Fil info
11:25RT : Au coeur de la revolution syrienne: Burning Country. Presentation avec Leila Al-Shami au MGT 26.04 21h https://t.co/u6PolgPAVH
10:35RT : Aux conférences de presse, l’ n’aime pas les questions qui fâchent. a demandé à plusieurs reprise… https://t.co/EmdPzLDPlE
10:34RT : Donc la suppression de l'ISF, c'est "pragmatique". Un cadeau de 33 euros par jour pour les 358 000 Français les pl… https://t.co/RJ9stHviQS
10:33RT : Une conférence de presse sans surprise https://t.co/YSvu6cPGJU
10:33RT : Vous avez tort de dire que est sourd. Il n'est pas sourd. Il entend. Le problème est qu'il n'entend que de… https://t.co/OuIXypL91c
10:33RT : C'est sympa de nous emprunter notre slogan, nous sommes communistes, donc partageurs. Je rêve mieux encore : que… https://t.co/lVjj5H4fY4
05:16 : Un planning familial rural dont l’utilité n’est plus à prouver https://t.co/sSWwZ0nll6 via
19:17Indre : La MSA Berry-Touraine à un an des élections internes -> https://t.co/EmRZJxR7Rd
19:02Région : Un planning familial rural dont l’utilité n’est plus à prouver -> https://t.co/XVqh7Gf2m7
18:55Châteauroux : Chœur et chants venus de Russie dimanche à Saint-André -> https://t.co/wPaBfPeVWw
18:45Indre : Le PCF veut convaincre les abstentionnistes -> https://t.co/QOI3EvQ73Z
18:27# # - -Vienne : Le développement de la fibre optique se poursuit sur le territoire de Limoges Métropole -> https://t.co/DdBYH6yIf5
18:26RT : devrait annoncer, dans ses conclusions du « grand débat », son intention de faire « travailler davantage »… https://t.co/NJS30ctbyU
18:24# # - -Vienne : Anne Frank, une histoire d’aujourd’hui pour ne pas oublier hier -> https://t.co/DDQeqqZvu3
18:20RT : « Est-ce que depuis deux ans on a fait fausse route ? » s’interroge . Et là on a envie de dire : « b… https://t.co/EuBnR6N1z8
18:20RT : Pour le moment, il enfile tellement bien les perles qu'il y a de quoi remplir toutes les vitrines de la Place Vendôme...
18:20Samedi, c'est l'ouverture de la pêche du brochet. Hauts-viennois, voisins proches et même touristes en quête de sec… https://t.co/rZuogHCjcs
18:18France : Opéra de Limoges: on revisite la musique de Bach -> https://t.co/3ljG8uALHk
18:07Région : Encourager le tourisme vert -> https://t.co/JUcJWfN6kJ
17:00Le plan d’action, check ! La partenaire, check ! Ne reste que la préparation physique, en bonne voie, et qu’un peu… https://t.co/eMlRQgAwHJ
16:57RT : Le 26 mai, mettons un carton rouge à Macron. Mettons un bulletin rouge, celui de . https://t.co/zwKiMRzyOt
16:55Périgueux : La SNC au service de l’emploi -> https://t.co/7hMcQav05C
16:50Boulazac : Un nouveau timbre célébrant la grotte de Lascaux -> https://t.co/T0YRnEOFVF
16:45Pour ceux qui aiment, Chimène Badi sera à l'espace culturel E. Lelcerc, demain dès 16h. Le public est invité.
15:57Châtillon-sur-Indre : Une semaine magique à Poudlard avec l’accueil de loisirs -> https://t.co/lXc93O8AR3
15:56Argenton-sur-Creuse : Un auteur « préhistorique » à la Maison de la Presse -> https://t.co/f8PoYa5mVT
15:55La Châtre : Soixante exposants et Anaïs Delva attendus à la foire-exposition -> https://t.co/yNDpSn0VIJ
15:44Montignac : Le 8e art à l’honneur à Montignac -> https://t.co/309rQBfHRy
15:42Trélissac : L’engagement d’un homme de bien -> https://t.co/pN2XV7nlpj
12:33RT : De nouveau réunis L’au-delà n’aura jamais été aussi classieux truculent épicurien et stylé https://t.co/J2dERXsnYu
12:30RT : De nouveau réunis L’au-delà n’aura jamais été aussi classieux truculent épicurien et stylé https://t.co/J2dERXsnYu
12:30RT : Près de 1000 personnes, Bravo ! C'est tout simplement le plus grand meeting du à depuis 1… https://t.co/w9FZVYnR4u
12:29RT : Salut l’artiste ! Passe le bonjour à NOIRET et ROCHEFORT... Ils sont désormais ensemble nos Grands Ducs et on les p… https://t.co/yaKY3NndGV
12:26RT : “J’ai la patate” entame avec bonne humeur ce dernier mois de campagne. Via . https://t.co/MFR1ucQRKl
12:26RT : . avait crevé l'écran lors du débat de France 2, il veut aujourd'hui redonner de l'oxygène au PCF. ⬇️ B… https://t.co/UCmakxP009
12:26RT : Européennes. Ian Brossat est politiquement bon, il est jeune et il est unitaire. Pourquoi s’étonner que sa campagne… https://t.co/8JJLwvadoE
12:25RT : ❤❤❤ https://t.co/pPgsCX7fz5

Dix ans après, vers une nouvelle crise financière ?

