Fil info
11:44Région : Ils ont marché du Blanc à Paris | L'Echo https://t.co/UwNYy2vEuS via
08:45 la police intervient. Blocage non toléré. "Considéré comme un délit " a averti un polici… https://t.co/a8MtmiAANm
08:31📣 DERNIÈRE étape de la Tournée Régionale 2018 d' demain 18/12 à , filature de l'Isle.… https://t.co/k6Sk9TqGUi
08:30 la police retire les palettes installées pour barrer l'accès à la station https://t.co/ayk5Cmz770
08:05 barrages filtrant pour accéder à la station de carburant pour poids lourds https://t.co/shh5lNhaUS
08:02C'est ce soir à ! On vous attend nombreux ! https://t.co/viVt6VLWJi
07:59Région : Ils ont marché du Blanc à Paris -> https://t.co/g9e2yU6rd1
07:48 jaunes # - -Vienne : Pas dupes, les Gilets jaunes ont remis le bleu de chauffe -> https://t.co/OBo5FGgBdK
20:50Brive-la-Gaillarde : Ils ont des chapons bien ronds -> https://t.co/Rdbcp7yXFh
20:29Corrèze : Des lanternes vraiment éclairantes ? -> https://t.co/GWu4PM1g5r
19:26 Quels sont les matchs qu'il faut perdre? ;-)
19:25Indre : Le Poinçonnet se sort du piège -> https://t.co/X8iPrtYkY8
19:22Argenton-sur-Creuse : Le Comité de défense de la gare toujours en colère -> https://t.co/17cx454dXi
19:22 Cc .
19:21Châteauroux : Saint-Denis : les habitants ne désarment pas -> https://t.co/140zpPbZ8H
19:21Indre : Acte V : 150 à 200 manifestants dans le froid -> https://t.co/z2o1ekVOlP
19:03Les Gilets jaunes sur la RN145 et au Monteil-au-Vicomte https://t.co/QQb4K4ZdF5
18:59Et un acte V. La détermination des gilets jaunes de la Creuse unie ne faiblit pas. Ils poursuivaient la mobilisati… https://t.co/MOksBVlhkr
18:39Coulounieix-Chamiers : Éco-responsabilité : la Dordogne veut montrer l’exemple -> https://t.co/T0zkgGmhqG
18:13Périgueux : Une boutique pleine de couleurs et de saveurs -> https://t.co/DtJI4a4Iwz
18:12Sarlat-la-Canéda : Des dossiers techniques et divers -> https://t.co/9oKO7Eut2C
18:06 la place du Civoire se fait Agora. Prises de paroles appel à signature pour le référendu… https://t.co/dfl60aFI9B
17:44 dépôt de bougies place du Civoire en mémoire des victimes de l'attentat de Strasbourg et des G… https://t.co/0XFkJ1jGZo
17:21Neuvic : «Je filme le métier qui me plaît» -> https://t.co/q8BgC4x8Gn
17:01 à peine 17h sous la halle Brassens une centaine de personnes se prépare à marcher dans les ru… https://t.co/1efHVajX5Y
17:00Périgueux : Les Gilets jaunes restent mobilisés -> https://t.co/01RuEzIp1S

Brexit : le « no deal » envisagé par l’UE

EUROPE

Négociateur en chef de l’UE sur le Brexit, Michel Barnier a invité hier à se préparer à une sortie de la Grande Bretagne sans accord. Et d’appeler à des « progrès décisifs » avec Londres, une semaine avant un sommet européen crucial.
Lors d’une réunion de tous les commissaires européens à Bruxelles, Michel Barnier, négociateur en chef de l’UE sur le Brexit, et Martin Selmayr, secrétaire général de la Commission européenne, ont dressé un bilan mitigé des négociations entre l’UE et le Royaume Uni, qui doit quitter l’Union fin mars 2019.
Martin Selmayr a été chargé de coordonner la préparation pour protéger l’UE des retombées économiques si la Grande-Bretagne quitte le bloc, le 29 mars de l’année prochaine, sans qu’un accord de divorce soit en place. Il a fait le point sur l’état d’avancement des travaux de préparation de la Commission et a rappelé « l’importance pour toutes les parties prenantes de se préparer à tous les résultats possibles et à tous les niveaux ».
Contrôle administratif
Un message entendu par Paris puisqu’un projet de loi destiné à préparer l’hypothèse de l’absence d’accord entre l’Union européenne et Londres sur le Brexit sera examiné au Sénat par une commission spéciale à partir du 5 novembre avant d’être examiné par l’Assemblée nationale en décembre. Ce projet de loi habilitera l’exécutif à prendre des ordonnances destinées à régler le casse-tête qu’entraînerait le Brexit dans nombre de dossiers franco-britanniques.
Michel Barnier s’est ensuite adressé à des représentants des entreprises de l’Union européenne à Bruxelles auxquelles il a expliqué que « l’UE et le Royaume-Uni excluent tous deux l’existence d’une frontière physique avec l’île d’Irlande, de sorte que ce qui arrivera en Irlande du Nord arrivera également dans le marché unique européen.
Il y aura des procédures administratives qui n’existent pas encore pour les marchandises en provenance du reste du Royaume-Uni qui arrivent en Irlande du Nord ». Cette perspective est d’ores et déjà rejetée par le parti ultra-consevateur nord-irlandais DUP, soutien clé du gouvernement de Theresa May au Parlement de Londres.
Enfin, des acteurs des ports et compagnies maritimes normands ont lancé hier un « cri d’alarme » dans une tribune commune où ils expliquent qu’un Brexit sans accord (no deal) représente une « menace majeure » pour leur activité.
« Le rétablissement d’une frontière et d’un passage douanier dès la fin du mois de mars prochain imposeront la mise en place d’installations permettant la perception éventuelle des droits de douane, de même que la perception de la TVA », expliquent les signataires de cette tribune parmi lesquels Jean-Marc Roué, président de la Brittany Ferries, Jean-Louis Le Yondre, président du conseil de développement du Grand port maritime du Havre, Hervé Morin, président de la région ou encore les présidents des Chambres de commerce et d’industrie normandes.