Fil info
01:11 DESDE SALUDOS A Y A TODOS LOS COMPAÑEROS LUCHADORES DE… https://t.co/FZrMHxRNmM
23:17Dordogne : FO pénitentiaire prêt à rejoindre la convergence des luttes | L'Echo https://t.co/txBydPUZxh via
23:11Basket : Les dés sont jetés -> https://t.co/S9nwin3FrL
23:09Football : Et Mboné surgit… -> https://t.co/dHlUp7oKmN
19:34Châteauroux : La rectrice auprès des tous petits -> https://t.co/X4UdYiXwuo
19:32Indre : La couveuse : un dispositif qui a fait ses preuves -> https://t.co/KeDoShBSY7
19:31Châteauroux : Des travaux à la résidence des Rives de l’Indre -> https://t.co/hoFMaELL8E
18:52RT : Bugeat : Projet innovant vs désolation ! -> https://t.co/S2YWwfe4Ly
18:36Bugeat : Projet innovant vs désolation ! -> https://t.co/S2YWwfe4Ly
16:41Saint-Barthélemy-de-Bellegarde : Le pastolarisme en exemple -> https://t.co/WTVlHIibwi
16:29Sarlat-la-Canéda : Vers de nouvelles modalités de collecte -> https://t.co/LKSm8QZgRn
15:14RT : Les salariés de Carrefour se battent pour une revalorisation de leurs salaires : « On ne vit pas, on survit »… https://t.co/u0GCFAwa2q
15:07Dordogne : FO pénitentiaire prêt à rejoindre la convergence des luttes -> https://t.co/fHGJLF3bLu
15:06Périgueux : La permanence du député Philippe Chassaing vandalisée -> https://t.co/DFIpWtOj4F
15:00Dordogne : Un bol d’air financier pour la Semitour qui veut voir plus loin -> https://t.co/8U8VMDUtrp
14:58Dordogne : L’école pour tous les enfants -> https://t.co/0aqEHYICp3
14:32Bergerac : Cheminots et retraités s’invitent à la permanence En Marche -> https://t.co/XINzPaf5J6
13:56Vous souhaitez devenir partenaire du ! Contactez nous via Gael Champier ou Michel Bremont https://t.co/42ZRHT1UBH
11:08Bergerac : CAB : les deux points de hausse fiscale définitivement entérinés -> https://t.co/6s7DbBAq0r
11:05Mérinchal : prévention du risque routier et aide à la conduite Le département de la Creuse, la conférence des finan… https://t.co/qMg9uuj0K1

Une aide pour utiliser les outils informatiques

Dans le cadre de son agrément de service civique, Harmonie Mutuelle a missionné deux jeunes volontaires pour accompagner les habitants du Limousin dans leur apprentissage des outils informatiques et numériques, en vue de réduire la fracture numérique.
Pour Harmonie Mutuelle, «les nouvelles générations de digital natives sont clés pour créer davantage de lien social avec ses publics et réduire la fracture numérique». Avec Serena et Julian, les deux jeunes engagés en service civique jusqu’en août prochain, Harmonie mutuelle va bientôt proposer à Limoges des ateliers d’accompagnement personnalisés à la découverte des nouvelles technologies. «Nous avons les uns les autres beaucoup de choses à nous apporter en retour.» explique Nadège Chartier, responsable animation de la vie mutualiste d’Harmonie Mutuelle territoire Limousin et Tarn et Garonne-Lot.
Gratuits et ouverts à tous, ces ateliers animés par Serena Amoussou, 24 ans, étudiante en Master LLCE, et Julian Aubel, en formation d’opérateur wakeboard âgé de 19 ans, permettront aux participants d’acquérir un premier bagage numérique (réseaux sociaux, messagerie, pack office) et d’apprendre à utiliser les services en ligne (santé, emploi…) afin de favoriser le lien social et l’accès aux démarches en ligne.
«Cela fait plus de 2 mois que, pour commencer, nous avons pris contact avec les associations locales comme Face Limoges, Boutique Club Emploi afin de faire connaître notre démarche et nous rapprocher des personnes ayant besoin d’apprendre à utiliser un ordinateur, que ce soit dans leur recherche d’emploi ou pour rester connectées avec leur famille et amis. Nous avons conçu des ateliers d’une à deux heures pour connaître le pack office, comprendre les réseaux sociaux et les principes de sécurité. C’est un beau challenge pour nous d’arriver à transmettre nos connaissances à des personnes plus âgées que nous, dans un cadre professionnel, en bénéficiant des précieux conseils de Nadège Chartier, notre référente Harmonie Mutuelle. Outre le fait d’ajouter une nouvelle expérience professionnelle à nos CV, nous apprenons beaucoup, et le volet social, tout aussi important, est très enrichissant» expliquent les jeunes en service civique.
Aujourd’hui, un Français sur cinq est en situation de précarité numérique, la moitié d’entre eux souffre également de précarité sociale. En effet, si seulement 15 % des Français n’ont pas de connexion Internet à domicile, ce sont surtout les personnes âgées (52 % ont plus de 70 ans), les personnes seules au foyer (41 %) et les non-diplômés (48 %) qui sont concernés. Cette situation a pour conséquence de renforcer l’isolement des plus fragiles et des plus démunis.
Une expérience qui devrait donc être porteuse.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.