Fil info
01:11 DESDE SALUDOS A Y A TODOS LOS COMPAÑEROS LUCHADORES DE… https://t.co/FZrMHxRNmM
23:17Dordogne : FO pénitentiaire prêt à rejoindre la convergence des luttes | L'Echo https://t.co/txBydPUZxh via
23:11Basket : Les dés sont jetés -> https://t.co/S9nwin3FrL
23:09Football : Et Mboné surgit… -> https://t.co/dHlUp7oKmN
19:34Châteauroux : La rectrice auprès des tous petits -> https://t.co/X4UdYiXwuo
19:32Indre : La couveuse : un dispositif qui a fait ses preuves -> https://t.co/KeDoShBSY7
19:31Châteauroux : Des travaux à la résidence des Rives de l’Indre -> https://t.co/hoFMaELL8E
18:52RT : Bugeat : Projet innovant vs désolation ! -> https://t.co/S2YWwfe4Ly
18:36Bugeat : Projet innovant vs désolation ! -> https://t.co/S2YWwfe4Ly
16:41Saint-Barthélemy-de-Bellegarde : Le pastolarisme en exemple -> https://t.co/WTVlHIibwi
16:29Sarlat-la-Canéda : Vers de nouvelles modalités de collecte -> https://t.co/LKSm8QZgRn
15:14RT : Les salariés de Carrefour se battent pour une revalorisation de leurs salaires : « On ne vit pas, on survit »… https://t.co/u0GCFAwa2q
15:07Dordogne : FO pénitentiaire prêt à rejoindre la convergence des luttes -> https://t.co/fHGJLF3bLu
15:06Périgueux : La permanence du député Philippe Chassaing vandalisée -> https://t.co/DFIpWtOj4F
15:00Dordogne : Un bol d’air financier pour la Semitour qui veut voir plus loin -> https://t.co/8U8VMDUtrp
14:58Dordogne : L’école pour tous les enfants -> https://t.co/0aqEHYICp3
14:32Bergerac : Cheminots et retraités s’invitent à la permanence En Marche -> https://t.co/XINzPaf5J6
13:56Vous souhaitez devenir partenaire du ! Contactez nous via Gael Champier ou Michel Bremont https://t.co/42ZRHT1UBH
11:08Bergerac : CAB : les deux points de hausse fiscale définitivement entérinés -> https://t.co/6s7DbBAq0r
11:05Mérinchal : prévention du risque routier et aide à la conduite Le département de la Creuse, la conférence des finan… https://t.co/qMg9uuj0K1

Les cheminots communistes de Limoges engagés dans la nouvelle bataille du rail

Réunis en assemblée jeudi 8 mars, les cheminots communistes actifs et retraités de Limoges, ont échangé sur le projet de réforme de leur entreprise, mis en avant par le gouvernement, suite au rapport  Spinetta, ancien PDG, ayant organisé lui-même la privatisation de son entreprise Air France.
«Cette réforme s’inscrit dans la logique capitaliste développée et imposée par le président de la République, qui envisage avec son Premier ministre de légiférer par ordonnance, ce qui est un comble lorsque l’on  représente moins de 20% du corps électoral» précise la section PCF des cheminots de Limoges.
Remise en cause des droits des cheminots, ouverture à la concurrence, transformation du statut de l’entreprise en société anonyme,  transfert des petites lignes aux régions qui paieront ou fermeront : les cheminots communistes considèrent que ces propositions n’ont pour but que de privatiser le service public du chemin de fer au détriment des cheminots, des usagers et de l’aménagement du territoire.
«Pour les cheminots c’est la perte du statut qui loin d’être un privilège détaillent-ils devrait servir d’exemple pour l’amélioration des conditions de travail de l’ensemble des salariés, notamment en ce qui concerne la sécurité de l’emploi. Ce statut ne peut en aucun cas justifier 48 milliards de dette, et sa suppression ne permettra certainement pas aux trains d’arriver à l’heure. Cette mesure de portée idéologique n’est avancée que pour arriver aux fins de privatisation de l’entreprise qui est le dogme de ce gouvernement poursuivant : quand aux usagers, auxquels on fait miroiter une concurrence, facteur de baisse du prix du billet, toute les privatisations précédentes ont prouvé le contraire (EDF, GDF, Télécoms, Poste, etc…). Le dernier exemple en date concernant le partenariat public-privé sur la LGV Tours-Bordeaux en fait la démonstration : coût 7.8 milliards, 772 millions pour Vinci, le reste financé par la SNCF, l’état, les collectivités, et quelle que soit la fréquentation, une rente minimum garantie pour Vinci».
Pour ce qui concerne l’aménagement du territoire «il est évident que seuls les créneaux rentables seront développés (lieux de concentration, métropoles)» ajoutent les cheminots.
Pour toutes ces raisons, les cheminots communistes s’engagent dans cette nouvelle bataille du rail aux cotés des salariés : «avec pour objectif le développement d’un grand service public du rail géré par une entreprise publique unique associant, état, salariés et usagers».

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.