Fil info
21:49Très nombreux avec notre maire Vincent Millan pour défendre notre territoire de mobilité https://t.co/gCKHfA1Hga
20:16 Rétablissons les faits réels : a publié une image de cette cérémonie.
09:51L toujours avec nous et dans notre ❤️ le faire vivre une urgence !! https://t.co/WkKC72f5CT
09:20Aujourd’hui jour de soutien à Sylvie postière à qui passe en conseil de discipline ✊🏼… https://t.co/eRtiBqNEM9

La fin des manuels en papier à Issoudun

François Bonneau, président de la Région Centre, était en visite hier au lycée polyvalent Balzac-d’Alembert à Issoudun, un établissement où les enseignants ont opté pour des manuels 100 % numériques.
L’entrée en vigueur à la rentrée des nouveaux programmes en seconde et première dans le cadre de la réforme du baccalauréat a eu un impact particulier en région Centre-Val de Loire. Depuis 1998, la Région pratique en effet la gratuité des manuels scolaires pour tous les élèves. Avec le renouvellement de l’ensemble des manuels en version papier ou numérique, le coût est passé cette année de 700 000 euros à 6 millions.
« Mais le choix absolu [entre les deux supports] a été laissé aux équipes pédagogiques », précise François Bonneau, le président de la Région, en réponse à des griefs venant des syndicats.
Dans le cadre de ses visites de rentrée, François Bonneau était en déplacement hier à Issoudun au lycée Balzac-d’Alembert, un des rares établissements où les enseignants ont opté pour le 100 % numérique. L’occasion pour le président de voir concrètement comment les choses se passent.
À Issoudun, ce choix a entraîné le déploiement du wi-fi sur l’ensemble de l’établissement qui sera remplacé par le li-fi (qui utilise la partie visible du spectre électromagnétique) dès que cette technologie sera au point. La Région accorde également une aide à l’acquisition d’un PC. Des tarifs ont été négociés avec un fabricant. Deux modèles sont proposés, le plus puissant étant réservé pour la filière scientifique. De plus, chaque élève bénéficie d’une aide de 30 euros. La demande est à effectuer sur le site yeps.fr. Les élèves boursiers à l’échelon le plus élevé ne débourseront, eux, que 17 euros. Il leur faudra par contre, dans les faits, attendre le 15 octobre, date à laquelle ils connaîtront le montant de leur bourse en fonction des revenus de leurs parents, pour effectuer la démarche. À Issoudun, 46 % des élèves sont boursiers. Dans les faits, une partie des élèves était déjà équipée ou a préféré anticiper la rentrée pour le faire. Le support numérique est tout particulièrement apprécié en langues vivantes : « On travaille beaucoup sur des vidéos, cela permet de les avoir chez soi », explique une élève. Leur enseignant le juge comme « un atout » mais attend de voir après un an de pratique pour se prononcer véritablement. Du côté des parents d’élèves, il y a bien eu quelques réticences, reconnaît Brigitte Aupic, la proviseure, mais assez peu au final : « Les parents trouvent ça bien car cela apprend à leurs enfants à utiliser le numérique différemment », dit-elle.
JMD

F. Bonneau : « Ayez confiance en vous ! »
Le président de la Région Centre est passé dans plusieurs classes pour présenter les nouveautés de la rentrée. Il a aussi voulu adresser un message aux élèves. Les jeunes de l’Indre sont les moins nombreux à poursuivre leurs études sur les six départements alors qu’ils ont de bons résultats au Bac, et ce du fait de certains blocages : l’éloignement des lieux d’études (et donc les coûts que cela induit) mais aussi une certaine auto-censure. « Ayez confiance en vous ! », leur a dit François Bonneau, précisant que la Région avait voté récemment une mesure pour faciliter la mobilité avec des réductions de 50 % en semaine sur les trajets en car ou en train.