Fil info
18:39RT : Au fait merci pour le coup de projo cette semaine. Ça nous a fait plaisir ! https://t.co/tUxoF9VjQE

Des objets des aviateurs Américains exposés

L’exposition, visible dans le hall du Centre culturel Albert Camus jusqu'au 16 septembre, a été initiée par les Amis du Vieil Issoudun et comporte panneaux et objets retraçant la vie des pilotes et des camps d'aviation autour d'Issoudun pendant la Grande Guerre. Des objets prêtés pour la plupart, par le Cercle archéologique du Saint-Amandois.
Dès son arrivée, le visiteur est frappé de découvrir une maquette grandeur nature de l'avion Hanriot-Dupond HD 1, un bilan qui fut fourni qu'en petit nombre à l'armée française. L'As belge Willy Coppens fut le meilleur pilote HD 1 en remportant 37 victoires. Charles Nungesser vola sur ce type d'appareil et en armement, l'avion comportait une ou deux mitrailleuses Vickers.
Dans cette exposition, l'histoire est racontée des insignes d'escadrilles et une part belle est faite à la N 124 « La Fayette ».
La vie d'Eugène Bullard est retracée, premier aviateur noir de la première guerre à combattre sous le drapeau tricolore et surnommé
« l'hirondelle noire de la mort ».
Des objets dans des vitrines où l'on peut découvrir des boîtes de pansements mais également des brassards, des nécessaires de toilette, de la vaisselle où bien encore des copies de boîtes de conserves que possédaient les Sammies.
Le visiteur s'attardera très certainement devant les panneaux retraçant la vie de ce personnage hors du commun que fut Léon Bourjade, surnommé « le grilleur de saucisses ». Pilote, il est né à Montauban et rêve de devenir missionnaire. Après des études dans sa ville, il entre au noviciat des pères missionnaires du Sacré-Cœur à Issoudun. Il est brigadier en 1912 et en août 1914, il se retrouve au 23ème artillerie à Toulouse. Élevé au grade de maréchal des logis, en avril 1915 on le retrouve en Lorraine puis la bataille de la Somme et celle d'Arras. En février 1916, c'est Verdun, puis il fait un stage de perfectionnement près d'Avord (Cher) et en ressort avec le grade de sous-lieutenant. En avril 1917, il est à l'école d'Avord comme élève pilote et réalisé son premier vol en juin de la même année. En septembre, il est affecté à l'escadrille N152 des Crocodiles. Il commence à abattre ses premiers ballons d'observation allemands ( les Drachen) d'où lui viendra son surnom de grilleur de saucisses. Il fera 67 combats, plus de 400 heures de vols, quatorze citations et 28 victoires. Il sera classé septième au palmarès des As et aura abattu plus d'une quinzaine de Drachen. Il mourra en 1924 à l'âge de 35 ans.
Les avions en présence sont représentés dans cette exposition avec l'historique des Nieuport et Farman.
Eric Touraille

Infos pratiques :
« 1917 : l'envol de l'école US autour d'Issoudun », dans le hall du Centre culturel Albert Camus, jusqu'au 16 septembre. Entrée libre.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.