Fil info
20:38 Et ?
20:24Bergerac : 23 personnes évacuées dans un hôtel -> https://t.co/p6PCfOfjer
20:22Châteauroux : Plus de 12 000 mégots en moins à Châteauroux -> https://t.co/vlrdNTJKsS
20:22Indre : Des produits locaux et bio pour une meilleure santé -> https://t.co/sAlDMZ4cjl
20:06Saint-Priest-les-Fougères : Noyade dans un étang du Périgord Vert, les sapeurs pompiers à pied d'oeuvre -> https://t.co/pfcoGMIRZ2
18:59Bergerac : Et le Stella Jeunes Bergerac se remit en piste... et raccrocha à l’histoire... -> https://t.co/lLVKUHqAT9
18:31Agonac : Mais que les routes de la Dordogne sont étroites, décidément -> https://t.co/Ywtz39hehz
18:10Coulounieix-Chamiers : Un SCoT politique… et c'est exprès -> https://t.co/KSfx5UGO8K
16:55RT : [Communiqué ] Plusieurs membres de la observatrices des pratiques policières et dûment identifiées avec l… https://t.co/w1gDRINRvH
16:51Périgueux : Le temps ne fait rien à l’affaire, quand on est bon, on le reste -> https://t.co/zIyxCzRdAn
15:24Coulounieix-Chamiers : Entendre l’Etat... parfois -> https://t.co/kWzlDbG7Al
13:56C'est la rentrée politique.Une belle délégation des militants .Un esprit de rassemblement et d… https://t.co/baIBgDXr7F
13:21Comme disaient les grands-mères : le plus intelligent des deux cède. Bravo pour la responsabilité dont font part le… https://t.co/ckdCzVz65Z
13:18RT : 📢 ALERTE. Après la presse entravée, trois observateurs de interpellés à Bayonne, en marge de la manifestati… https://t.co/0D4k3uT6z2
13:18RT : Totalement solidaire avec ces interpellés. Inacceptable provocation des Autorités avec arrestations et poursuites a… https://t.co/warnhIIVk8
13:17RT : Manifestation anti G7 à Bayonne : des intimidations inacceptables - Ligue des droits de l’Homme https://t.co/4aboYIzDwR
13:16RT : Délit d'intention. C'est nouveau ça, ça vient de sortir. Et c'est en France ! Y'a du boulot ! https://t.co/X9COTU7MiN
10:26Agonac : Injustement vilipendé, il se fâche et c'est l'effet boomerang -> https://t.co/FWDYwAe2r0
08:17Lalinde : Vous êtes attendus à la 3e de Lire en bastides ce dimanche ! -> https://t.co/mnuRfjIoWG
06:08Bergerac : La tête dans les nuages, jusqu’à Périgueux -> https://t.co/P9SuhsLNqG

Il faut sauver «L’Arche de l’abeille»

Apiculture

Philippe et Patricia Gonthier sont arrivés à Larche en septembre 2017. Entre valises et meubles, 21 ruches pleines d’abeilles. Après une saison  catastrophique, 13 ont résisté. Pour préserver leur micro élevage, ils lancent un financement participatif sur la plateforme Tudigo.
Une vie de jardinier pour Philippe Gonthier. Avec à la clef, une toute petite pension de retraite et une passion qui s’installe dans son quotidien :  l’abeille. Patricia Gonthier, après une carrière dans le secrétariat de direction, travaille à mi-temps dans le domaine du service à la personne. L’autre moitié de son temps, elle accompagne son époux dans sa nouvelle activité malgré son allergie aux piqûres de l’animal ! Une histoire d’amour : entre un homme et une femme, entre les hommes et les abeilles. «Du fait de mon métier, j’ai quelques soucis de dos. J’ai du mal à marcher mais il ne se passe pas un jour sans que je soigne mes abeilles. Nous avons perdu 55 % de nos ruches. J’ai dû brûler des cadres à cause de la fausse teigne. Je les surveille pour éliminer les frelons. Mes ruches sont installées sur mon terrain à Larche et j’en ai quelques unes sur le plateau du Causse.  Avec la sécheresse, il a fallu porter de l’eau tous les jours et les nourrir au sirop. Sans ça, j’aurais perdu tous mes essaims. J’ai regretté d’avoir procédé à la récolte du miel en juin. Après le sirop, je les ai nourris au sucre candy pour qu’elles tiennent le coup. J’ai demandé au paysan d’à côté d’arrêter de pulvériser les ronciers. Il a été d’accord. Je les taille moi-même» raconte Philippe Gonthier.
Il s’estime débutant en matière d’apiculture. Il apprend chaque jour un peu plus en observant ses propres abeilles et en échangeant avec d’autres apiculteurs, amateurs et professionnels. Comme pour beaucoup d’entre eux, les temps sont à la catastrophe écologique. Glyphosate,  néonicotinoïde, frelon asiatique, varois, fausse teigne s’apparentent aux ancestrales plaies égyptiennes. Ici, nul châtiment divin. Les responsables : les pratiques économiques, agricoles et industrielles. Abeilles, oiseaux, flore... C’est tout le vivant qui entre dans le processus de l’entropie. Alors  face à ce désenchantement criminel, Philippe et Patricia Gonthier se tournent vers la solidarité active et le soutien citoyen. Ils jouent la carte de  l’audace et décident de lancer un financement participatif sur la plateforme Tudigo pour permettre à «L’Arche de l’abeille» de poursuivre son élan de préservation. Une façon de participer au message d’alerte que nombres d’associations et collectifs diffusent au sein de la «société civile». Pour  rappel, dans la nuit du 14 au 15 septembre dernier, ils ont été 42 députés à avoir rejeter l’inscription dans la loi de l’interdiction du glyphosate d’ici 2021. Cette nuit là, après d’âpres débats et surtout beaucoup d’absents dans l’hémicycle pour cause de vote nocturne, la majorité a renoncé à l’engagement présidentiel...
En ce «jour des Morts», l’initiative toute personnelle de Philippe et Patricia Gonthier relie celle de l’appel national des Coquelicots à se rassembler pour interpeller les pouvoirs publics. À Brive, c’est vendredi 2 novembre, à 18h15, au 2 bis avenue du Président Roosevelt.
SP
www.tudigo.co/don/larche-des-abeilles

Men's Nike SB Bruin Zoom 'Desert Ore' [AQ7941-201]