Fil info
21:22Saint-Sulpice-le-Guérétois : Le travail du bois, une passion, un métier | L'Echo https://t.co/Vdq0ECnUrO via
20:52 Engendrer..
20:51 L’écologie n’a rien à voir avec tout ça !!! Vous ne savez rien de ce que peut engendré ce… https://t.co/W12hCtgkST
19:53Brive-la-Gaillarde : Solidaire est le Secours Populaire -> https://t.co/pmngsMMHRb
19:47 Le cri de soulagement du Patrimoine et de la biodiversité 🐾🌳🌍
19:08Indre : 258 millions d’euros pour un an -> https://t.co/3qu1tQJEnK
18:12Plus que jamais Président des Régions de France… https://t.co/cwZ8G394sk
17:52Dordogne : Le parti socialiste compte sur ses valeurs pour retrouver des couleurs -> https://t.co/x71S0Ovl7u
17:49Beynac-et-Cazenac : Déviation : le cri de colère des entreprises -> https://t.co/uEmRSQEDBv
17:28RT : Les agents des finances publiques ont protesté à Tulle contre 17 suppressions de postes en https://t.co/TebYxVnJE7
17:20RT : En fin de cortège, on rend hommage au ⁦⁩ ⁦⁩ Par le… https://t.co/7Pw3YkiwHx
17:10Périgueux : Nouvelle saignée aux impôts -> https://t.co/fIsU0LOw5Y
16:54Sarlat-la-Canéda : A vos agendas 2019 -> https://t.co/hXvkLBbxtE
15:57RT : En fin de cortège, on rend hommage au ⁦⁩ ⁦⁩ Par le… https://t.co/7Pw3YkiwHx
15:53Marsac-sur-l'Isle : Un salon de passionnés à l’ambition régionale -> https://t.co/PYalTw0ytJ
15:37Mérigny : Les seuils de l'Anglin arasés cette année -> https://t.co/UnmtKOBc0c
15:32Indre : Le photovoltaïque au centre des vœux -> https://t.co/xqPyrT2nf2
15:26RT : Pour conquérir le numérique, « La Marseillaise » a un besoin vital de votre soutien https://t.co/zsWebVd2tu
12:18Tulle : Hôpital : une cérémonie des voeux sous tension sociale -> https://t.co/MUlPtOjG5U
10:54Vœux à la population de Jean-Paul Grador et partage de la galette, à l'Auditorium Sophie Dessus à ven… https://t.co/a6Hwqcn7ZX
09:01Région : La situation du Brésil, on en débat à et à https://t.co/EetKPkHqOb
08:45🎒 Sainte-Feyre dans la est le village à découvrir dans . & Benoît Ligneau vous y att… https://t.co/i6xP2PXGsk
07:54France : Don du sang, une fréquentation en dents de scie -> https://t.co/tMk4rjPMwH
07:51 débat -Claude Leblois - -Vienne : Le oui mais du conseil départemental au grand débat -> https://t.co/2unGKm8epg
07:49France : Deux temps pour échanger sur la "fascisation" au Brésil -> https://t.co/FYn44xEO10
07:45Région : Métier : chirurgien du livre -> https://t.co/YnXfbNkbiB

Coups de feu au champ de Juillet

Faits divers

Mercredi, vers 14h45, la police est appelée suite à des coups de feu au champ de Juillet à Limoges. Plusieurs voitures se rendent immédiatement sur place, renseignées par les opérateurs radio sur le signalement d'un individu. Une patrouille de la section d’intervention repère le suspect âgé de 25 ans environ, cheveux décolorés, traînant un chariot de courses devant les Galeries Lafayette. Susceptible d'être encore armé, l'individu est surpris par trois policiers qui arrivent derrière lui, le plaquent au sol et le menottent. Les fouilles policières permettent alors de découvrir un poing américain ainsi qu'un pistolet semi-automatique d’alarme dans une poche du chariot. Les policiers constatent également que l’interpellé porte un bracelet électronique.  Une transaction qui aurait pu mal tournerAlcoolisé, le jeune homme justifie la présence de son arme par le fait qu’il venait de se faire voler de l’argent par des jeunes. Afin de vérifier la version du mis en cause, d’autres patrouilles sillonnent le secteur du champ de juillet à la recherche de ces jeunes. Rapidement, les patrouilles ciblent deux mineurs correspondant à la description faite par le jeune homme alcoolisé. Sur l'un deux, les policiers retrouvent la somme d’argent signalée. Les deux comparses sont alors conduits au commissariat et placés en garde à vue pour vol aggravé. Au cours de son audition, l’homme retrouvé armé affirme qu'il cherchait à acheter de la résine de cannabis et se serait adressé à un groupe de jeunes. Prouvant qu'il avait bien de l'argent en exhibant ses billets, un des jeunes n'a pas mis longtemps à le lui arracher des mains et à partir en courant. Les mineurs interpellés, deux jeunes étrangers isolés, ont réfuté ces accusations, justifiant l’argent en leur possession par des dons d’ONG espagnoles reçus lors de leur périple. Même lors de la confrontation, chacun est resté sur ses positions. A l’issue de sa garde à vue, un problème de santé a empêché le défèrement du détenteur d'armes qui est convoqué devant la justice en début d’année prochaine. Les deux mineurs se sont quant à eux vu remettre une convocation devant le juge des enfants aux fins de mise en examen.