Fil info
20:58Victoire d'aubusson aux tirs au but 4 à 3 !
20:45Séance de tirs au but entre Aubusson et Gouzon.
20:04Égalisation de Gouzon 1 à 1 par Gokhan Poyraz. Direction les prolongations.
18:40La finale hommes a débuté à 18h. Aubusson mène 1 à 0 grâce à Jeremy Nury.
17:32En direct de Felletin pour les finales de la Coupe de la creuse. Chez les féminines, La souterraine s'incline après… https://t.co/jcxNTx1DZG
23:32France : Can Dündar : « Erdogan est prêt à tout pour ne pas perdre » -> https://t.co/EEORIcrfka

La sélection à l’université confirmée pour l’Unef

Dans un communiqué, le syndicat étudiant Unef-Limoges rappelle que l’évocation   en   juillet   de   «prérequis»   comme nouvelle forme de sélection les avait déjà fait bondir, bien qu’ils ne s’attendaient pas à ce que cette réforme aille encore plus loin dans la fermeture à l’enseignement supérieur. «Le gouvernement communique, pour rassurer les syndicats, sur l’absence de sélection à l'entrée de la licence. C’est pourtant bien ce qui est prévu dans cette réforme».  Pour le syndicat, lorsqu’un lycéen doit faire part de ses vœux (réduits à une douzaine) à son conseil de classe de Terminale, qui émettra un avis favorable ou non, qui sera transmis à l’établissement du supérieur, «c’est une forme de sélection qui permettra aux universités et cursus aux ambitions élitistes ou en difficulté financière de refuser ces futurs bacheliers à la pelle».  Concernant la sélection par prérequis, le syndicat pense que les stages de remise à niveau montrent que le gouvernement a   compris que beaucoup d’étudiants   s’engagent dans des filières   qu'ils   ne   connaissent   pas.
Cependant,  l’Unef-Limoges estime qu’ajouter un semestre ou une année d'études va écarter les étudiants qui n’ont pas les moyens de faire des études longues. «Si cette remise à niveau se fait en parallèle de la première année, elle exclura les étudiants qui ont besoin de se salarier. La solution à cette problématique reste l’information, par l’intervention de professeurs et d'étudiants dans les lycées». Pourtant les étudiants syndicalistes ajoutent être satisfaits   de   ces   déclarations, car ils peuvent ainsi  réaffimer leurs révendications   «notre   objectif   est   de communiquer largement sur cette sélection non-assumée mise en place par le gouvernement. Nous  exigeons du gouvernement la fin de la communication ridicule visant à faire passer les mesures de sélection pour de  l’accompagnement ;
l’allocation de moyens financiers pour mener à bien la mission d’information aux  lycéens concernant les filières du supérieur ; l’allocation de moyens financiers à destination des universités, à hauteur de leurs besoins, pour   combler   les   déficits   budgétaires,   titulariser   les   personnels,   assurer   une   campagne d’emploi nationale essentielle, et accueillir toutes les personnes qui demandent à suivre des études supérieures et qui y ont accès de droit ; une refonte du système de bourses pour élargir leur accès et augmenter leur montant, pour permettre à davantage d’étudiants d’avoir accès à l’enseignement supérieur sans avoir à se salarier.»

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.