Fil info
11:43Bergerac : Incendie rue Neuve-d'Argenson -> https://t.co/KQC83d8gJA
11:38Périgueux : Premières rencontres du sport en entreprise à Périgueux -> https://t.co/PKGCtco2io
11:01 merci !
10:51Terrasson-Lavilledieu : L'incendie anéantit la moitié de sa récolte de noix -> https://t.co/6IyG2x8IXu
09:24Tulle : Le Sporting joue contre le cancer -> https://t.co/nKYRX7vLU5
09:09 L'hôpital local de va contracter 1 emprunt d'une dizaine de M€ pour sa reconstruction que… https://t.co/mmglrGVNe6
08:58Saint-Astier : Thierry Boissinot mènera un chantier à 11,6 M€ -> https://t.co/GAH95YtOUD
07:34# # - -Vienne : Municipales, «Limoges au cœur» officiellement lancée autour de Emile Roger Lombertie -> https://t.co/Ryiwnh60P7
07:31# # - -Vienne : Le préfet dans nos murs -> https://t.co/4yRgdW0rBk
07:28# # - -Vienne : Le quotidien d’un club sportif de banlieue -> https://t.co/H9J0PZ7PSE
07:25Région : FuturoWeen, l’Halloween familial du Futuroscope -> https://t.co/V32Bftjlt8
07:23Région : La grogne paysanne en suspens -> https://t.co/up6smLfsiQ
00:39le mouvement de la paix 19 soutient ; participez à la souscription https://t.co/DN1ipfEcB3
23:30 Le sociologue de la de à jeudi 24 oct à l'invitation du et de… https://t.co/6ADygJ1kE6
23:23Périgueux : Le sociologue de la famille François de Singly en réunion publique -> https://t.co/cTxdajcmVp
20:42Bergerac : Fin de contrats, chômage partiel... Eurenco serait-elle en sursis ? | L'Echo https://t.co/LEiCcanePU via
19:45Périgueux : Alternatives aux pesticides : colloque national à Périgueux | L'Echo https://t.co/rkUd8QXRlI via
19:34RT : La direction de La Poste a décidé de réduire de 27 heures semaine à 15 heures semaine les horaires du bureau de Pos… https://t.co/ymIPzzfA8P
19:19Pommiers : Le Team Bethenet affiche sa belle santé -> https://t.co/NnoZb2hckN
19:17Gargilesse-Dampierre : Les généreux projets de l’asso « Pour Kungur » -> https://t.co/HLgr8WLOAf
19:16France : Des vestiges gallo-romains presque partout dans le secteur -> https://t.co/lB4icSu42A
19:15Châteauroux : La coopération plus que jamais -> https://t.co/blgUq2bqnV
19:13Indre : Le triporteur de Télématin sur la piste des produits berrichons -> https://t.co/0ZSBglvjfE
18:44Sainte-Croix-de-Mareuil : Omya : licenciements et débrayage -> https://t.co/LNPKGwkeYW
18:39Domme : Objectif à minima pour service de santé à bout de souffle -> https://t.co/FzyafHsisf
18:32Marsac-sur-l'Isle : Samedi, on se jette sur les savons pour aider à contrer les accidents de la vie -> https://t.co/fH1N7BoEDD
18:27Périgueux : Un meurtrier pouvant se contrer -> https://t.co/rwnW7nkbnZ
17:53RT : [senat] les pétitions de principe, les condamnations verbales ne suffiront pas à arrêter le pouvoir de qui… https://t.co/SSlHe9a36F
17:46RT : Si votre politique est si "bonne" monsieur le Premier ministre, pourquoi la France exprime t'elle autant de souffra… https://t.co/mst2HyiRBQ
16:52Terrasson-Lavilledieu : Réunion suivie sur l’intérim -> https://t.co/JuDW5G0x7H
13:38 1 colloque à pour défendre le purin d’ortie, le petit lait, Les décoctions… https://t.co/7y4icDzemg

Une nuit cauchemardesque

Justice

Hier, un homme de 34 ans était jugé devant le tribunal correctionnel pour des faits de violences aggravées sans ITT par concubin et menace de mort réitérée par concubin.
Des faits qui auraient dû être jugés en Cour d’assise mais qui ont finalement été correctionnalisés qui se sont déroulés dans la nuit du 20 au 21 juin au Lardin-Saint-Lazare. Ce soir là après avoir partagé avec sa compagne et son père une bouteille de whisky de 1,5 litres, le prévenu fait une crise de jalousie envers sa compagne qu’il accuse de flirter avec le voisin. Son père lui ayant dit les avoir vu s’embrasser. Après avoir regardé un match de foot, il a rejoint sa compagne dans leur chambre s’est placé sur elle et a commencé à l’insulter et à la violenter avant de lui introduire le goulot d’une bouteille dans le vagin et de lui mettre un coussin sur le visage. Entendant les cris de la victime, le père du prévenu fait irruption dans la chambre et dit à son fils d’arrêter. Il se rend alors dans le salon, demande à sa compagne de l’y rejoindre, visionne un film pornographique en lui imposant une fellation avant de la gifler et de lui donner des coups de poings puis de la menacer avec un couteau qu’il place sur sa gorge. Il lui demande ensuite d’aller fermer les volets à l’extérieur alors qu’elle est entièrement nue. Il lui dit alors de mettre de beaux vêtements car il va l’emmener en scooter dans un endroit pour en finir. Il lui dicte alors un texto destiné à sa mère dans lequel elle fait part de sa volonté d’en finir avec la vie car elle l’a trop fait souffrir. Finalement elle réussi à s’emparer des clefs et à le fermer dans la maison avant de prendre la fuite à pied et de trouver refuge chez une voisine. Le lendemain elle dépose plainte à la gendarmerie, le prévenu est interpellé le 23 juin et placé sous mandat de dépôt le 25 juin. à la barre le prévenu reconnaît en partie les faits mais il nie les menaces de mort avec le couteau.
« Elle disait qu’elle voulait se suicider alors je lui ai donné le couteau en lui disant, « tient tu n’as qu’à le faire, je ne vais pas le faire à ta place ». Il explique qu’il n’a pas dicté le texto, « je lui ai juste dit de dire à sa mère ce qu’elle me disait à moi quand elle menaçait de se suicider ». Il minimise les violences en disant que c’était en se défendant. En revanche quand on lui demande la raison des violences sexuelles qu’il lui a infligé ou le fait de l’avoir fait sortir nue, il répond sans embarras, « c’était pour l’humilier ». Cependant il nie avoir eu l’intention de la tuer et dit « regretter d’avoir été si loin, d’avoir été si violent. En temps normal je ne suis pas comme ça, je ne me reconnaît pas ».
La substitut du procureur Anne-Claire Gallois a souligné « la nuit cauchemardesque » qu’a vécu la victime et a précisé, « personne ici ne sait ce qui se serait passé si elle n’avait pas réussi à prendre la fuite ». Et celle-ci de requérir une peine de 4 à 5 ans de prison ferme assortis d’un suivi socio-judiciaire de cinq ans avec injonction de soins. Un suivi qui, s’il n’était pas respecté, serait commué en deux ans de prison ferme. Le tribunal l’a condamné à deux ans de prison ferme et à cinq ans de suivi socio-judiciaire.
Philippe Jolivet

Lebron XIII Low EP