Fil info
22:40 Garder la mémoire pour soutenir notre tête !
21:33RT : Élections européennes : en Dordogne, les premiers résultats tombés donnent tous le RN en tête. Mauvaise soirée...
20:10RT : Tulle : bureau Latreille À où a voté François Hollande. Résultats : LREM 88 voix ; RN 65 voix ; PS 59 voix... Derr… https://t.co/mb1zchRGEP
19:54Châteauroux : Les lauréats Escapages désignés après une année de folles lectures -> https://t.co/L0Vj5HGXEk
19:49Châteauroux : L214 alerte sur le poids climatique de la viande -> https://t.co/tOeR7S7USK
19:47Le Blanc : Système de santé : chronique d’un « désastre annoncé » -> https://t.co/7zFDM3eJQx
19:45La Châtre-Langlin : Les « vieilles grands-mères » font recette -> https://t.co/ALcryrABfA
18:52Périgueux : Le climat a besoin du ferroviaire -> https://t.co/0m4H9LPq7M
18:49Périgueux : 220 Périgourdins ont défilé pour défendre l’avenir -> https://t.co/dmol3fv1uf
16:49 En espérant qu'ils ont rempli leur devoir de citoyen avant !
15:12Corrèze : Le tourisme à la mode virtuelle -> https://t.co/ETYmnaKlXZ
14:10 Toujours, toujours ✌️✌️
14:01 Il est sérieux monsieur le maire
12:43Élections européennes : le taux de participation à midi en Dordogne est de 25,06 % (contre 19,59 % en 2014 et 16,44 % en 2009).

Une rue pour rendre hommage aux pompiers

Le maire, André Laignel, avait annoncé il y a quelque temps sa volonté de donner à la rue qui mène au centre de secours le nom du sergent-major Miton,  mort au feu dans l'incendie d'une mégisserie,  rue des Bouchers, le 17 décembre 1895. Depuis samedi, c'est chose faite.
Devant le corps des sapeurs- pompiers,  la plaque a été dévoilée et des gerbes ont été déposées par le commandant Lacroix et le colonel La Houssoye, directeur départemental des services d'incendie et de secours de l’Indre et par André Laignel et Pascale Silbermann, sous-préfète.
Le cortège s'est ensuite dirigé à l'intérieur du centre pour visionner un film réalisé par les collégiens de Diderot.  Il s’agit d’un film d'une dizaine de minutes où les jeunes interrogent les pompiers, notamment sur leur vocation, leur formation et sur les interventions auxquelles procède le centre de secours issoldunois.  Cette projection entre dans le cadre du partenariat et de la politique de la ville en lien avec la municipalité et la MELI.
Dans son allocution,  le colonel Thierry La Houssoye a notamment parlé de « l'immense honneur fait aux pompiers issoldunois mais aussi aux pompiers de l’Indre en général de par cette inauguration. À travers le sergent-major Miton, nous saluons son exemplarité,  un homme d'ordre et de courage. »
Cet exemple continue à guider le corps des sapeurs-pompiers et montre que « chaque homme et chaque femme peut réaliser des  choses extraordinaires ». La qualité du film réalisé par les collégiens a satisfait les instances présentes à tel point que le directeur départemental envisage de mettre ce film sur le site internet du SDIS.
Ce rapprochement avec la jeunesse et les pompiers est d'actualité, notamment avec les classes cadets à La Châtre et Châteauroux et prochainement sur Issoudun. Cet engagement permet de partager des valeurs de solidarité et de fraternité pour ces « pompiers professionnels et volontaires qui décident de consacrer de leur temps pour aider les autres. Une belle preuve d'engagement citoyen », comme l'a souligné le colonel.
André Laignel a rappelé le devoir de mémoire : « C'est un vibrant témoignage que cette inauguration,  pour tous les pompiers du passé,  du présent et du futur. Un hommage pour ces soldats du feu de tout l'hexagone et des DOM-TOM. » Ces missions et ce métier nécessitent une vigilance constante. Les sapeurs-pompiers représentent l'un des services publics d'importance qui apporte une sécurité à l'ensemble de la population, a insisté André Laignel.
Pascale Silbermann a axé son discours sur la devise des pompiers qui prend tout son sens : « Il n'y a pas de petites missions,  à chaque fois que vous partez, vous devez être vigilants pour la personne secourue mais aussi pour vous-même. Vous allez, de par votre métier, à la rencontre des autres, ce qui est rare de nos jours. »
« L'action passe mais les souvenirs restent. Vous n'êtes pas des êtres insensibles, notamment lors de décès. Vous formez une grande famille et pour tous les jeunes qui veulent vous rejoindre, vous rentrerez dans une famille soudée et qui ne vous oubliera pas », a conclu la sous-préfète.
Éric Touraille