Fil info
06:24 Le Conseil Départemental de la Corrèze a mis le paquet d’entrée pour couvrir tout son territoire!
00:36Ce chat a pris l'habitude de lire le journal. L' pourrait faire un effort... https://t.co/SNgBZRz4N5
23:21Corrèze : La fibre optique : c'est parti ! | L'Echo https://t.co/twYxAdSsmO via
22:39Super article de l', comme bien souvent d'ailleurs ! 🛫🎤🎶😎 https://t.co/GGQgIFPZOA
21:42Région : La crème de la race vers Paris. La sélection des animaux a eu lieu à https://t.co/BY18DwRcX7
21:20Région : La crème de la race vers Paris -> https://t.co/ABaltULCRS
20:10Périgueux : Des voeux à deux voix dissonantes -> https://t.co/eVILAE0fMt
18:33Châteauroux : Visite nocturne au conservatoire -> https://t.co/yrBYgC9N6s
18:32Indre : Maintien des vols vers Ajaccio, Nice et Londres -> https://t.co/l4YZu0z5b1
18:27RT : Arnac-Pompadour : La fleur de «selle» récompensée -> https://t.co/an1e1Mle37
18:27RT : Un député qui vote contre son propre amendement, une députée qui signe une tribune pour l’interdiction du… https://t.co/oEyzH77riA
18:09 Allez courage..
18:07Arnac-Pompadour : La fleur de «selle» récompensée -> https://t.co/an1e1Mle37
18:03Dordogne : « Le capitalisme est un ogre insatiable » -> https://t.co/jEjjS0J7tf
17:57Dordogne : Après l’incendie, le laboratoire se reconstruit petit à petit -> https://t.co/okrcmV2bG1
17:12Après Clandestino en 2017, le festival Check In Party réinvestira cet été l’aérodrome de Saint-Laurent pour trois j… https://t.co/vJ6vQ9fGVU
16:43Le Blanc : Le pôle dentisterie de l’hôpital étoffe son offre de soins -> https://t.co/MnW36zw1eN
16:42Carsac-Aillac : Un pôle médical en projet -> https://t.co/kphknlfHHW
16:42Argenton-sur-Creuse : Deux événements d’importance à l’agenda du Moto-Club -> https://t.co/yt4PY9EeA4
16:41Aigurande : Bingo géant in english please ! -> https://t.co/HWyBVeusx6
16:39Dordogne : La Maison de l’emploi privée de ses emplois ? -> https://t.co/mwQ5m9fRbm
16:35Indre : Les rendez-vous sportifs du week-end -> https://t.co/ReGaTxOnnM
16:04Corrèze : La fibre optique : c'est parti ! | L'Echo https://t.co/naFx0Ks6L1 via
15:57Corrèze : La fibre optique : c'est parti ! -> https://t.co/54JYA9EfjU
15:45Périgueux : Un nouveau trimestre aux accents éclectiques au Sans Réserve -> https://t.co/SBjZX1QGZT
15:44Périgueux : Concertation avec le personnel -> https://t.co/4PiDGj375E
15:38RT : Atelier chant avec une centaine de jeunes d' à l' Sophie Dessus avec et le… https://t.co/HiPInEJgs0
15:32Atelier chant avec une centaine de jeunes d' à l' Sophie Dessus avec et le… https://t.co/HiPInEJgs0

Le Pespi, un écrin pour le diamant noir de la Champagne

Le marché de la truffe marque chaque année à Issoudun  le début des ventes publiques de détail des truffes de la Champagne berrichonne, qu’elles viennent de l’Indre ou le Cher.  Il se déroule ce dimanche, au Pepsi,
de 9 h à 14 h.

Comme à l’habitude, ce marché est également une fête des produits de gastronomie fine, présentés par des producteurs et transformateurs locaux.
Œuvre collective des bénévoles de l’Association Issoudun cité de la truffe et de l’association des trufficulteurs de Champagne berrichonne, ce marché milite pour la qualité, la transparence et la convivialité. Ainsi, chaque truffe est contrôlée par des personnes habilitées avant l’ouverture du marché et celles jugées de qualité insuffisantes sont immédiatement retirées. Des explications seront données pour identifier ce qu’est une bonne truffe,  comment l’identifier par rapport à une truffe ayant souffert du gel ou d’excès d’eau, et de minuscules parasites. Des ateliers de cuisine proposeront des dégustations gratuites de bouchées truffées
Le marché peut être prolongé pour qui le souhaite par un repas gastronomique « Autour de la truffe » préparé bénévolement par une équipe de cuisiniers locaux, au  prix de 25 euros.
Depuis quatre ans, la Champagne berrichonne renoue avec une production truffière qui avait été très abondante jusqu’à la fin du XIXe. Des chênes mycorhizés  ont été plantés dans le début des années 2000 et entrent en production. Déjà 50 000 chênes mycorhizés couvrent la Champagne berrichonne et cent cinquante trufficulteurs sont engagés dans cette nouvelle ressource économique en Berry.
L’actuelle production devrait couvrir largement les demandes. Les précipitations des acheteurs qui caractérisaient les premières années du marché n’auront donc pas de raisons d’être. Le public trouvera également quelques truffes de Touraine et de Charente, mais pas de négociants sur ce marché, que des producteurs travaillant dans une volonté de qualité.
Aux côtés des truffes, il sera proposé des lentilles vertes du Berry AOP, du safran, des chocolats, des vins, des foies gras, de l’épicerie fine, des morilles séchées, une librairie de livres sur la gastronomie… et des plants de chênes truffiers.