Fil info
16:04Lubersac : Yannick Icebe a rencontré les jeunes rugbymen stagiaires -> https://t.co/unH00Vgu6q
14:51RT : 19/07 grille Châteauroux ST SEBASTIEN Limoges https://t.co/AkBdJFGs4C . Pour le Vendredi 20 juillet, s… https://t.co/hoQP9TL9MI
14:50RT : Région : Brive : La pression monte chez Anovo -> https://t.co/NB01gLnPzC
14:50RT : Visite ce matin de la préfète de la . Nous lui demandons un RV avec pour lui demander ce qu'il… https://t.co/SoaqhMd30z
12:38RT : Affaire . J’avais déposé une commission d’enquête sur les incidents du 1er mai refusé par la majorité ⁦… https://t.co/bFWqBdcrqm
12:37RT : Insupportable ! On apprend ce soir que le collaborateur d’ Alexandre Benalla déguise en policier s’e… https://t.co/9S2GJNLAYh
12:37RT : A Nice Estrosi coupe l'eau aux SDF, des commerçants se mobilisent et leurs viennent en aide ... Ici Mme Baerts phar… https://t.co/1s39tHS4Qh
23:35France : Contrôler les industriels : la leçon de l’affaire Lactalis -> https://t.co/5irFln5kfV
23:32International : Le Jefta, un nouvel accord commercial passé en douce -> https://t.co/VjXZaMGEjC
20:51Cyclisme : Le coup de force des Sky et de Geraint Thomas -> https://t.co/JSDfI9edLx
20:50RT : Région : Brive : La pression monte chez Anovo -> https://t.co/NB01gLnPzC
20:49Région : Brive : La pression monte chez Anovo -> https://t.co/NB01gLnPzC
20:13Montignac : Le monde au cœur de Montignac -> https://t.co/khAQOJlI7n
20:10Dordogne : Mutation des métiers de la Poste et des services publics au programme -> https://t.co/FiZNakc4CG
19:18Châteauroux : Grand nettoyage des places et des rues de Vaugirard -> https://t.co/EKTwZUidhL
18:54Indre : Aérocast, une pépite industrielle au cœur du berry -> https://t.co/2lLxJBNAVs
18:32RT : 🎶 La programmation complète du Festival Eclats d’Email Jazz 2018, les vidéos, le détail de chaque concert, la bille… https://t.co/f4a3eGu9i4
18:12Les maires de Mainsat, La Serre-Bussière-Vieille et Crocq, qui inauguraient une seconde stèle à Chaumont, commémora… https://t.co/H6Vs5pDAnj

La ville mise sur les économies d'énergies

Depuis de nombreuses années, Issoudun et son maire, André Laignel, ont engagé une politique résolument tournée vers la transition énergétique, un objectif important pour la planète.
Une étape importante est en cours d'être franchie avec l'installation d'une chaufferie biomasse et d'un réseau de chaleur.
Petit rappel, Issoudun a été l'une des premières villes en France à créer sa société d'économie mixte en énergies renouvelables, à être labellisé comme territoire à énergie positive, à avoir une croissance verte et surtout à posséder un vaste programme d'énergies mixtes dans les bâtiments publics, pour l'éclairage, le transport et sa piscine avec un dispositif moins énergivore de 25% par rapport aux anciens équipements.
C’était une suite logique pour les élus de mettre en œuvre ce réseau de chaleur urbain associé à une chaufferie biomasse.
Le réseau de chaleur sera concentré au niveau des champs d'Amour car il réunit des équipements municipaux (ELS, salle omnisports Jean-Mace, gymnase Cligman), le centre de soins public communal pour polyhandicapés, le centre hospitalier de la Tour-Blanche et le lycée polyvalent d'Alembert-Balzac.
Le réseau aura une longueur totale d'1,8 km, il sera alimenté en eau chaude et comprendra neuf sous-stations pour maintenir la pression.
La chaufferie biomasse aura une puissance thermique nominative de 2,5 MW. La production en sortie de l'installation biomasse est évaluée à 7 533 MWh/an, de quoi alimenter sans problème l'ensemble des équipements. Une chaudière d'appoint fonctionnant au gaz naturel permettra les opérations de maintenance.
La chaufferie biomasse utilisera deux types de combustibles : des plaquettes forestières issues de forêts, de haies, de bosquets, d'arbres d'alignement ou d'élagage pour un minimum de 50 % et des connexes des industries du bois (écorces, sciures) et des produits en bois en fin de vie non traités, pour un maximum de 50 %.
Au minimum 70 % de l'approvisionnement en bois proviendra des six départements de la région Centre-Val de Loire, le reste étant éventuellement issu des régions limitrophes en cas de besoin.
Cette mise en place du réseau de chaleur est donc une avancée importante et permettra l'abandon des énergies fossiles et de leur impact sur l'environnement en termes d'émission de CO2 et de réchauffement climatique.
L'investissement est considérable, plus de 3 millions d’euros HT mais avec un soutien important de l'Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie avec une subvention de 1,457 million d'euros. Ce projet titanesque s'autofinance de lui-même, puisque les coûts de construction et d'exploitation seront amortis par la revente de la chaleur aux utilisateurs.
Les travaux commenceront dès le premier trimestre 2018.
Éric Touraille

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.