Fil info
08:37Corrèze : Platonov, "une comédie de la vie" -> https://t.co/kPgGM9Nu9o
06:20Région : Maladie de Lyme : 1700 nouveaux cas par an en Limousin -> https://t.co/cWUlQqoHiK
06:18Région : «On peut licencier pour pas cher» -> https://t.co/fBP3LCdZWW
20:22Dordogne : Des caresses et des films porno pour éduquer sa belle-fille -> https://t.co/5b139lGFfV
19:24Dordogne : Ils demandent une évolution du droit -> https://t.co/MMMIAjLHVD
19:05Indre : Bluesberry, une sixième édition à la croisée des styles -> https://t.co/vuo8Bnznqv
19:04Châteauroux : Cinq habitants à l’honneur -> https://t.co/l6MTplEGb5
18:18Bergerac : Souvenir de Johnny Clegg à Bergerac -> https://t.co/iBexb9iiSZ
18:10Bergerac : Pétition et tractage, les personnels des Urgences ne lâchent rien -> https://t.co/uifEjW6eJ7
18:02RT : Des sites de baignade, contaminés aux cyanobactéries sont fermés en Limousin : les plans d'eau d'Auzances, Chénéra… https://t.co/Qb0Iut9P8l
17:15RT : UNE VALIDATION ABERRANTE DES BARÈMES MACRON PAR LA COUR DE CASSATION https://t.co/ddPWMejXPO
17:15Des sites de baignade, contaminés aux cyanobactéries sont fermés en Limousin : les plans d'eau d'Auzances, Chénéra… https://t.co/Qb0Iut9P8l
17:04RT : De Rugy ajoute l'indignité à l'incurie. Son honneur n'a pas été livré aux chiens. Il n'a pas subi 1 campagne de pre… https://t.co/PHf51TSwUB
17:04RT : Selon Christophe Barbier, la démission de Rugy est la conséquence du trotskisme d'Edwy Plenel. Voilà. Faut pas croi… https://t.co/kNSBoXEPxh
17:03RT : Vous ne savez pas où partir cet été ? Allez donc faire un tour à et passez par la plus belle gare du monde… https://t.co/StacqQXLqF
17:00RT : Alors qu’elle vient d’être nommée ministre de l’écologie vient de laisser partir pour le troisième… https://t.co/woCwSITPMy
16:23# # - : Un beau jour pour la Vienne -> https://t.co/iOImmXigcE
16:13Indre : Commémorations à Sainte-Sévère-sur-Indre, Pérassay et Vijon -> https://t.co/g8as7mOw8w
15:54Dordogne : Révolte au lycée -> https://t.co/ixsJL8bmAK
15:51Périgueux : Macadam revisite les frontières du Jazz -> https://t.co/gzTXU9TE33
14:59France : Mauvaise nouvelle pour les salariés: la Cour de cassation valide le plafonnement des indemnités pour licen… https://t.co/YuJdjlJ4xE
14:49France : Mauvaise nouvelle pour les salariés: la Cour de cassation valide le plafonnement des indemnités pour licen… https://t.co/1aMhTInzsL

Polyclinique : toujours pas d’avancée entre la direction et le personnel

Nouveau mouvement de grève à la polyclinique de Limoges

Près de 200 personnes ont débrayé hier matin, une semaine après une première action. Les personnels de la polyclinique de Limoges ne sont toujours pas satisfaits des conditions de fusion entre les sites.

Les négociations entre le personnel et la direction sont à l’image de la passerelle de la clinique Chénieux... on patauge ! Pendant que les représentants des personnels étaient dans le bureau de la direction, les autres salariés des trois cliniques (Chénieux, Emailleurs, Colombier) ont montré leur mécontentement. Selon eux, la fusion, qui va entraîner la disparition de la clinique du Colombier à la fin de l’année 2014, dégrade leurs conditions de travail.

Hier, ils ont établi un barrage filtrant au rond-point surplombant la clinique Chénieux. D’ailleurs, ils ont recueilli le soutien de quelques automobilistes les encourageant dans leur démarche. Ils ont aussi donné de la voix sous les fenêtres des négociations. Au final, les avancées ont été bien maigres selon les représentants des personnels. Plus d’une heure de discussion «ouverte» pour se retrouver quasiment au niveau du point de départ. «Ils nous proposent de renforcer les pools, d’embaucher des CDD pour remplacer les arrêts maladie et de maintenir les CDD au service administratif pour combler le retard» annonce au personnel Laurence Naudin, déléguée CGT. D’après les commentaires et les huées, la désapprobation est entière.

Patrick Merlin, directeur de la polyclinique, a insisté sur le fait que la fusion se fait à effectif constant et activité constante. «Les trois premiers mois de 2015 seront des mois de transition, qui nécessiteront des adaptations. On donnera les moyens nécessaires pour la nouvelle organisation. Il nous faut rassurer, expliquer et donner les moyens d’assurer la transition. On en profitera pour «protocoliser» les choses» rassure le directeur. Une vision de la situation que ne partagent pas les personnels de la polyclinique. «Il y a eu une certaine ouverture mais ce n’est pas suffisant» concède Laurence Naudin avant d’ajouter : «les embauches dépendent des secteurs. La problématique est de mettre en place des règles générales alors que les services ont chacun leur spécificité. Nous ne sommes pas une chaîne de production, nous sommes dans le soin, l’humain». Valérie, infirmière et membre du comité d’entreprise, estime elle que les services sont déjà à flux tendu, à la merci d’une hausse d’activité : «on n’a aucune marge de sécurité. On ressent une fatigue psychique, physique et morale. On est à la limite de la sécurité ».