LEHMAN BROTHERS

C’était promis : plus jamais ça ! Pourtant dix ans après la faillite de Lehman Brothers et du séisme qu’elle a engendré, les experts voient venir la nouvelle crise financière. Sans savoir nous dire quand et où ça va péter.
Ce fut le détonateur. Le 15 septembre 2008, la faillite de Lehman Brothers, quatrième banque d’affaires américaine, provoquait une véritable déflagration dans le système financier mondial. La crise couvait depuis un moment, fruit de deux choses : la recette imaginée pour sortir de la précédente, et les innovations des petits génies de la finance.
En 2001, après une période de spéculation intense, les cours des actions des entreprises liées au développement d’internet se sont effondrés. Pour relancer la machine, les autorités américaines ont fortement baissé les taux d’intérêt afin de faciliter les crédits, et demi-tour toute vers l’immobilier ! Mais assez vite, l’affaire s’est heurtée à un os : tous ceux qui voulaient devenir propriétaires et en avaient les moyens l’étaient devenus. Restait à fourguer des maisons aux pauvres. Et à trouver un moyen pour les banques prêteuses de s’en laver les mains : les produits « dérivés » ont fait l’affaire – permettant de vendre sur les marchés les crédits consentis transformés en produits financiers bien rémunérés donc attractifs, et de disséminer ainsi les risques sur à peu près toute la planète.
La crise des « subprimes » (nom de ces prêts immobiliers à risque), c’est de l’histoire ancienne, nous dit-on. Facile à dire ! Moins à entendre pour ceux qui subissent toujours les séquelles de la profonde récession économique que cette crise a engendrée. On pourrait même ajouter qu’il ne s’agit que d’un épisode de la crise profonde dans laquelle le capitalisme est englué depuis le milieu des années 1970 et dont les travailleurs paient le prix fort (chômage, baisse des salaires, précarité…).
Certes, le cataclysme financier de 2008 a été épongé.
Les Etats ont dépensé des sommes colossales pour sauver les banques, empruntant sur les marchés et faisant gonfler leurs propres dettes. Ce qui sert d’alibi commode aux gouvernants pour imposer des politiques d’austérité et casser le secteur public. Les banques centrales ont laissé tomber leurs principes pour abreuver les banques d’argent bradé (prêté à 0% voire à taux négatif) et délester leurs bilans d’un maximum de créances pourries (qui ne seront jamais remboursées). Le tout sans se soucier de l’utilisation de ce pognon de dingue qui a surtout nourri d’autres spéculations.
Et voilà ces banques centrales qui marchent sur des oeufs pour revenir doucement à des pratiques plus « conventionnelles
»… sans trop savoir ce que cela va produire sur la machine économique.
Toujours des créances douteuses
Malgré tout ça, bon nombre de banques sont toujours lestées de créances douteuses, rebaptisées « prêts non performants
» (plus de 700 milliards d’euros pour les seules banques européennes). Et pas des moindres : la première banque allemande, la Deutsche Bank, est une véritable bombe à retardement. Quant aux pratiques spéculatives, elles vont toujours bon train malgré les garde-fous mis en place après la crise de 2008 (obligation pour les banques de financer leurs activités avec plus de capitaux propres, de détenir plus de titres financiers sûrs…) Mais les produits financiers dangereux n’ont pas été interdits. Et « la banque de l’ombre » (le shadow banking) – entité agissant hors du système bancaire traditionnel et échappant à sa réglementation – prospère, lovée souvent dans les paradis fiscaux.
Tout va très bien madame la marquise ! En 2007, alors que s’accumulaient les signes d’un écroulement imminent de l’usine à gaz « subprimes », tout le monde se voulait rassurant.
Les banquiers, parce que tant qu’il y a encore moyen de gagner de l’argent… Les économistes en vue, parce que les marchés s’autorégulent, c’est bien connu ! Les gouvernants, parce qu’on ne va quand même pas contrarier les capitalistes…
Aujourd’hui au contraire, tout le monde s’accorde sur le fait que ça va péter. Jean-Claude Trichet, président de la Banque centrale européenne de 2003 à 2011, estime le système financier mondial « au moins aussi vulnérable sinon plus qu’en 2008 ». Christine Lagarde, reine de la méthode Coué il y a 10 ans alors qu’elle était ministre de l’Économie, a changé de lunettes à la tête du FMI et pointe à toute occasion les risques d’une prochaine crise.
La prochaine fois, ce sera donc « on vous l’avait bien dit ! » Mais personne ne semble capable de dire quand et d’où viendra le prochain krach. Ni de l’empêcher, sinon par quelques incantations. Le système financier demeure plus que jamais opaque. Quant au capitalisme moralisé, c’est un oxymore.
D.S.