Fil info
15:35Périgueux : De la démonstration au geste technique -> https://t.co/uY0g2qNrVH
14:48RT : Les filles ont prises leur photo de groupes https://t.co/t9iIllnyXx
08:34 Quelle mascarade ...trois pékins de gauche ont appelé au secours les partis de gauche et que… https://t.co/nQRzli9szR
08:29RT : Rachat collectif du Magasin Général de Tarnac! Contribuez à ce projet sur https://t.co/dwuSJvzThN
08:08Bergerac : Rencontres catholiques de lycéens dans une église en crise -> https://t.co/AP8mUm3qrK
08:00➡🔎 A l'assaut d' dans sur avec et Alexandra Kassar. La découverte d'un magnifi… https://t.co/d4KKxqAMmf
21:08RT : ça pousse bien à Saint-Laurent-sur-Gorre, dans le bois, comme dans le jardin. Mais les gendarmes ont interpellé les… https://t.co/tO6LhezHJL
18:43Région : 17 octobre 1961 : massacre à Paris -> https://t.co/BOsHaQssov
18:35ça pousse bien à Saint-Laurent-sur-Gorre, dans le bois, comme dans le jardin. Mais les gendarmes ont interpellé les… https://t.co/tO6LhezHJL
18:12Indre : Alerte sur les retraites, les syndicats appellent à manifester -> https://t.co/G374biUkHI
18:11Dordogne : Un an de prison ferme pour maltraitance sur un très jeune garçon -> https://t.co/Q4zPDNK0ki
18:10Indre : Lisztomanias : cap sur l’Orient -> https://t.co/lK3PQkghtf
18:03A nos lecteurs : Une coupure de courant intervenue lundi à Presstalis a entraîné la non présence de L’Echo chez le… https://t.co/DxxR2Au9Is
17:51Beynac-et-Cazenac : Beynac : une visite de la déviation perturbée par les opposants -> https://t.co/QWc0gGpC2z
17:36# # - -Vienne : «Love» ou «ma vie est un film» -> https://t.co/Fk1a4rY0WJ
17:33Dordogne : Sinfonia se décline en saison -> https://t.co/LHi62MOGx5
17:32# # - -Vienne : Quand des élèves nettoient la planète -> https://t.co/iXaw9oAL9n
17:26Réforme des lycées : grandes inquiétudes à Valadon à Limoges. Lire communiqué https://t.co/MxEsb5BBTn
17:15Sarlat-la-Canéda : Les Sea Girls : la Revue, un pur divertissement -> https://t.co/tiGCEkXrth
17:13Ribérac : Deux ans d’arts pour la jeunesse -> https://t.co/ejwOXdDNKK
16:46# # - -Vienne : Un cross solidaire pour les enfants du Tchad -> https://t.co/NUVVCUb6HG

François Bonneau en défenseur de la formation professionnelle

Alors que le gouvernement annonce une réforme « big bang » de la formation professionnelle, le président de la région Centre - Val de Loire était à Issoudun hier après-midi pour préparer ses arguments en vue des prochains débats nationaux.
Jugeant le système français de formation « inégalitaire, inefficace et complexe », le président Emmanuel Macron a lancé en octobre dernier une vaste réforme de la formation, en parallèle de  celles de l'assurance-chômage et de l'apprentissage. L’objectif est de soumettre au parlement un projet de loi au printemps 2018.
Consacrant un budget de près de 100 millions d’euros, la Région réserve une part importante de son action à la formation professionnelle. Acteur des débats nationaux et défenseur de l’Afpa, François Bonneau milite pour le maintien des offres. « L’Afpa est une chance et il faut tout faire pour le défendre. J’ai conscience que c’est un coût de formation important mais qui reste indispensable dans certaines trajectoires de vie. Si je suis ici aujourd’hui, c’est dans le cadre du débat actuel sur la réforme professionnelle. Je voulais avoir en tête les différentes palettes de la formation professionnelle, voir le visage des gens. J’ai donc choisi de venir voir cette formation spécifique audio-visuelle. Mon but est de n’oublier personne. »
11 formations, 180 stagiaires par an
Echangeant avec les équipes, il s’est inquiété des effets de la dernière loi sur la formation et de la mise en place des comptes personnels d’activité. Dans l’Indre, l’Afpa dispose de deux pôles : six formations à Issoudun et cinq à Châteauroux. Chaque année, environ 180 stagiaires sont formés, venus de toute la France. Hier après-midi à Issoudun, au sein des formations audio-visuelles, on pouvait croiser des élèves venus de Paris, Lille, Lyon, Grenoble, Charente, Marne, côte Basque, ... Nathalie vient même de Mayotte. « C’est la première fois que je viens en métropole, confie-t-elle. Je ne retournerai pas chez moi avant la fin de la formation, au bout de huit mois. » Sans l’Afpa, elle n’aurait pas pu suivre une formation semblable loin de son océan indien, ou alors à un coût prohibitif car l’offre Afpa comprend un hébergement. « L’Afpa permet une égalité de chances face à des écoles parisiennes très chère, ajoute un autre élève. En plus l’Afpa est très axée sur la pratique, c’est un plus. » En moyenne, la quinzaine d’élève participe à une soixantaine de tournages en huit mois. Les élèves quittent ainsi leur cursus avec cinq court-métrages de bonne qualité. « Le but est de sortir avec des productions capables d’être montrées dans un cadre professionnel », précise le formateur.
« A Châteauroux, l’équipe pédagogique accuse le coup », confie l’une des responsables. L’an dernier, le pôle castelroussin a perdu l’appel d’offre de la région, impliquant une baisse de 75 % de son activité. Ils ont évité les licenciements mais le moral en a pris un coup.

Plus d’infos sur les formations : www.afpa.fr