Fil info
10:07 Ds 1 VIDÉO, les descendants de agent de liaison de disent ce que l… https://t.co/8o39P6S0RN
09:53Trélissac : Le nom des rues donne du sens au quotidien -> https://t.co/XjFXwFpSJ2
07:58 Et, peu à peu, le s'est enflammé… Les premiers points du https://t.co/NfvwRDV6M7
07:50Boulazac : (VIDÉO) Boulazac reçoit… et cueille Monaco -> https://t.co/3WJaodJjdZ
23:35Trélissac : (VIDÉO) A 15 ans, Héléna est "inspirée" par la figure de Roger Ranoux, son grand-père -> https://t.co/JkFOSGhrXF
22:37Victoire à domicile des Panthères de Feu du face à sur le score de 31 à 23. Bravo ! En… https://t.co/amH0xhXydC
16:42RT : Il ne faut pas tout mélanger. On a essayé de nous entraîner sur la question de la grève et de la mobilisation. Ce n… https://t.co/BU5mLjKS99
16:37RT : La nouvelle saison du Hot Club commence par un retour aux sources du jazz avec l'orchestre "Mem’Ory" lundi… https://t.co/o6OUOkUN3N
16:35RT : Évidemment il est plus simple de dénoncer la galère des usagers que d'expliquer le pourquoi de l'application du dro… https://t.co/wytPkLcHTd
16:31RT : La réaction du de à démontre un durcissement de la réaction au mouvement… https://t.co/kMVzfWwLgQ
16:30RT : Édouard Philippe qui demande des “suites judiciaires” contre les grévistes de la SCNF.. quelle horreur ce gouvernem… https://t.co/uFgpB3LRET
16:29RT : . annonce des suites judiciaires contre les cheminots. La répression comme seul arme face à des chemino… https://t.co/H9jNtWeV9X
16:29 Qu'auraient-ils fait à la place du conducteur du train dans les Ardennes? Ils auraient trouvé la situa… https://t.co/jH2MqZrl5j
16:26RT : Ce gouvernement ne veut jamais rien négocier. Rien. Il enfume systématiquement sur « l’écoute », la « concertation … https://t.co/fte4awOJOw
15:40Périgueux : FO Dordogne durcit le ton : une grève pourrait se déclarer bientôt -> https://t.co/KZcQydTMex

«Une affaire de cœur et d’esprit»

Hommage à Claude Duneton

Aladin Reibel joue dans «La chienne de ma vie» d’après le roman de Claude Duneton dont il a été très proche durant plusieurs années. Un spectacle en hommage à celui que le comédien désigne comme «son père spirituel et spiritueux».

En Corrèze, les écrivains poussent comme châtaignier. Il en est un, né à Lagleygeolle, dont beaucoup se souviennent avec tendresse : Claude Duneton. L’homme généreux avait sa notoriété, son aura, une plume bien à lui et plusieurs langues qu’il trempait, tour à tour, dans l’occitan, le français,
l’anglais... Tout en oubliant point de les délier toutes, dans un bon verre de vin ! Il sommeille aujourd’hui au soleil de sa terre natale. Les vivants colportent son œuvre. Les uns s’occupent de son éternité, les autres de sa mémoire vive. De lectures en chansons, de livres en spectacles, au choix : la palette est large. Aladin Reibel figure parmi les grands amis. Sa rencontre avec Claude Duneton en 95 sur le tournage d’un film, remplira sa vie de livres, d’auteurs et de verres levés à la santé des uns et des autres. «Grâce à Claude, j’ai découvert Gaston Couté, René Benjamin, Alphonse Boudard, Alexandre Vialatte... Tous grands auteurs de la Grande Paix, la période entre 1918 et 1939. Une époque où beaucoup avaient une culture générale extraordinaire. Ils savaient aussi bien la taille des fruitiers que manier le verbe !» s’enthousiasme Aladin Reibel.

Une spectacle biopic

Aujourd’hui, le comédien rend hommage à ce père spirituel en adaptant à la scène «La chienne de ma vie» sorti en 2007. Près de dix ans plus tard, Aladin Reibel replonge dans ce récit où l’on rencontre Claude Duneton petit garçon. Il a cinq ans, plutôt dans les pantalons de son père que dans les jupons de sa mère «peu commode» dit-on. Avec lui Rita, une chienne. Elle arrive chez les Duneton à l’âge de trois mois en 1940. «Claude est enfant unique. Rita, c’est un peu sa chienne-sœur. C’est aussi l’histoire d’une enfance corrézienne, un peu rude d’ailleurs. Quand je l’ai relu en 2016, je me suis dit : il faut faire quelque chose avec «La chienne». C’était une évidence. C’est un récit très émouvant avec un merveilleux langage teinté d’occitan» raconte l’artiste qui est allé se faire l’oreille chez un vieux voisin pour rendre, sur scène, la couleur de la langue.
Les choses ont mûri lentement. Il a fallu se poser des questions : comment raconter cette histoire, sous quelle forme ? De la musique ? Oui évidemment, de l’accordéon. «Claude adorait l’accordéon. C’est un instrument de campagne !». Aladin Reibel contacte son ami de conservatoire, Abbès Zahmani. Il accepte de le mettre en scène. Le musicien sera Michel Glasko. La lumière appartiendra à Orazio Trotta.
«Le village de Lagleygeolle m’a semblé l’endroit parfait pour jouer les premières de ce spectacle. Une création mondiale en hommage à Claude !».
Une sortie de résidence a été donnée à Compiègne dans l’Oise le 1er février.
Le spectacle sera repris cet été, en Avignon, chaque jour à 17h au théâtre de la Petite Caserne.

Sabine Parisot

Pratique

RDV à Lagleygeolle !
Le spectacle «La chienne de ma vie», en hommage à Claude Duneton, sera joué
- Vendredi 1er mars à 20h
- Samedi 2 mars à 20h
- Dimanche 3 mars à 17h
Entrée : 8€.
Réservations : 06 10 60 64 37
ou bourdetgisele19@gmail.com
Charcutailles & bon vin servi en verre après le spectacle.

nike free run 5.0 zappos