Fil info
19:16RT : Pensée du jour 🤔 https://t.co/b8pCsy9VnN
19:15RT : Dernière minute .La Coordination Syndicale Départementale CGT fonction publique territoriale du Cher dépose un préa… https://t.co/MlpSYC3wgU
19:10RT : France Fermetures Boussac et Mr Bricolage à Guéret ont débrayé aujourd'hui (à voir dans notre édition demain)
18:56France Fermetures Boussac et Mr Bricolage à Guéret ont débrayé aujourd'hui (à voir dans notre édition demain)
16:50Saint-Gaultier : Les pompiers domptent les feux de forêts -> https://t.co/klmLJOgfYp
16:49Mézières-en-Brenne : Métal Brenne armée pour l’avenir -> https://t.co/YrSsy3YVvo
16:43Saint-Geniès : Le projet d’abattoir sur la table -> https://t.co/qmjTVZwz4b
15:58Saint-Marcel : Le Secours immédiat espère une reconnaissance d’utilité publique -> https://t.co/Jnsnnm2ZMp
15:47Boulazac : L’avenir à dessiner en commun -> https://t.co/287HUexjGT
13:55Périgueux : La gendarmerie investit l’espace virtuel -> https://t.co/HlzxjpEwWe
13:53Saint-Laurent-sur-Manoire : « Pour nous, nos enfants, ce ne sont pas des lieux agréables » -> https://t.co/Dkgd1eoIJD
13:24Dordogne : L’impôt qui ne coule pas de source -> https://t.co/IfCsHckH46
12:00 Si quelqu'un est arbitre officiel dispo dimanche à 13h30 du côté de Marcillac La Crois… https://t.co/JDcYo8wK2L
11:52Commandez et achetez des produits fermiers pour soutenir https://t.co/68VmuXA6Lk
11:36RT : Un fourgon de la DIRCO qui était en protection d’un véhicule en panne sur l'A20 été heurté par un poids lourds à 5h… https://t.co/5pMRcLpUef
11:28RT : Un fourgon de la DIRCO qui était en protection d’un véhicule en panne sur l'A20 été heurté par un poids lourds à 5h… https://t.co/5pMRcLpUef
11:24RT : Les reprennent vendredi à 18h00 au cinéma Véo de Tulle ! Des places sont à gagner sur not… https://t.co/0I3cPUrtJr
11:18Un fourgon de la DIRCO qui était en protection d’un véhicule en panne sur l'A20 été heurté par un poids lourds à 5h… https://t.co/5pMRcLpUef
10:18Les reprennent vendredi à 18h00 au cinéma Véo de Tulle ! Des places sont à gagner sur not… https://t.co/0I3cPUrtJr
23:18France : Carlos Tavares s’octroie un million sur le dos des ouvriers allemands ! -> https://t.co/UFmKxizjZB
23:15France : Vincent Bolloré en garde à vue pour soupçons de corruption -> https://t.co/y5A14WMOrm
21:24 Structure qui ne sert à rien, malheureusement...
21:19Assises Creuse : plaidoiries bien menées... mais pas assez https://t.co/pNMD42OiOb https://t.co/pNMD42OiOb
21:18Région : Plaidoiries bien menées... mais pas assez -> https://t.co/u1bS0wOBY5

