Fil info
18:50RT : Indre : Maternité : la commission d'appui n'a pas eu lieu ! -> https://t.co/4hXbbbn92f
18:49RT : Le 20/9/17 était arrêté à la préfecture de , il faisait son métier de en filmant… https://t.co/ze1YoNyWTG
18:49RT : A la préfecture de , en Creuse , l’an dernier à la même date, lors de l’occupation par les… https://t.co/sEDGkus9oh
18:49RT : Tulle : Sécheresse : Les restrictions maintenues -> https://t.co/Ozp4tkH15P
18:12Indre : Une nouvelle association pour les acharnés du jeu -> https://t.co/JaOpdOPM4A
18:07Indre : Maternité : la commission d'appui n'a pas eu lieu ! -> https://t.co/4hXbbbn92f
17:30Tulle : Sécheresse : Les restrictions maintenues -> https://t.co/Ozp4tkH15P
16:11Région : La transition énergétique divise -> https://t.co/NB8561KJHK
16:09# # - -Vienne : L’implication par le dessin -> https://t.co/3h3TQkKXse
15:51Marcillac-Saint-Quentin : Une rue en la mémoire de l’ancienne institutrice -> https://t.co/f3RjRnSEC7
15:47Carsac-Aillac : Les moulins entrent en scène -> https://t.co/Ukmp4T7eMS
15:43Mussidan : La déviation est en bonne voie -> https://t.co/Nwe5gD0Ymm
15:42Dordogne : Une journée pour s’informer sur le mal de dos le 25 septembre -> https://t.co/89CeYCmTrr
15:40Dordogne : Le Périgord s’exporte jusqu’en Australie -> https://t.co/W81TRX9Kj4
15:36Dordogne : La « petite histoire » n’en finit pas de grandir -> https://t.co/sp5jjVhcys
15:33Périgueux : Deux jours pour prendre véritablement soin de soi -> https://t.co/gMUzMdwADs
14:54Saint-Benoît-du-Sault : 130 minots ont repris le chemin du stade -> https://t.co/gGe8tWRHE9
14:52Le Blanc : à quand le retour des coquelicots dans les campagnes ? -> https://t.co/AhSI0EREpq
14:52Pouligny-Saint-Pierre : La commune s'enrichit d'une nouvelle association -> https://t.co/0itB3FKHi6
14:44 😍😍
14:44 Yess
14:43 c'est Martin ? 😱
14:07Périgueux : Des locaux sécurisés et adaptés -> https://t.co/lFf1ComIiO
12:39RT : le bel article de l' pour la Journée Internationale de la Paix https://t.co/Qgnd5U9f7k
12:37RT : Pour le coup, Céline a sans doute la meilleure formule pour parler de : « La merde a de l'avenir, vous ver… https://t.co/TAornnQb8U
12:33RT : Contrairement à ce que je lis et j'entends, non, le ne propose pas d'agir dans le cadre des traités européens… https://t.co/yVJtV5QwsL

Un idéaliste pas dupe qui «aime» le cœur et les yeux grands ouverts

Jeudi à 20h au centre culturel Jean-Gagnant, Jules présentera ses nouvelles compositions avec un EP en 7 titres intitulé «Nos vedettes», accompagné par le Vilain Orchestra.
Plus de 200 dates de concerts au cours des trois dernières années, Jules a choisi de construire sa carrière en passant par la scène.
Depuis trois ans, le voilà en tournée avec le Vilain Orchestra, un pari osé pour un jeune artiste. Sept  musiciens sur scène, des cuivres, des chœurs… Bref, la fête !
Jules a évolué, s’est frotté au public et aux médias un peu partout en France. L’EP «Nos Vedettes» (Abacaba / Musicast) commercialisé, enregistré avec sa fidèle équipe et mixé par Maz (No One is Innocent, Bénabar…) est à l’honneur pour la tournée.
Auteur, Jules est d’abord un chroniqueur d’exception du quotidien cueillant les mots et les comportements du  jour pour mieux en restituer la poésie intemporelle. Ses chansons sont des hymnes à la vie, à l’humour, à la dérision d’un quotidien qui pourrait bien nous engloutir, mais non, au final tout s’arrange. De beaux moments de gouaille et de tendresse, Jules aime raconter des histoires à l’image de son dernier album «Le sale gosse».
Ses chansons croquent en instantanés criants de vérité des femmes d’aujourd’hui.
Car les femmes sont la source d’inspiration de Jules, son passé, son présent et son avenir de prédilection. Idéaliste mais pas dupe, il les aime les yeux grands ouverts et le cœur indulgent.
«T’es chiante» est une attendrissante ôde amoureuse à une sacrée emmerdeuse. Dans «Elle court», une femme moderne s’épuise à prouver sa liberté dans un tourbillon infernal.
Dans «Reste pas toute seule» se dessine le portrait doux-amer d’une jeune femme partagée entre indépendance désirée et solitude difficile.
«Si tu le crois pas» est un tableau qui met en évidence les inhibitions qui empêchent les amitiés homme-femme de devenir des amants.
«Ma p’tite fille de gauche» épingle avec une acide gentillesse les stéréotypes castrateurs de la bonne conscience de gauche.
Et puis... il y a «Ma vieille». Emotion pure. Larmes rafraîchissantes.
Avec ses complices du Vilain Orchestra, Jules captive par son jeu de scène…
Une vraie maîtrise du phrasé vocal et instrumental qui le laisse libre de se consacrer à ce qu’il préfère par-dessus tout : le show.
Une écriture de sale gosse talentueux, des rythmes enflammés, des refrains chantants, la recette parfaite pour faire éloge à la chanson française.
A 20h jeudi 8 mars au CCM Jean-Gagnant.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.