Fil info
06:24 Le Conseil Départemental de la Corrèze a mis le paquet d’entrée pour couvrir tout son territoire!
00:36Ce chat a pris l'habitude de lire le journal. L' pourrait faire un effort... https://t.co/SNgBZRz4N5
23:21Corrèze : La fibre optique : c'est parti ! | L'Echo https://t.co/twYxAdSsmO via
22:39Super article de l', comme bien souvent d'ailleurs ! 🛫🎤🎶😎 https://t.co/GGQgIFPZOA
21:42Région : La crème de la race vers Paris. La sélection des animaux a eu lieu à https://t.co/BY18DwRcX7
21:20Région : La crème de la race vers Paris -> https://t.co/ABaltULCRS
20:10Périgueux : Des voeux à deux voix dissonantes -> https://t.co/eVILAE0fMt
18:33Châteauroux : Visite nocturne au conservatoire -> https://t.co/yrBYgC9N6s
18:32Indre : Maintien des vols vers Ajaccio, Nice et Londres -> https://t.co/l4YZu0z5b1
18:27RT : Arnac-Pompadour : La fleur de «selle» récompensée -> https://t.co/an1e1Mle37
18:27RT : Un député qui vote contre son propre amendement, une députée qui signe une tribune pour l’interdiction du… https://t.co/oEyzH77riA
18:09 Allez courage..
18:07Arnac-Pompadour : La fleur de «selle» récompensée -> https://t.co/an1e1Mle37
18:03Dordogne : « Le capitalisme est un ogre insatiable » -> https://t.co/jEjjS0J7tf
17:57Dordogne : Après l’incendie, le laboratoire se reconstruit petit à petit -> https://t.co/okrcmV2bG1
17:12Après Clandestino en 2017, le festival Check In Party réinvestira cet été l’aérodrome de Saint-Laurent pour trois j… https://t.co/vJ6vQ9fGVU
16:43Le Blanc : Le pôle dentisterie de l’hôpital étoffe son offre de soins -> https://t.co/MnW36zw1eN
16:42Carsac-Aillac : Un pôle médical en projet -> https://t.co/kphknlfHHW
16:42Argenton-sur-Creuse : Deux événements d’importance à l’agenda du Moto-Club -> https://t.co/yt4PY9EeA4
16:41Aigurande : Bingo géant in english please ! -> https://t.co/HWyBVeusx6
16:39Dordogne : La Maison de l’emploi privée de ses emplois ? -> https://t.co/mwQ5m9fRbm
16:35Indre : Les rendez-vous sportifs du week-end -> https://t.co/ReGaTxOnnM
16:04Corrèze : La fibre optique : c'est parti ! | L'Echo https://t.co/naFx0Ks6L1 via
15:57Corrèze : La fibre optique : c'est parti ! -> https://t.co/54JYA9EfjU
15:45Périgueux : Un nouveau trimestre aux accents éclectiques au Sans Réserve -> https://t.co/SBjZX1QGZT
15:44Périgueux : Concertation avec le personnel -> https://t.co/4PiDGj375E
15:38RT : Atelier chant avec une centaine de jeunes d' à l' Sophie Dessus avec et le… https://t.co/HiPInEJgs0
15:32Atelier chant avec une centaine de jeunes d' à l' Sophie Dessus avec et le… https://t.co/HiPInEJgs0

François Bonneau en défenseur de la formation professionnelle

Alors que le gouvernement annonce une réforme « big bang » de la formation professionnelle, le président de la région Centre - Val de Loire était à Issoudun hier après-midi pour préparer ses arguments en vue des prochains débats nationaux.
Jugeant le système français de formation « inégalitaire, inefficace et complexe », le président Emmanuel Macron a lancé en octobre dernier une vaste réforme de la formation, en parallèle de  celles de l'assurance-chômage et de l'apprentissage. L’objectif est de soumettre au parlement un projet de loi au printemps 2018.
Consacrant un budget de près de 100 millions d’euros, la Région réserve une part importante de son action à la formation professionnelle. Acteur des débats nationaux et défenseur de l’Afpa, François Bonneau milite pour le maintien des offres. « L’Afpa est une chance et il faut tout faire pour le défendre. J’ai conscience que c’est un coût de formation important mais qui reste indispensable dans certaines trajectoires de vie. Si je suis ici aujourd’hui, c’est dans le cadre du débat actuel sur la réforme professionnelle. Je voulais avoir en tête les différentes palettes de la formation professionnelle, voir le visage des gens. J’ai donc choisi de venir voir cette formation spécifique audio-visuelle. Mon but est de n’oublier personne. »
11 formations, 180 stagiaires par an
Echangeant avec les équipes, il s’est inquiété des effets de la dernière loi sur la formation et de la mise en place des comptes personnels d’activité. Dans l’Indre, l’Afpa dispose de deux pôles : six formations à Issoudun et cinq à Châteauroux. Chaque année, environ 180 stagiaires sont formés, venus de toute la France. Hier après-midi à Issoudun, au sein des formations audio-visuelles, on pouvait croiser des élèves venus de Paris, Lille, Lyon, Grenoble, Charente, Marne, côte Basque, ... Nathalie vient même de Mayotte. « C’est la première fois que je viens en métropole, confie-t-elle. Je ne retournerai pas chez moi avant la fin de la formation, au bout de huit mois. » Sans l’Afpa, elle n’aurait pas pu suivre une formation semblable loin de son océan indien, ou alors à un coût prohibitif car l’offre Afpa comprend un hébergement. « L’Afpa permet une égalité de chances face à des écoles parisiennes très chère, ajoute un autre élève. En plus l’Afpa est très axée sur la pratique, c’est un plus. » En moyenne, la quinzaine d’élève participe à une soixantaine de tournages en huit mois. Les élèves quittent ainsi leur cursus avec cinq court-métrages de bonne qualité. « Le but est de sortir avec des productions capables d’être montrées dans un cadre professionnel », précise le formateur.
« A Châteauroux, l’équipe pédagogique accuse le coup », confie l’une des responsables. L’an dernier, le pôle castelroussin a perdu l’appel d’offre de la région, impliquant une baisse de 75 % de son activité. Ils ont évité les licenciements mais le moral en a pris un coup.

Plus d’infos sur les formations : www.afpa.fr