Fil info
14:51RT : A 217 km/h (limitation à 130) sur l'A 20, à Bessines, sous l'emprise de cannabis, déjà sous le coup d'une suspensio… https://t.co/kOizSH1taj
14:42A 217 km/h (limitation à 130) sur l'A 20, à Bessines, sous l'emprise de cannabis, déjà sous le coup d'une suspensio… https://t.co/kOizSH1taj
11:50Bergerac : Les urgentistes et retraités seront demain dans la rue -> https://t.co/diXeqUobCA
11:43Périgueux : Un combat contre l’oppression et les expulsions -> https://t.co/Nl1MyGJ7OP
11:40Périgueux : Cette France qu’ils voulaient libre et fidèle à ses valeurs -> https://t.co/MGfIuADUep
11:38Périgueux : Aider les patients en précarité -> https://t.co/2ZT8xX3ltW
10:53Tulle : Les facteurs ont déposé un préavis de grève pour lundi prochain -> https://t.co/rUSEJMnHEy
09:06Corrèze : La 4e opération nationale de courtage de l’association UFC-Que Choisir «Énergie moins chère ensemble» pou… https://t.co/wGqqOl5N0K
22:02# # - -Vienne : «Je lis, j’élis» : les coups de cœur des enfants dévoilés -> https://t.co/gu16a1kCD7
21:56# # - -Vienne : Agriculteurs, acteurs de l’énergie renouvelable -> https://t.co/5bBGSNSrKW
21:53# # - -Vienne : La Conf’87 invite les députés à s’engager pour une autre PAC -> https://t.co/SEcFTMPrHL
21:49Région : Gare de Limoges, disparus et cachés depuis 40 ans, des décors Art déco retrouvés -> https://t.co/DdSJ7JDFRH
21:46France : Se reconnaître coupable, le premier pas -> https://t.co/WSTYedMhNu
18:55Indre : Radio France : l’appel du 18 juin massivement suivi -> https://t.co/Y7UbklKoBb
18:52Indre : Grève du Bac reconduite -> https://t.co/ng4AVSnXzR
18:47Châteauroux : Accueil à la mairie : ce qui va changer -> https://t.co/e8ssTcrfFv
18:10RT : Non, BFMTV ne se trompe pas en convertissant 1,69 franc (de 1973) en 1,50 euro (de 2018), contrairement à ce qu'aff… https://t.co/C4qP6volvj
18:08RT : 🇫🇷 | Le 23 mars 2018 à Trèbes, le lieutenant-colonel BELTRAME s'est sacrifié pour que vivent des i… https://t.co/WAf8WvUUHG
17:55RT : Un ours polaire affamé a été repéré en périphérie de la ville industrielle de Norilsk, dans l'Arctique russe, en tr… https://t.co/DjLrDEVXR3
17:54RT : Un limougeaud participe ce soir à l’émission présentée par Samuel Etienne. Nous lui souhaitons bonne chance 💪 https://t.co/j38kI50LGJ
17:54RT : Le directeur de l’Humanité, sera en direct sur notre page à 18h, il donnera des info… https://t.co/YHtLRimefk
16:54Marquay : Recueil de fonds pour restaurer l’église -> https://t.co/KkmxI011pP
15:40Coulounieix-Chamiers : Jour de fête pour les enfants -> https://t.co/KAM6R3WoBD

Combien sans solution pour la rentree prochaine ?

enfants autistes

C’est légitimement la question que l’on peut se poser au regard de l’expérience de la présidente de l’association Sésame Autisme 87, Hélène Brière de L’Isle. Son enfant autiste, ainsi que trois autres, tous accueillis depuis 2011 à l’école du Roussillon à Limoges qui est dotée d’une section ULIS (unité localisée pour l’inclusion scolaire), tous âgés entre 12 et 13 ans, doivent, pour la rentrée prochaine, quitter cet établissement. En effet, c’est la MDPH (Maison départementale des personnes handicapées) qui donne l’orientation en disant que les enfants ne peuvent plus rester dans l’ULIS et doivent se tourner vers l’IME.

Deux de ces enfants sont suivis par le SESSAD (service d’éducation spéciale de soins à domicile) Francis-Lormier, les deux autres n’ont que l’école. Et donc plus rien s’ils n’y ont plus droit.

Les parents des enfants ont donc fait une demande vers l’IME René-Bonnefond d’Eyjeaux qui a une section spécialisée pour l’autisme. Mais c’est là que le bât blesse. «Nous n’avons pas obtenu satisfaction ; il existe à Eyjeaux une unité de 6 places et on nous a répondu que ces 6 places étaient prises» explique Hélène Brière de L’Isle avant d’ajouter «il n’y a donc pas de solution pour nos enfants à la rentrée.»

Et pourtant...

Pour trois de ces parents, des demandes ont été faites en IME il y a 8, 6 et 4 ans ! Ce qui aurait pu quand même permettre de décanter la situation si ces demandes avaient été prises en compte.

Alors que faire pour ces parents ? Arrêter de travailler pour garder les enfants à la maison ? Des cas comme ça, il y en a à la pelle.

Démission de son travail, temps partiel, divorce... la situation dans nombre de familles est compliquée et difficile.

Et pourtant, il existe le rapport Piveteau, du nom d’un conseiller d’Etat, rapport qui date de 2014 et qui affirme «zéro sans solution» ou le devoir collectif de permettre un parcours de vie sans rupture, pour les personnes en situation de handicap et pour leurs proches. Et on mesure combien le discours concernant le handicap est loin, très loin des actes.

Pour l’heure, ces parents auxquels on ne propose aucune solution, pas même une dérogation pour rester en ULIS à l’école du Roussilon, ont décidé de s’adresser à la MDPH pour demander l’intervention d’un conciliateur.

Si rien n’était proposé pour leurs enfants (rappelons que c’est l’ARS – agence régionale de santé – qui finance IME et SESSAD et que des possibilités peuvent être trouvées à Eyjeaux pour permettre d’accueillir plus d’enfants autistes, tout est question de finances), les parents n’excluent pas de porter l’affaire devant le tribunal administratif au nom du droit à l’éducation.

Nous évoquons là le cas de quatre enfants, mais ils ne sont pas les seuls à connaître cette situation dans le département. Ils seraient même plus d’une dizaine.

Le mieux pour toutes ces familles, c’est de faire entendre leur voix le plus fort possible. Car il est inadmissible de les laisser dans une telle impasse.

C. A.

Nike Air Jordan 11Lab4 Retro 4 Patent Leather