Nathalie Gayou : paranormal activity

Nathalie Gayou est née en 1967 à Issoudun, où elle réside et elle est la directrice de l'école George Sand. Tout son parcours scolaire s'y déroule, avant de partir pour suivre des études supérieures à l'université François Rabelais de Tours, de 1986 à 1989. Elle y suivra trois années de faculté en langues et civilisations étrangères à dominante espagnol, suivi de deux ans d'école Normale d'instituteur aux Fondettes, commune située dans le département de l'Indre-et Loire, proche de Tours. Pour ses débuts d'enseignante Nathalie Gayou exerça à Charnizay, toujours dans l'Indre-et-Loire, pour finalement revenir, après deux années, chez elle, à Issoudun. Elle fit un détour de quelques temps par Saint-Août, puis retourna à Issoudun, jusqu'à aujourd'hui. Cette femme, très cartésienne comme elle aimait à le rappeler il y a quelque temps, a subi une transformation étonnante due à des phénomènes paranormaux qui se seraient manifestés chez elle dans son jardin. Elle s'est peu à peu ouverte au monde du paranormal et de la médiumité.
C'est en 2012 que tout commence, un jour où Nathalie arrive chez elle, dans une belle bâtisse de la rue de la Chapelle-du-Pont. Elle descend de voiture et entend alors des respirations étranges sans qu'elle n'aperçoive quoi que ce soit aux alentours. Le lendemain soir, le même phénomène se reproduit. « On avait l'impression qu'elles nous encerclaient. J'essayais d'écouter car je pensais à un animal, mais je n'entendais rien bouger » se souvient Nathalie Gayou. Cela dure plusieurs jours sans qu'elle ne trouve d'explication rationnelle. Elle poste alors un message sur Facebook pour savoir si quelqu'un pourrait la renseigner sur ce phénomène. C'est un médium qui lui répondra et qui se déplacera sur les lieux pour confirmer grâce à l'écriture automatique qu'il s'agissait, selon ses dires, de sept âmes errantes qui ne savaient pas qu'elles étaient mortes.
L’histoire de la
Chapelle du pont
Nathalie commence à relater chaque soir ce qu'elle vit lorsque le médium intervient dans son jardin et ce qu'elle apprend sur l'histoire du lieu et ceux qui y ont vécu des siècles plus tôt, via une page Facebook. De nombreux abonnés à la page suivent avec engouement cette expérience paranormale et soulignent sa facilité à conter les faits. Certains l'encouragent même à écrire un livre. L'idée reste en suspens, jusqu'à un matin où elle sort d'un rêve où elle a revécu toute la vie de Jean Valette (l'une des entités captée par le médium) d'une façon tellement réaliste qu'elle décide d'écrire un livre  : Le mystère de la chapelle du pont. Elle y raconte à la fois son aventure fin 2012 et, en parallèle, elle romance la vie de ce vigneron issoldunois pendu juste avant la Révolution française. Le livre se situe entre fiction et réalité. Il sort en décembre 2013 aux éditions Stellamaris de Michel Chevalier, basées à Brest.
Forte de ses expériences paranormales, auxquelles viennent s'ajouter des voyages astraux ou « sorties du corps », l'auteur décide de lancer une souscription via le site internet de financement participatif My Major Compagny. Cette démarche est fructueuse et lui permet même de rééditer son premier ouvrage et de livrer le second en 2014 : Voyages au-delà de la nuit. Il s'agit, là encore, de ses propres expériences romancées, mélangées à des événements historiques de la région, qu'elle relate de façon anecdotique.
Quatrième roman en préparation
Lors de dédicaces, elle rencontrera une médium clairaudiente (qui entend des voix) qui lui permettra de vivre de nouvelles expériences toutes aussi incroyables les unes que les autres, comme celle de retrouver son arrière-grand-père, perdu de vue par la famille, et dont le décès n’apparaît sur aucun registre d'état civil. En se « mettant en contact » avec ce défunt, son amie a pu établir une discussion (en pur catalan ancien qu'il a fallu traduire), et connaître les circonstances et lieux de décès de cet ancêtre. C'est cette expérience que Nathalie Gayou relate dans son troisième opus, sorti fin décembre 2015, en y expliquant également sa certitude de l'existence de l'au-delà. Mon chemin de lumière n'est pas un roman et l'auteur se dévoile, sans peur du qu'en-dira-t-on. Nathalie Gayou pense aujourd'hui qu'il y a quelque chose après la mort, qui ne serait qu'un passage vers « notre vraie vie », bien différente de notre vie terrestre.
En ce moment, elle écrit son quatrième livre, La malédiction du pont, dont l'histoire, inspirée de faits réels, se passe au XIIème et XIIIème siècle, à l'époque où les templiers vivaient sur les terres qu'elle occupe. Sortie prévue en avril 2017.
Jean Piet.
Contact: nath.gayou@gmail.com

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.