Fil info
20:50Brive-la-Gaillarde : Ils ont des chapons bien ronds -> https://t.co/Rdbcp7yXFh
20:29Corrèze : Des lanternes vraiment éclairantes ? -> https://t.co/GWu4PM1g5r
19:26 Quels sont les matchs qu'il faut perdre? ;-)
19:25Indre : Le Poinçonnet se sort du piège -> https://t.co/X8iPrtYkY8
19:22Argenton-sur-Creuse : Le Comité de défense de la gare toujours en colère -> https://t.co/17cx454dXi
19:22 Cc .
19:21Châteauroux : Saint-Denis : les habitants ne désarment pas -> https://t.co/140zpPbZ8H
19:21Indre : Acte V : 150 à 200 manifestants dans le froid -> https://t.co/z2o1ekVOlP
19:03Les Gilets jaunes sur la RN145 et au Monteil-au-Vicomte https://t.co/QQb4K4ZdF5
18:59Et un acte V. La détermination des gilets jaunes de la Creuse unie ne faiblit pas. Ils poursuivaient la mobilisati… https://t.co/MOksBVlhkr
18:39Coulounieix-Chamiers : Éco-responsabilité : la Dordogne veut montrer l’exemple -> https://t.co/T0zkgGmhqG
18:13Périgueux : Une boutique pleine de couleurs et de saveurs -> https://t.co/DtJI4a4Iwz
18:12Sarlat-la-Canéda : Des dossiers techniques et divers -> https://t.co/9oKO7Eut2C
18:06 la place du Civoire se fait Agora. Prises de paroles appel à signature pour le référendu… https://t.co/dfl60aFI9B
17:44 dépôt de bougies place du Civoire en mémoire des victimes de l'attentat de Strasbourg et des G… https://t.co/0XFkJ1jGZo
17:21Neuvic : «Je filme le métier qui me plaît» -> https://t.co/q8BgC4x8Gn
17:01 à peine 17h sous la halle Brassens une centaine de personnes se prépare à marcher dans les ru… https://t.co/1efHVajX5Y
17:00Périgueux : Les Gilets jaunes restent mobilisés -> https://t.co/01RuEzIp1S

Castes et classes à l’Union

Ce sont deux spectacles en une seule soirée autour  de «Les Soldats» du dramaturge allemand Jacob Lenz (1751-1792) suivi de la nouvelle «Lenz» de Georg Büchner (1813-1837) qu'Anne-Laure Liégeois proposera sur la scène du théâ-tre de l'Union demain, mer-
credi et jeudi . Cette tragédie sera interprétée par 16 comédiens de la compagnie «Le Festin», un retour en force à l'Union après le succès de «Les Epoux» de David Lescot  en 2015.
Anne-Laure Liégeois s'empare du drame «Les soldats» pour évoquer la descente aux enfers d'une jeune femme, Marie, qui succombera à la violence d'une bande de soldats à l'oisiveté destructrice. Si «Les soldats» est le récit de la destruction de cette jeune fille qui se découvre femme, c'est aussi le tableau de la relation violente et autoritaire qui lie les parents aux enfants et c'est enfin un tableau du comportement de caste et de l'appartenance inexorable à une classe. L’humiliation infligée par la caste des soldats à Marie se confond avec l'humiliation infligée par les nobles aux bourgeois, ce que le personnage de la Comtesse exprime en ces termes : «Pauvre enfant, comment en êtes- vous venue à chercher un mari au- dessus de votre condition ?»
Jacob Lenz, dramaturge allemand, né en janvier 1751 à Cesvaine en Lettonie et mort à Moscou le 4 juin 1792 est l'un des principaux représentants du mouvement à la fois littéraire et politique «Sturm und Drang» (tempête et passion) dont la première phase a débuté à Strasbourg autour du groupe animé par Herder et Goethe à partir de 1770 et dont la valeur centrale est la liberté. Ce mouvement qui s'inspire beaucoup de Jean-Jacques Rousseau et de Shakespeare s'accompagne d'un intérêt nouveau pour la nature et critique, sur le plan politique, l'absolutisme des princes et le gouvernement aristocratique des villes. La pièce «Les soldats» date de 1776.
Anne-Laure Liégeois, metteur en scène, signe aussi la scénographie et les costumes de ses spectacles, et elle s'intéresse particulièrement dans ses créations au thème du pouvoir et au jeu des corps. En 1992, en conclusion de ses études de lettres anciennes, elle traduit «Le festin de Thyeste» de Sénèque, l'adapte pour la scène et sa compagnie prendra le nom de «Théâtre du Festin». En 2003, elle prend la direction du CDN de Montluçon qu'elle quitte après trois mandats et reprend la direction de sa compagnie. Elle intervient également à Sciences Po. En juin 3013, elle reçoit le Prix SACD de la mise en scène.
En seconde partie de soirée,sur la scène désertée des «Soldats», Anne-Laure Liégeois offrira un cadeau au public : ce sera «Lenz» une nouvelle de Georg Büchner, interprétée par Agnès Sourdillan et Olivier Dutilloy, un texte qui nous fera entendre la douloureuse folie de l'auteur qu'était Lenz. Cette nouvelle ne fut publiée pour la première fois qu'en 1839 sous forme d'une fiction de trois semaines de la vie de l'écrivain et poète  qu'était Lenz et dont Büchner admirait le talent dramaturgique et partageait nombres de conceptions esthétiques. Cette brève période de la vie de Lenz se situe au cours de l'hiver 1778, soit plus d'un demi siècle avant le moment où Büchner élabore son récit. Elle est marquée par le basculement du poète dans une folie devenant alors indéniable pour l'ensemble de ses proches.
Avec «Les soldats» de Lenz (1776) suivi de la nouvelle «Lenz» de Büchner (1835) racontant les dernières heures de l'écrivain allemand, créés le 9 janvier à la Maison de la Culture d'Amiens, Anne-Laure Liégeois nous offre deux formes très différentes de théâtre et nous fera découvrir deux poètes incompris de leur temps : Lenz que l'on retrouvera mort dans la rue à l'âge de 41 ans à Moscou et Büchner qui mourra du typhus à Zürich à l'âge de 23 ans.
            Josette Balanche
Théâtre de l'Union, rue des Coopérateurs à Limoges mardi 20 et mercredi 21 mars à 20h et jeudi 22 mars à 19h.
Réservations : 05.55.79.74.79