
10:24 Bjr, avez-vous quelqu’un de chez vous à Thiviers? Avez-vous une adresse email que les personnes sur p… https://t.co/ooFFbJeel4
10:20RT : les véhicules passent sur le rond-point des Balladours toutes les 30 min. "On est pas là pou… https://t.co/mlEPqHekqZ
10:20RT : il s agit en fait d un barrage filtrant au rond point des balladours. Agriculteurs, commerça… https://t.co/A0aJtBva68
10:20RT : rond point des balladours complètement bloqué https://t.co/tgGvLo3OQe
10:11Mobilisation des gilets jaunes ce matin : La goutte d'essence qui a fait déborder le vase. https://t.co/YmmQ5s9NjL
10:06 Plus grand que le stade Amedee Domenech à Brive où joue le CAB ... créer un stade… https://t.co/8zaQfKOXS1
08:36Rdv samedi 24/11, pour un moment d’échange et de partage avec , autour d’un footing Ouve… https://t.co/Z4wkQbfKWp

Gênes : derniers espoirs pour trouver des survivants

DRAME

Après l’effondrement du pont de l’A10 à Gênes qui a fait une quarantaine de victimes, le gouvernement italien a décrété l’état d’urgence dans la ville.
L’espoir de retrouver des survivants s’amenuisait hier à Gênes, dans le Nord de l’Italie. Le gouvernement italien a déclaré « lo stato di emergenza » pour 12 mois dans la ville. Cet « état d’urgence » offre un « cadre normatif » pour la gestion du site et l’assistance aux plus de 630 personnes évacuées et dont les habitations, en contrebas de ce qui reste du pont, sont condamnées, a expliqué le président de la région, Giovanni Toti.
Un jour de deuil national a également été décrété et l’exécutif italien a débloqué 5 millions d’euros en aide d’urgence.
Trois enfants âgés de 8 à 13 ans figurent parmi les victimes.
On compte également quatre Français (dont trois jeunes Toulousains), et trois Chiliens. Selon la protection civile, environ 35 voitures et plusieurs
camions ont été précipités dans le vide. Une chute de 45 mètres dans l’effondrement soudain et encore inexpliqué d’une portion de plus de 200m de cet ouvrage en béton des années 1960, appelé pont Morandi du nom de son concepteur.
Dès ses premières décennies d’existence, le pont avait fait l’objet de travaux de maintenance importants. Il était truffé de problèmes structurels dès sa construction selon des experts.
« Il y a 50 ans, on avait une confiance illimitée dans le béton armé. On pensait qu’il était éternel. Mais on a compris qu’il dure seulement quelques décennies », a expliqué dans la presse italienne Diego Zoppi, ex-président de l’ordre des architectes de Gênes. « On n’a pas tenu compte à l’époque des continuelles vibrations du trafic. Le ciment se microfissure et laisse passer l’air, qui rejoint la structure interne en métal et la fait s’oxyder », note-t-il.
La ville coupée en deux
La météo pourrait aussi être à l’origine du drame, certains témoins ayant vu la foudre s’abattre à deux reprises sur le pilier qui a cédé.
Le nouveau gouvernement populiste italien pointe lui la responsabilité de la société gérant l’autoroute, Autostrade per l’Italia, une société du groupe Atlantia, contrôlée à 30% par la famille Benetton. Le ministre des Infrastructures et des Transports, Danilo Toninelli, a appelé ses dirigeants à démissionner et a annoncé avoir lancé une procédure en vue d’une révocation de toutes les concessions de cette société qui gère près de la moitié des 6 000 km d’autoroute du pays. Procédure confirmée par le gouvernement hier. La société italienne des autoroutes, a répliqué, affirmant
que le viaduc faisait l’objet « d’activités constantes d’observation et de vigilance ». « Ces cinq dernières années nos investissements dans la sécurité, la maintenance et le développement du réseau ont été supérieurs à un milliard d’euros par an » a-t-elle assuré.
Mardi soir, le chef du gouvernement, Giuseppe Conte, a annoncé un plan extraordinaire de contrôle des infrastructures.
En attendant, selon plusieurs responsables locaux, ce qui reste du pont devra être détruit. Le drame intervient alors que depuis 1984, le projet de construction d’une nouvelle bretelle d’autoroute au coût pharaonique (de 2,5 à 5 milliards d’euros) était en discussion.
La ville étant coupée en deux, une nouvelle voie sera ouverte en urgence le long de la mer mais pas avant octobre a annoncé Edoardo Rixi, secrétaire d’état aux transports.
M.R. avec AFP