Fil info
21:17Indre : Attaque virulente contre la directrice de l’Agence régionale de santé | L'Echo https://t.co/G9LwAgYxaj via
18:48Dordogne : Beynac : le Département et la préfecture haussent le ton -> https://t.co/7XIpQv05zQ
18:46Salagnac : De nouveaux réfugiés d’Afrique subsaharienne accueillis à Clairvivre -> https://t.co/8JaHaiWvWb
18:40Ussel : Des poèmes et des chansons pour célébrer la paix -> https://t.co/UbctK0Smqy
18:28Châteauroux : Les citoyennes se réapproprient la ville et leur quartier -> https://t.co/GxFNXOQnQQ
18:01Un médiateur a été désigné pour intervenir dans le conflit actuel du SDIS 87 (sapeurs-pompiers). Il pourrait interv… https://t.co/800yeoFWLT
17:05Région : Vers une mobilisation nationale ici -> https://t.co/wib3899aCp
16:56Saint-Astier : Double fête pour le lancement de la saison à La Fabrique -> https://t.co/BrL1xEmIUN
16:52Sarlat-la-Canéda : Fernando Costa de retour au Pays -> https://t.co/HxP5hZ7QQI
16:52# # - -Vienne : Un pas vers l’égalité réelle -> https://t.co/6AAvAPg09Q
15:52Périgueux : Sérieux contretemps pour le projet Montaigne -> https://t.co/bHMUd7avvr
15:50RT : La condescendance d’Emmanuel Macron est maintenant visible depuis l’espace https://t.co/DqHNykJOA1
15:49Périgueux : Un acheteur annoncé pour l’espace Britten -> https://t.co/V4DJG0HoBT
15:45Périgueux : 44 clubs labellisés -> https://t.co/MYcrcRWqlI
15:10RT : La condescendance d’Emmanuel Macron est maintenant visible depuis l’espace https://t.co/DqHNykJOA1
15:08RT : La Région débloque plus de 4 millions d'euros pour aider les victimes des intempéries https://t.co/NTUi0rr4Fx
14:57RT : Le Val de l'Aurence en fête les 22 et 23 septembre - Esplanade et Parc Pavillon du Mas-Jambost https://t.co/ax79ZbnlnB
14:53A20. Fermeture de la bretelle de sortie de l’échangeur n°26 « La Crouzille » dans le sens Province- Paris du 24 au… https://t.co/iSPBHiGxXO
12:57RT : À Saint-Junien, ville de 12 000 habitants comme je vous le disais, il y a un cinéma public, un théâtre, trois gymna… https://t.co/H3WJWjXyBD
12:54RT : À Saint-Junien, une salle bondée pour la défense de l'hôpital public. Plus de 300 personnes qui refusent de voir… https://t.co/AakgN8NOJF
12:50RT : À Saint-Junien, ville de 12 000 habitants comme je vous le disais, il y a un cinéma public, un théâtre, trois gymna… https://t.co/H3WJWjXyBD
12:50RT : [Thread] Retour à Paris après une soirée à Saint-Junien, à 30 km de Limoges. Avec le Maire, Pierre Allard, nous av… https://t.co/2qOO2kd70Y
11:32Tulle : L’éducation dans la balance ! -> https://t.co/gcxL9UP5XN

Le viaduc de Gênes : symbole d’un pays affaibli

ANALYSE

L’effondrement meurtrier du viaduc autoroutier à Gênes, qui a fait au moins 39 morts, 15 blessés et plusieurs disparus, relance le débat sur l’état des infrastructures en Italie.
Le viaduc de Gênes est le 5e pont à s’effondrer en Italie en cinq ans : deux en Sicile en 2014, dont l’un le lendemain de son inauguration, et deux autres en Lombardie et dans les Marches en 2017. Ces accidents impressionnants n’avaient cependant fait que trois morts.
Cette série « prend un caractère de régularité inquiétante », a relevé Antonio Occhiuzzi, expert à l’Institut de technologie des constructions au Centre national de recherches (CNR). En raison de son relief accidenté, l’Italie compte quelque 45.000 ponts, viaducs ou tunnels, dont un tiers sur les 6.000 kilomètres d’autoroute du pays, selon la presse.
Des ouvrages de plus de 50 ans
« Une grande partie des infrastructures italiennes comme les ponts routiers ont plus de 50 ans, la durée de vie utile des ouvrages en béton armé réalisés avec les techniques disponibles » à l’époque, a expliqué M. Occhiuzzi dans une note sur le site du CNR. « Des dizaines de milliers de ponts en Italie ont dépassé aujourd’hui la durée de vie pour laquelle ils avaient été conçus et construits », et nécessitent d’être rénovés, a-t-il prévenu.
Tel est clairement le cas d’un autre « pont Morandi » près d’Agrigente en Sicile, conçu comme le viaduc de Gênes par l’architecte Riccardo Morandi, et fermé à la circulation depuis le printemps 2017 car il n’est plus suffisamment solide.
Les travaux de rénovation en diminution A Rome, des experts rappellent aussi la fragilité du pont de la Magliana sur le Tibre, emprunté chaque année par 20 millions de véhicules. Le ministre des Finances, Giovanni Tria, a évoqué mercredi « la nécessité absolue d’un grand plan d’investissements publics dans les infrastructures, auquel le gouvernement est en train de travailler ». Les travaux de rénovation et construction
de routes ont diminué de près de 12% durant les six premiers mois de l’année, selon la Siteb, qui regroupe 250 entreprises liées aux infrastructures routières. Et ce après une décennie noire pour le secteur, passé de 45 millions de tonnes de bitume utilisés par an en 2006 à une moyenne de 23 millions ces trois dernières années.
Les ponts ne sont pas le seul point faible de l’Italie, de l’école qui s’effondre après un séisme de moyenne intensité (26 enfants tués dans les Pouilles en 2002) au train qui déraille sur une voie ferrée bricolée (trois morts et des dizaines de blessés en janvier à Milan).
« L’Italie est un pays qui a été construit dans les années 1960, abandonné dans les années 1990 et qui a commencé à s’écrouler il y a 10 ans. C’est pourquoi nous avons cessé de croire au progrès », résumait mercredi avec amertume Antonio Polito, éditorialiste du grand quotidien Corriere della Sera.
F.V avec AFP

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.