Fil info
09:46GM&S avec des propositions à l’Elysée... https://t.co/xJfsnbBEJ7
18:31RT : de grâce donnez nous le numéro SIRET de La Souterraine Industrie » cette société n’est pas inscrite au registre de commerce !

L’amorce d’un front uni contre la «fatalité»

Mardi soir à Limoges, citoyens, élus, militants syndicaux et politiques étaient réunis à l’initiative des salariés licenciés de GM&S Industry autour de la question cruciale de l’avenir de l’emploi et des territoires...

«Jérôme, trois enfants... Mickael, trois gosses... David, deux petits...». Des vies. C’est sur les visages graves des salariés licenciés que s’est ouverte mardi la réunion publique organisée pour débattre à Limoges, au delà du cas d’école GM&S Industry, de l’avenir des territoires. Peu d’élus, mais plus d’une centaine de citoyens, militants politiques et syndicaux, dont Francis Dauliac (PCF), Frédéric Tronche (CGT Cheminots), Danielle Soury et Pierre-Edouard Pialat (FI) avaient fait le déplacement autour du  mot d’ordre : construire un front uni pour continuer à agir sur ce qui est présenté comme une fatalité.  «Les constructeurs, avec l’aval de l’Etat, ont décidé d’abandonner le site. Combien de temps va durer cette reprise... Que ce qui se passe serve un peu de leçon...». Etienne Lejeune, président de la com com et premier adjoint au maire de La Souterraine, «élu non constructif, gazé, et oiseau de mauvais augure sous influence cégétiste...» plaisante-t-il, a tenu à revenir sur la scène surréaliste du matraquage et gazage des élus creusois venus, aux côtés des salariés licenciés, demander audience au président Macron lors de sa visite la semaine dernière à Egletons. «Ouvriers matraqués, élus matraqués. C’est tout à fait inédit et ça interroge franchement sur la manière dont nous sommes considérés. Ce qui se passe est extrêmement inquiétant pour le territoire sur lequel on vit. 277 emplois directs dont 156 ont déjà été supprimés, près de 800 emplois indirects menacés sur tous les secteurs d’activités... Il y a GM&S, mais aussi Metalis qui a fondu les plombs juste à côté, six emplois supprimés en gare de La Souterraine. Aujourd’hui, on fait crever nos territoires pour renforcer des métropoles et leur donner un rôle européen, mondial, etc. Nous, nous battons pied à pied pour sauver des emplois, ça et là. On est sur une pente extrêmement dangereuse. Avec 80 élus du département, nous avons donc pris la décision d’exiger un rendez-vous avec le chef de l’Etat avant l’AG des maires le 21 octobre prochain, pour lui poser clairement la question :  comment notre territoire sinistré par ce qui vient de se passer peut-il  rebondir ?»
Pour Danielle Soury, conseillère municipale FI à la mairie de Limoges, la question de l’emploi sur le territoire est un défi... qui n’exclut personne. «Il y a peu d’élus ce soir. Mais chacun d’entre nous peut interpeller sa municipalité pour affirmer que ce qui s’est passé à Egletons est un déni du suffrage universel. Le sort réservé aux GM&S est aussi une question politique qui concerne particulièrement le Limousin, parce qu’on ne se préoccupe plus du tout d’aménagement du territoire».
Si les maires de la Creuse sont venus à Egletons à titre individuel parce qu’ils étaient concernés par les situations de salariés de GM&S, pour Marie-France Galbrun, conseillère départementale de La Souterraine «ce mouvement peut prendre de l’ampleur par le biais de l’association des maires de France. Il faut le faire savoir» .
Tout le monde est d’accord, en particulier sur ce point, souligné par Frédéric Tronche :
«On ne peut pas laisser les GM&S tirer la charrette tout seuls. Alors que les ordonnances affaiblissent considérablement les capacités de résistance des salariés, une stratégie collective et l’organisation d’une résistance globale s’impose». Et vite.                                   
 I.H.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.