Fil info
18:50RT : Indre : Maternité : la commission d'appui n'a pas eu lieu ! -> https://t.co/4hXbbbn92f
18:49RT : Le 20/9/17 était arrêté à la préfecture de , il faisait son métier de en filmant… https://t.co/ze1YoNyWTG
18:49RT : A la préfecture de , en Creuse , l’an dernier à la même date, lors de l’occupation par les… https://t.co/sEDGkus9oh
18:49RT : Tulle : Sécheresse : Les restrictions maintenues -> https://t.co/Ozp4tkH15P
18:12Indre : Une nouvelle association pour les acharnés du jeu -> https://t.co/JaOpdOPM4A
18:07Indre : Maternité : la commission d'appui n'a pas eu lieu ! -> https://t.co/4hXbbbn92f
17:30Tulle : Sécheresse : Les restrictions maintenues -> https://t.co/Ozp4tkH15P
16:11Région : La transition énergétique divise -> https://t.co/NB8561KJHK
16:09# # - -Vienne : L’implication par le dessin -> https://t.co/3h3TQkKXse
15:51Marcillac-Saint-Quentin : Une rue en la mémoire de l’ancienne institutrice -> https://t.co/f3RjRnSEC7
15:47Carsac-Aillac : Les moulins entrent en scène -> https://t.co/Ukmp4T7eMS
15:43Mussidan : La déviation est en bonne voie -> https://t.co/Nwe5gD0Ymm
15:42Dordogne : Une journée pour s’informer sur le mal de dos le 25 septembre -> https://t.co/89CeYCmTrr
15:40Dordogne : Le Périgord s’exporte jusqu’en Australie -> https://t.co/W81TRX9Kj4
15:36Dordogne : La « petite histoire » n’en finit pas de grandir -> https://t.co/sp5jjVhcys
15:33Périgueux : Deux jours pour prendre véritablement soin de soi -> https://t.co/gMUzMdwADs
14:54Saint-Benoît-du-Sault : 130 minots ont repris le chemin du stade -> https://t.co/gGe8tWRHE9
14:52Le Blanc : à quand le retour des coquelicots dans les campagnes ? -> https://t.co/AhSI0EREpq
14:52Pouligny-Saint-Pierre : La commune s'enrichit d'une nouvelle association -> https://t.co/0itB3FKHi6
14:44 😍😍
14:44 Yess
14:43 c'est Martin ? 😱
14:07Périgueux : Des locaux sécurisés et adaptés -> https://t.co/lFf1ComIiO
12:39RT : le bel article de l' pour la Journée Internationale de la Paix https://t.co/Qgnd5U9f7k
12:37RT : Pour le coup, Céline a sans doute la meilleure formule pour parler de : « La merde a de l'avenir, vous ver… https://t.co/TAornnQb8U
12:33RT : Contrairement à ce que je lis et j'entends, non, le ne propose pas d'agir dans le cadre des traités européens… https://t.co/yVJtV5QwsL

Castes et classes à l’Union

Ce sont deux spectacles en une seule soirée autour  de «Les Soldats» du dramaturge allemand Jacob Lenz (1751-1792) suivi de la nouvelle «Lenz» de Georg Büchner (1813-1837) qu'Anne-Laure Liégeois proposera sur la scène du théâ-tre de l'Union demain, mer-
credi et jeudi . Cette tragédie sera interprétée par 16 comédiens de la compagnie «Le Festin», un retour en force à l'Union après le succès de «Les Epoux» de David Lescot  en 2015.
Anne-Laure Liégeois s'empare du drame «Les soldats» pour évoquer la descente aux enfers d'une jeune femme, Marie, qui succombera à la violence d'une bande de soldats à l'oisiveté destructrice. Si «Les soldats» est le récit de la destruction de cette jeune fille qui se découvre femme, c'est aussi le tableau de la relation violente et autoritaire qui lie les parents aux enfants et c'est enfin un tableau du comportement de caste et de l'appartenance inexorable à une classe. L’humiliation infligée par la caste des soldats à Marie se confond avec l'humiliation infligée par les nobles aux bourgeois, ce que le personnage de la Comtesse exprime en ces termes : «Pauvre enfant, comment en êtes- vous venue à chercher un mari au- dessus de votre condition ?»
Jacob Lenz, dramaturge allemand, né en janvier 1751 à Cesvaine en Lettonie et mort à Moscou le 4 juin 1792 est l'un des principaux représentants du mouvement à la fois littéraire et politique «Sturm und Drang» (tempête et passion) dont la première phase a débuté à Strasbourg autour du groupe animé par Herder et Goethe à partir de 1770 et dont la valeur centrale est la liberté. Ce mouvement qui s'inspire beaucoup de Jean-Jacques Rousseau et de Shakespeare s'accompagne d'un intérêt nouveau pour la nature et critique, sur le plan politique, l'absolutisme des princes et le gouvernement aristocratique des villes. La pièce «Les soldats» date de 1776.
Anne-Laure Liégeois, metteur en scène, signe aussi la scénographie et les costumes de ses spectacles, et elle s'intéresse particulièrement dans ses créations au thème du pouvoir et au jeu des corps. En 1992, en conclusion de ses études de lettres anciennes, elle traduit «Le festin de Thyeste» de Sénèque, l'adapte pour la scène et sa compagnie prendra le nom de «Théâtre du Festin». En 2003, elle prend la direction du CDN de Montluçon qu'elle quitte après trois mandats et reprend la direction de sa compagnie. Elle intervient également à Sciences Po. En juin 3013, elle reçoit le Prix SACD de la mise en scène.
En seconde partie de soirée,sur la scène désertée des «Soldats», Anne-Laure Liégeois offrira un cadeau au public : ce sera «Lenz» une nouvelle de Georg Büchner, interprétée par Agnès Sourdillan et Olivier Dutilloy, un texte qui nous fera entendre la douloureuse folie de l'auteur qu'était Lenz. Cette nouvelle ne fut publiée pour la première fois qu'en 1839 sous forme d'une fiction de trois semaines de la vie de l'écrivain et poète  qu'était Lenz et dont Büchner admirait le talent dramaturgique et partageait nombres de conceptions esthétiques. Cette brève période de la vie de Lenz se situe au cours de l'hiver 1778, soit plus d'un demi siècle avant le moment où Büchner élabore son récit. Elle est marquée par le basculement du poète dans une folie devenant alors indéniable pour l'ensemble de ses proches.
Avec «Les soldats» de Lenz (1776) suivi de la nouvelle «Lenz» de Büchner (1835) racontant les dernières heures de l'écrivain allemand, créés le 9 janvier à la Maison de la Culture d'Amiens, Anne-Laure Liégeois nous offre deux formes très différentes de théâtre et nous fera découvrir deux poètes incompris de leur temps : Lenz que l'on retrouvera mort dans la rue à l'âge de 41 ans à Moscou et Büchner qui mourra du typhus à Zürich à l'âge de 23 ans.
            Josette Balanche
Théâtre de l'Union, rue des Coopérateurs à Limoges mardi 20 et mercredi 21 mars à 20h et jeudi 22 mars à 19h.
Réservations : 05.55.79.74.79

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.