Fil info
06:24 Le Conseil Départemental de la Corrèze a mis le paquet d’entrée pour couvrir tout son territoire!
00:36Ce chat a pris l'habitude de lire le journal. L' pourrait faire un effort... https://t.co/SNgBZRz4N5
23:21Corrèze : La fibre optique : c'est parti ! | L'Echo https://t.co/twYxAdSsmO via
22:39Super article de l', comme bien souvent d'ailleurs ! 🛫🎤🎶😎 https://t.co/GGQgIFPZOA
21:42Région : La crème de la race vers Paris. La sélection des animaux a eu lieu à https://t.co/BY18DwRcX7
21:20Région : La crème de la race vers Paris -> https://t.co/ABaltULCRS
20:10Périgueux : Des voeux à deux voix dissonantes -> https://t.co/eVILAE0fMt
18:33Châteauroux : Visite nocturne au conservatoire -> https://t.co/yrBYgC9N6s
18:32Indre : Maintien des vols vers Ajaccio, Nice et Londres -> https://t.co/l4YZu0z5b1
18:27RT : Arnac-Pompadour : La fleur de «selle» récompensée -> https://t.co/an1e1Mle37
18:27RT : Un député qui vote contre son propre amendement, une députée qui signe une tribune pour l’interdiction du… https://t.co/oEyzH77riA
18:09 Allez courage..
18:07Arnac-Pompadour : La fleur de «selle» récompensée -> https://t.co/an1e1Mle37
18:03Dordogne : « Le capitalisme est un ogre insatiable » -> https://t.co/jEjjS0J7tf
17:57Dordogne : Après l’incendie, le laboratoire se reconstruit petit à petit -> https://t.co/okrcmV2bG1
17:12Après Clandestino en 2017, le festival Check In Party réinvestira cet été l’aérodrome de Saint-Laurent pour trois j… https://t.co/vJ6vQ9fGVU
16:43Le Blanc : Le pôle dentisterie de l’hôpital étoffe son offre de soins -> https://t.co/MnW36zw1eN
16:42Carsac-Aillac : Un pôle médical en projet -> https://t.co/kphknlfHHW
16:42Argenton-sur-Creuse : Deux événements d’importance à l’agenda du Moto-Club -> https://t.co/yt4PY9EeA4
16:41Aigurande : Bingo géant in english please ! -> https://t.co/HWyBVeusx6
16:39Dordogne : La Maison de l’emploi privée de ses emplois ? -> https://t.co/mwQ5m9fRbm
16:35Indre : Les rendez-vous sportifs du week-end -> https://t.co/ReGaTxOnnM
16:04Corrèze : La fibre optique : c'est parti ! | L'Echo https://t.co/naFx0Ks6L1 via
15:57Corrèze : La fibre optique : c'est parti ! -> https://t.co/54JYA9EfjU
15:45Périgueux : Un nouveau trimestre aux accents éclectiques au Sans Réserve -> https://t.co/SBjZX1QGZT
15:44Périgueux : Concertation avec le personnel -> https://t.co/4PiDGj375E
15:38RT : Atelier chant avec une centaine de jeunes d' à l' Sophie Dessus avec et le… https://t.co/HiPInEJgs0
15:32Atelier chant avec une centaine de jeunes d' à l' Sophie Dessus avec et le… https://t.co/HiPInEJgs0

Un drone veille sur le quartier des Castors

Le quartier des Castors fait l'objet d'une surveillance  par drone.
Rien à voir avec des problèmes liés à des faits de malveillance, il s’agit tout simplement d’un appareil de GRDF chargé de traquer les déperditions d'énergie des habitations.
Ce survol est possible sous certaines conditions, liées aux conditions atmosphériques : il faut une différence de température entre l'intérieur et l'extérieur de l'habitation de 15°C pour une excellente visualisation des déperditions énergétiques. Le vol doit se dérouler avant le lever du soleil, soit une demi-heure correspondant à la « nuit aéronautique », précise Stéphane Gruffat, technicien photographe.
Cette opération est menée conjointement par la Ville et des partenaires tels que l'Agence départementale d'information sur le logement (ADIL) et l'Espace info énergie de l'Indre.
Cent trente maisons sont concernées. Elles sont examinées grâce à un appareil photo-thermique placé sous le drone, équipé d'un zoom puissant et volant à une trentaine de mètres.
Rached Ait-Slimane, directeur territorial GRDF Indre, explique les conditions d’utilisation de cet équipement : « Au préalable, pour un survol en ville, nous devons établir une demande en préfecture avec un plan de vol détaillé et des opérateurs qui doivent être agréés. »
Chaque toiture est photographiée. Pour les façades, le circuit s’effectue à pied. Ce quartier a été ciblé car la plupart des habitations datent des années soixante-dix, époque où les systèmes d'isolation n'entraient pas dans les habitudes de construction.
Grâce à cet appareil hautement équipé, les opérateurs peuvent déterminer les failles de déperdition énergétique comme un isolant déplacé ou un pan humide.
Les images sont visibles sur un lecteur : plus les couleurs sont foncées, plus les parois sont froides et plus elles sont claires, plus elles sont chaudes ce qui est synonymes de déperditions.
Les huisseries, particulièrement les portes d'entrée, la toiture et les ponts thermiques sont des problèmes récurrents. Pour les ponts thermiques, la solution adéquate consiste en une isolation extérieure.
Lorsque tous les relevés seront effectués, les partenaires organiseront une réunion à la mi-mars où les habitants seront conviés. À ce moment, un rapport détaillé avec photos leur sera présenté montrant les déperditions et des solutions pour y remédier leur seront proposées. À eux ensuite d'engager les solutions, en lien avec  l'ADIL entre autres. Des subventions pour ces travaux peuvent être obtenues.
Éric Touraille