Fil info
19:17Dordogne : Radio Vallée Vézère lance un appel aux dons pour sa survie -> https://t.co/cIkF4e02f2
19:16Dordogne : Sarlat à l’heure du 7e art -> https://t.co/9tYXZ0u5BF
18:52Indre : Trois jours de fête et de partage autour des arts et de la culture -> https://t.co/4dKcbwvm2q
18:51Indre : Santé : un référendum d'initiative locale en janvier -> https://t.co/aGWxifLuEP
18:50Indre : Redonner des couleurs aux idéaux communistes -> https://t.co/mQXSjCmdZk
18:48Châteauroux : Un temps de partage en musique -> https://t.co/s92abKZKih
18:02# # - -sur-Gartempe : Les Bandafolies c’est reparti -> https://t.co/x4lhxRI6zR
18:00# # - -Junien : Quelques secrets de fabrication des gants de luxe Agnelle -> https://t.co/dm7qgkpiu3
17:28Secours Populaire : les enfants creusois se mobilisent pour les enfants d'Haïti https://t.co/XEAP9d9t0h
16:26Sarlat-la-Canéda : Concert Arthur H, un « amour de chien fou » -> https://t.co/uO8A7f0BD1
16:06Bergerac : Germaine de La Valette Monbrun, infirmière tombée au front | L'Echo https://t.co/tPXuXizLhG via
15:41Périgueux : Un programme ambitieux en faveur du logement social -> https://t.co/8hIv15CfPA
11:55Bergerac : Germaine de La Valette Monbrun, infirmière tombée au front -> https://t.co/kqVfcpbUNs
10:09RT : Nouvelle AG des . On fait le point sur l'avancée des procédures en cours. Nous décidons ce jour de poursuivre l… https://t.co/beesvl7sjd
09:46RT : Un événement sismique de magnitude 3,2 sur l'échelle de Richter a été ressenti dans l'Ouest Creusois à 4h12 du mat… https://t.co/Kupx5hHaVV
09:13Dans notre édition aujourd'hui : - Centenaire 14-18 : les communes invitées à sonner les cloches de l'armistice - L… https://t.co/btkBoljzOe
09:04Un événement sismique de magnitude 3,2 sur l'échelle de Richter a été ressenti dans l'Ouest Creusois à 4h12 du mat… https://t.co/Kupx5hHaVV

Les cheminots communistes de Limoges engagés dans la nouvelle bataille du rail

Réunis en assemblée jeudi 8 mars, les cheminots communistes actifs et retraités de Limoges, ont échangé sur le projet de réforme de leur entreprise, mis en avant par le gouvernement, suite au rapport  Spinetta, ancien PDG, ayant organisé lui-même la privatisation de son entreprise Air France.
«Cette réforme s’inscrit dans la logique capitaliste développée et imposée par le président de la République, qui envisage avec son Premier ministre de légiférer par ordonnance, ce qui est un comble lorsque l’on  représente moins de 20% du corps électoral» précise la section PCF des cheminots de Limoges.
Remise en cause des droits des cheminots, ouverture à la concurrence, transformation du statut de l’entreprise en société anonyme,  transfert des petites lignes aux régions qui paieront ou fermeront : les cheminots communistes considèrent que ces propositions n’ont pour but que de privatiser le service public du chemin de fer au détriment des cheminots, des usagers et de l’aménagement du territoire.
«Pour les cheminots c’est la perte du statut qui loin d’être un privilège détaillent-ils devrait servir d’exemple pour l’amélioration des conditions de travail de l’ensemble des salariés, notamment en ce qui concerne la sécurité de l’emploi. Ce statut ne peut en aucun cas justifier 48 milliards de dette, et sa suppression ne permettra certainement pas aux trains d’arriver à l’heure. Cette mesure de portée idéologique n’est avancée que pour arriver aux fins de privatisation de l’entreprise qui est le dogme de ce gouvernement poursuivant : quand aux usagers, auxquels on fait miroiter une concurrence, facteur de baisse du prix du billet, toute les privatisations précédentes ont prouvé le contraire (EDF, GDF, Télécoms, Poste, etc…). Le dernier exemple en date concernant le partenariat public-privé sur la LGV Tours-Bordeaux en fait la démonstration : coût 7.8 milliards, 772 millions pour Vinci, le reste financé par la SNCF, l’état, les collectivités, et quelle que soit la fréquentation, une rente minimum garantie pour Vinci».
Pour ce qui concerne l’aménagement du territoire «il est évident que seuls les créneaux rentables seront développés (lieux de concentration, métropoles)» ajoutent les cheminots.
Pour toutes ces raisons, les cheminots communistes s’engagent dans cette nouvelle bataille du rail aux cotés des salariés : «avec pour objectif le développement d’un grand service public du rail géré par une entreprise publique unique associant, état, salariés et usagers».